Le 25 janvier

Le 25 janvier, c’est le jour où il est né... tu ne t’en souviens pas, sans doute, mais moi oui. De tout. De la petite chose dans la couveuse qui jouait avec les tuyaux, du poignard dans le ventre,  de ma plage ensoleillée imaginée pendant la séance d’hypnose. Du réveil au matin, et de la tronche de l’infirmière quand elle a vu que je m’étais levée, de mes bras qui n’étaient plus qu’un gros bleu. Et surtout de ce que j’ai pensé. Tout peut s’arrêter. Pouf. C’est ballot, mais c’est comme ça.

Je n’ai plus l’impression que c’était hier. Pendant quelques années le mois de février a été celui où il n’était pas encore né, celui de la culpabilité de sa petite taille (en fait, je crois bien que mon placenta pourri n’y était sans doute pas pour grand chose, mais c’est mon petit côté mère Théresa, faut toujours que je me sente un peu responsable du malheur des autres…). Et pourtant le 25 janvier est une fête, pour lui comme pour moi.

Bien entendu, on y fête la naissance de ce petit lutin incroyable.

DSC_0082

Il dit que dans sa tête, il a plus que 8 ans, au moins 10. C’est pour ça que quand Louna n’est pas là et qu’il est triste, il ne joue pas avec ses copains, mais il ne leur dit, pas, ils ne comprendraient pas. C’est pour ça qu’il a peur de perdre les gens qu’il aime et ne supporte pas les cris.

IMG_0369

Il aime tout le monde dans sa classe, et je crois qu’on le lui rend plutôt bien. Il « s’ennuie » très vite, il aime la maison remplie d’amis et les activités.

Comme sa sœur, il ne « travaille » pas, il joue. Il faut que ça aille vite, il ne sait pas répéter pour progresser. Mais lui exprime ses angoisses. Il sait qui  il est, ce qu’il aime. Il sait même dire pourquoi. Ses cheveux longs assumés sont ma fierté.

La musique c’était une évidence… Mais ses goûts sont précis et il ne fait que ce qu’il veut.

IMG_0231IMG_0372

… vite et bien…

Gabriel débuts batterie from Fanny on Vimeo.

Le 25 janvier, je ne fête pas que lui. Je fête un peu moi aussi. Comme si une partie des ombres était partie avec mes plaquettes.

Depuis, j’ai arrêté de chercher qui j’étais, ce que je devais aimer, lire, ou faire. J’ai assumé mon esprit non grégaire, j’ai arrêté de me freiner. J’ai changé de boulot et j’ai ouvert un blog, j’ai lâché les grands pulls, assumé les petites robes sexy.

Le 25 janvier, ce n’est pas forcément un très beau jour  au milieu de l’hiver froid, mais la lumière revient et les oiseaux chantent: les graines que l’on y sèment sont de bien jolies plantes.

 

Share Button

2 réflexions sur “Le 25 janvier

  1. Pingback: Un dimanche matin sur la rive |

  2. Coucou c’est marrant, je te suis sur insta, j’aime beaucoup tes robes (Cambie dress, Bleuet etc…) ta prose, et là je lis ton fil… et bing je tombe sur ton fistonsosiedemonfils ! Et même que je connais son prénom car ma fille était dans la même école, et nos fistons blonds aux cheveux blonds ont la même prof de percu !
    Donc on a déjà dû se croiser à plusieurs reprises…. si tu as déjà vu une Bleuet érable improbable, c’était moi 😀 Si tu ne l’as pas vue, tant pis, j’aurais dû la mettre plus souvent au CRR !
    A une prochaine certainement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *