Eiffe comme Fanny

N’écoutez pas aux portes, je me parle toute seule à ma tête. Je réfléchis avec moi même.

Hier soir, en quelques heures (2, 3, tellement je suis trop forte et rapide…), j’ai cousu une robe topissime.

La robe que je voulais.

Pardonne moi mon Père, j’ai un peu plagié. Juste un peu, j’ai vu une robe dans un magasin de Rouen (oups faudra que j’efface la référence, quand je serais une chef d’entreprise célèbre…)

IMG_0364

 

Il faisait froid et gris, j’étais un peu triste et mélancolique, et j’en avais une énorme envie, parce que des robes chaudes, j’en ai pas beaucoup, et que je ne porte que des robes. Mais j’étais à la bourre pour une réunion et accessoirement à découvert: 110 euros, en solde, merdum, c’est abuser. J’écume le net et je me la fais.

Tissu ressemblant trouvé sur ma Petite mercerie (en plus coloré, mais ça me va). Un peu cher, 17 euros le mètre, mais je le trouve vraiment chouette. Reçu hier et aussitôt coupé: oui, je sais, sans laver, c’est mal: je ne suis pas une couturière élitiste, il semblerait. Promis, déesse du décatissage, je vais la laver en programme laine (même si c’est que du synthétique…)

Alors voilà.

DSC_0469

DSC_0467 DSC_0468

 

 

DSC_0472

 

Et c’est là que je me cause à mon esprit. N’écoutez pas. Je construis mon avenir.

Parce que tu vois cette robe, elle me plait. Elle a fait sensation ce matin au boulot (je suis en congé cet AM, NDLR: j’ai du solde de 2014 à écluser…)

Je pourrais me faire des couilles en or avec, au lieu de trimer comme une petite fonctionnaire scarabée.

Je crée ma marque déposée. Eiffe comme Fanny. C’est bon, comme sigle, non?

Je dessine mon patron.

Genre. Je ne mets pas ma base. Personne n’a remarqué qu’il s’agit d’une ènième interprétation de Plantain (coupé en 38 mais je couds à 1cm au lieu de 1,5, et j’ai recoupé la taille de plusieurs centimètres, pour avoir une forme cintrée).

Plantain, qui je le rappelle à ceux  qui auraient envie de « démocratie couturière », et non pas de couture élitiste fait pour les pros à très très cher (genre 50 euros les 4 patrons identiques… mais avec des gradations, attention!), est gratuit et extrêmement bien expliqué: aucune coquille non corrigée depuis deux ans malgré son désintéressement.

Je ne fais pas d’études de modélisme, j’ai pas le temps et je suis trop talentueuse, un recopiage en bonne et due forme est suffisant. Je fais des photocopies et zou, je balance sur mon site à 14 euros.

Pour le tissu, c’est dommage de ne pas en profiter. Je pense que je peux aller bidouiller avec Ilustrator quelques images vectorielles achetées à bas prix, de pois colorés sur lesquels je vais mettre un copyright et m’insurger si quelqu’un a la même idée. Pas question de le mettre à moins de 20 euros le mètre, mes clientes seront des manantes qui débuteront la couture (pour acheter un patron aussi basique alors qu’on le trouve dans les magazines,  dans les livres japonais et en tutos gratuits…), donc elles ne savent pas qu’on peut trouver des tissus beaucoup moins cher et tout aussi jolis.Bien sûr il me faudra une bonne stratégie de marketing.

J’ai un joli sourire, non? Et je suis très gentille.

IMG_0309

 

 

 

 

 

 

 

 

J’irais  voir quelques revendeuses qui deviendront mes amies et qui diffuseront mes bidouilles mal agencées. Quand on m’accusera, elle me défendront bec et ongles, parce que j’ai un joli sourire et que je suis gentille. Elles oublieront que j’ai piqué le travail de vraies modélistes, que je me suis fait pas mal d’argent sur le dos des débutantes en couture. Elles diront: attention au lynchage, c’est pas bien de s’en prendre à quelqu’un comme ça, pauvre Fanny, c’est du Fanny bashing, c’est mal. Elles auront tellement cru en moi qu’elles confondront l’humain et la stratégie commerciale. Et ce sont les accusatrices qui auront repéré mon Plantain plagié, mes motifs fabriqués à partir d’images vectorielles achetées à bas prix, qui seront les méchantes.

Toute ressemblance avec une situation existante n’est totalement pas fortuite.

Pour ceux que ça intéresse (c’est du microcosme de la communauté couture de la blogosphère, mais représentatif des dérives des réseaux sociaux et des influences communautaristes…):

http://sakikojones.fr/blog/12076-causons-un-peu#comments

http://essais_erreurs.eklablog.com/affaire-aime-comme-marie-les-temoins-sont-appeles-a-la-barre-a114377936

(lisez les articles précédents, dans lesquels elle confronte les patrons originaux et les copies. Dans le dernier article, elle répond à la critique couramment lue qu’un patron de chemise est toujours identique: elle compare donc quelques patrons de « basiques » et montre bien les différences).

Et cette discussion sur l’excellent site Thread and Needles

 

(ah pis j’ai oublié: en plus je peux remettre un gilet tricoté il y a 20 siècles et que je n’ai jamais porté…)

DSC_0464DSC_0465(

(c’est presque un déhanché, ça non? C’est bon pour le marketing!)

 

Share Button

53 réflexions sur “Eiffe comme Fanny

  1. Prem’s à répondre.
    Nan mais là faut vraiment que j’aille bosser.
    (et ta robe ? Bah ma foi elle te va comme un gant, te rend une jolie silhouette où les boobs ne sont pas si gros que ça et où le arse est modéré. T’as bien plagié ma cocotte, c’est du bon boulot !)
    • Je pense que ça va être ma tenue des petits matins froids! Hyper agréable et confortable… Je vais être obligée de m’auto plagier tellement que je l’aime!
  2. Tu me fais pisser de rire (surtout avec la photo souriante en guise d’illustration) et j’en ai quelque peu besoin cet aprem entre deux copies de séries technologiques. Tu sais qu’une fois, je me promenais dans Rouen avec une amie blogueuse qui a été reconnue et interpellée par une autre amie blogueuse (graphiste), disant très ouvertement que son blog était un peu en veille (because accouchement récent) mais qu’elle le maintenait parce que c’était indispensable pour l’affichage. Faudra faire une thèse de sociologie sur le blog ou comment créer mon entreprise en restant à la maison et comment les communautés (mutualités? ah non le terme est trop connoté positivement) se créent pour s’assurer la promotion des unes et des autres. J’avais de la lecture en retard, donc j’ai parcouru les derniers billets. Parcouru seulement car faut aussi que les copies avancent. Donc bon anniversaire à Gabriel au passage. J’ai tillé sur un passage car le nôtre de presque 8 ans nous explique avec un grand sourire et sans trop de provocation que les enfants de son âge ne l’intéressent pas. Pas davantage les activités extra-scolaires mises en place par ses hyper prévisibles parents profs. Je m’inquiète, Stéphane dit qu’il faut pas. Sinon, du coup, je suis tombée sur la video de Samuel qui a laissé Augustin (pas cours) sans voix ! « Mais comment il a fait! » Donc je dois te demander comment il a fait??? Sinon on ne l’aurait pas accessoirement vieilli de qq années. Augustin se demande si c’était pas fait exprès parce qu’il n’a pas dit que de choses très gentilles à Nicolas. Il demande aussi du coup si c’était exprès qu’il était passé à la fin de l’émission. Bref, Samuel est en train de devenir l’idole d’Augustin.
    • … tu veux un bouquin sur les enfants précoces?… On en a quelques uns qui sont assez éclairants. ça m’étonnerait pas de Léopold…
      Ensuite pour les communautés de blogs, si tu savais le nombre de fois où j’ai failli arrêter tellement je me sentais dans un monde artificiel et codifié… Et puis finalement ça m’amuse! Et j’aime ça, écrire…
      Enfin pour Sam et Sarko, Augustin a raison: pas sur l’âge (oui, il s’est mangé au moins 10 ans!!!) mais sur la fin d’émission… Et comment il fait, ben, c’est un impertinent. Je crois qu’on a deux trois points communs! :-)
  3. Pour la couture et le plagiat, vous aurez une excellente note. Pour le sourire c’est également très bien. En revanche notre jury ne saurait trop vous conseiller de travailler les postures (notamment le déhanché) ainsi que d’investir rapidement dans un fond blanc et des projecteurs adéquats (comme Sheila)(j’ai un devoir moral envers cette blague pourrite). Le markétingue est à ce prix, on n’a rien sans rien ma pov’dame (ah si, on me signale dans l’oreillette que si, justement, certaines obtiennent beaucoup à partir de pas grand-chose)(mea culpa).
  4. Faudra que je m’achète une maison dans le sud (rapport au fait que la luminosité ambiante est pas optimale) et que je garde un mur vierge et blanc pour les photos. Je sais. C’t’adire qu’il y a un peu de couleurs chez moi….
  5. Précoce je sais pas : y’a une forme de maturité évidente : la façon dont il parle et la façon dont il s’exprime. Mais tout n’est pas simple : en maths y’a des trucs qu’il ne pige pas par exemple. Stéphane a dû lire deux-trois trucs sur les enfants précoces parce que c’est son boulot. Moi je sais pas si j’ai envie de trop creuser la question. En même temps, j’ai un peu peur parce que je vois beaucoup d’élèves précoces en échec à l’école et pas toujours pour des problèmes d’intégration au groupe mais plus pour des questions d’inadéquation au « système » scolaire. J’ai peur qu’il ne se fasse pas d’amis et j’ai peur qu’il ne s’intéresse à rien. Il dessine beaucoup et c’est déjà ça. Je suis tombée ce matin sur un dessin assez incroyable et qui a échappé par miracle à la poubelle. Concernant Samuel, Augustin voudrait savoir plus précisément comment il a fait pour participer à l’émission. N’empêche que tu ne m’enlèveras pas mes illusions (ou fantasmes) : tu es impertinente CERTES mais tu es aussi une VRAIE gentille. Voilà tu es paradoxe!
    • :-)
      Ben en fait, il est régulièrement interviewé (il passe plutôt pas mal dans le poste et a une activité syndicale assez heu…. prenante…) sur les questions concernant l’hôpital public. Du coup il était dans les fichiers de TF1, et ils cherchaient un monsieur Santé (y avait le pauvre, le black, le malade… bref… ). Il a dit oui tout de suite!
      Et pour la précocité, ça n’a rien à voir avec les résultats scolaires, c’est bien le problème… Je regrette un peu de ne pas avoir vu de psy pour Heilane avant la grosse crise. On a fait des choses complètement à l’inverse à ne pas comprendre son mode de fonctionnement… Il n’y a de toute façon pas « un » enfant précoce, mais des types… Globalement ce sont des enfants qui ne se sentent pas comme les autres, en décalage, avec des apprentissages non linéaires. Bref on en reparlera… moi j’étais assez rétive au concept même et puis heu… ben je me suis adaptée!!!
  6. On a entendu parler de tests où l’on va même jusqu’à évaluer le QI de ton enfant. Y’a qqchose de gênant pour moi de me dire que je ne pourrais m’empêcher d’éprouver une forme de satisfaction en découvrant qu’il est au dessus de la normale ou une forme de déception en découvrant que finalement ça ne casse pas des briques. Là, c’est pas grave, c’est juste la réaction immédiate et primaire à dépasser. Mais, ce qui me fait plus réfléchir, c’est l’étiquetage et comment expliquer, justifier cela à la fratrie. Les grands nous ont déjà dit des trucs du genre mais tous vos amis ont des enfants surdoués ou précoces et pas nous. Donc pour l’instant, c’était niet pour moi, je ne voulais pas pour simplifier associer mon enfant à des résultats. Maintenant j’évolue parce que je me rends compte que j’ai besoin de comprendre comment il fonctionne et que je redoute l’étape du collège. Je sais bien aussi que ce n’est pas la peine d’être dans le faux semblant ou le déni : si profil particulier il y a, ses frères et sa soeur ne pourront que le constater. Tu connais quelqu’un de bien sur Rouen? Ce qui fait que je ne m’inquiète pas vraiment, c’est que pour l’instant il ne semble pas souffrir de quoi que ce soit. Mais pour me répéter, le collège, c’est pas simple. Mon message est sans doute un peu anarchique mais je gère plusieurs choses en même tps comme toute mère à cette heure de la journée et je ne suis pas très douée pour cela. Merci pour ta réponse au sujet de Samuel. Augustin c’est le petit animal politique de la famille. Mais, comme dit sa soeur, restons sur nos gardes, il pourrait virer sa cuti à droite juste pour s’affirmer. Il aime beaucoup l’histoire et la géographie et comme par hasard, c’est le seul qui est vraiment dans l’opposition avec son père. ça y est ton blog est en train de devenir mon journal intime.
    • Uh uh… C’po grave! C’est chouette d’avoir un petit citoyen! Simon s’intéresse aussi, mais moins que j’aimerais… J’étais exactement comme toi, et Heilane n’avait pas de signe de précocité à l’école, juste des réflexions métaphyiques incroyables, une relation au groupe pas simple, et sa sensibilité et rapidité musicale assez étonnante… Donc on a laissé pissé… y a pas d’autre mot! Je te donnerai le nom de la psy qu’on va voir, qui est art thérapeute. Elle n’a pas passé de test de QI, tant qu’il n’y a pas d’enjeu de passage de classe, y a pas besoin, et je pense en effet qu’il vaut mieux éviter… (ma nièce en a passé un pour passer en CE1… à 5 ans 1/2…)
  7. Dernière chose : Stéphane sert de relais au rectorat pour les enfants précoces. Pour voir si on peut les accueillir quelque part. Enfin il y a peu de ressources … Et donc très régulièrement les familles l’appellent et lui racontent l’histoire de leur enfant. C’est toujours extrêmement poignant et complexe. I
  8. huhu, c’est vrai que tu as tout pour réussir ! sauf un truc, désolée : trop d’humour, de second degré, d’autocritique … ça peut pas marcher, comme ça, voyons ! faut se croire Dieu sinon rien 😉
    • I love getting things in the mail. I am looking forward to your package!I have never thought of pizza for breakfast. What a great idIa8e&#!217;m going to have to check out that show. I’d never heard of it.
  9. ton article m’a bien fait rire!
    moi aussi j’ai envie d’être créatrice copieuse de patron et de prendre des images sur internet pour les faire imprimer sur des tissus en disant que ça m’a demandé des mois de travail!
  10. J’adore ta méchanceté, et aussi ta robe!!! Mais bon t’as du plagier parce que j’étais la prem´s à faire une plantain à pois!
  11. Ta robe est superbe!!! J’adore le jersey coloré et l’originalité de la jupette! Une belle découverte que ton blog et longue vie à Eiffe comme Fanny, ça fait du bien un peu d’humour et d’ironie
  12. ohh la robe CERTIFIEE eiffe comme Fanny. j’adore 😉 ce que j’ai ri !!!! merci ça fait du bien. cette histoire est pathétique et finalement en rire c’est encore le plusse mieux. j’adore ton style même si niveau couture je frôle le zéro absolu, j’aime beaucoup regarder en me disant qu’un jour peut-être, en cas d’illumination brutale, je pourrais arriver à moi aussi faire quelque chose de mes tissus 😉 bravo pour ton billet parfait !
  13. Oh oui, ta création est superbe! Tu as dû avoir beaucoup de mal à la patroner, non? J’espère que tu mettras bientôt le patron en vente 😉
    Sérieusement, elle est superbe et elle te va très bien!
  14. Bravo pour cet article plein d’intelligence. On voit bien que vous ne vous basez que sur des faits, que vous n’attaquez que l’entreprise et en rien la personne. On devrait toujours parler du déhanché et du sourire plus que suspects des chefs d’entreprise… Vous élevez bien le débat et n’usez aucunement de dénigration. Grâce à cet article je n’ai plus la sensation d’être dans une cour d’école « maîtresseeee elle a copiéééé, la pompom girl ne devrait plus être la chouchouteeee ». Vous remettez bien les choses à leurs places, vous ne jetez pas le discrédit sur l’affaire. C’est profondément intelligent et pas du tout au ras des pâquerettes. Merci infiniment de cet article qui ouvrira nos yeux de consommateurs moutons.
    (Et je sais que vous ne supprimerez pas mon commentaire car vous êtes partisane de la libre expression et ne supportez pas ce genre de méthodes honteuses)
    • Oulàààà Jolly Jumper, je sens comme une pointe d’agacement…
      Alors: réponse sérieuse tout d’abord: c’est pas moi qui ai mis le sourire et le déhanché au coeur de la stratégie de marketing, et ai utilisé mon image pour vendre… Vu que je n’ai rien à vendre (d’façon je suis gauchiste, alors le marketing c’est pas mon truc.). Je ne dénonce pas la personne, même sur le ton de la dérision, mais les méthodes utilisées. (le plagiat, l’utilisation des réseaux et de son image, la confusion du professionnel/personnel, le manque de professionnalisme – correction des patrons deux ans après-, et aussi le surf sur la vague du home-made pour appâter le badaud: le coeur de cible, c’était les couturières débutantes et Marie les a bien flouées!)
      Non je ne supprimerais pas le commentaire, ni même la photo sur IG (même si ça m’ennuie, je ne suis pas blogueuse réseau, et j’étais sur IG juste pour faire plaisir à une copine… qui s’est depuis barrée, la vilaine!). Vous pouvez penser que je participe au lynchage, et en plus sur le ton de la moquerie, c’est encore plus méchant. Je ne me sens pas insultée, on n’est pas d’accord, c’est tout, tant mieux, ça veut dire qu’il y a du débat dans cet espace hypercommunautaire qu’est la blogosphère. J’aurais pu le dire autrement (comme sur le forum de Thread and Needles, je pourrais reprendre les mots de Marie Poisson et les faire miens, mais autant vous laisser aller voir). J’ai choisi la dérision, parce que c’est un mode de communication que je pratique assez couramment dans ma vie, ça dit la même chose, mais ça fait rigoler (enfin y a deux trois personnes qui le disent, alors j’ai l’outrecuidance de le croire). D’ailleurs, l’autodérision, c’est pas mal non plus et ça évite des séances coûteuses chez le psy; ça maintient en bonne santé. Je ne saurais que vous le conseiller.
      Mais sinon, y a plus grave dans la vie, hein.
      • J’avais envie de répondre et le « D’ailleurs, l’autodérision, c’est pas mal (…) Je ne saurais que vous le conseiller » m’a tueR je vais me jeter dans la cuvette des wawas
          • Les limites du net, pas moyen de se comprendre ^^
            Je ne doute pas que tu (allez on se donne du tu) utilises le sarcasme et l’autodérision. C’est plus sur le fait de me conseiller de le faire. Jugement sans me connaître toussa toussa. Je suis peut-être chiante comme un bonnet de nuit ou au contraire une franche déconneuse.
            (Je suis vanessanawell sur IG au cas où le lien n’a pas été fait, celle qui distribue les bons et mauvais points ^^)
  15. Le « vous » était générique… En fait c’est Marie qui ferait bien de rire un peu d’elle je pense. J’avais fait le lien. Je comprends que la dérision puisse heurter sur des sujets qui semblent encore sensibles… Mais je suis comme ça, élevée à Charlie et mon idole c’est Desproges. Je ne pense pas que mon article soit blessant, il est moqueur et participe au débat, différemment sans doute…
    N’empêche, après l’article de Viou, moi ,j’ai juste envie de me marrer…
    • Alors disons que je l’ai pris comme une vengeance personnelle. Ce n’est pas tant l’humour mais le fait de méler l’humain au professionnel. Oui on m’a déjà répondu que vous utilisiez les mêmes armes. Sa stratégie marketing est excellente, elle fonctionne et n’est pas répréhensible.
      Le style plus objectif de Viou m’a nettement plus interpelée que celles qui abusent des attaques sur sa personnalité.
      Pour le plagiat je ne me prononce pas, les patrons c’est de l’hébreu à mes yeux. Il n’empêche que si c’était passé par les lois légales j’aurais plus adhéré. Si je fais une connerie au boulot je préfère que le patron m’engueule dans son bureau plutôt que ce soit fait par un collègue devant toute l’entreprise.
      Voilà voilà quoi. La guerre de tranchée c’est pas mon truc, pas envie de choisir un camp (sauf que j’ouvrirai quand même ma bouche quand j’aurais l’impression qu’il s’agit de méchanceté gratuite – au risque de n’avoir pas compris les intentions du message – syndrôme de catwoman). Objecteur de conscience
  16. Bon alors on ne s’est pas compris. Parce que c’est justement ce que je reproche à Marie: d’avoir mêlé le personnel et le professionnel en axant sa communication sur son sourire et son côté « fille sympa jsuis comme vous » pour vendre de la poudre de perlimpinpin (très chère!). Je ne l’attaque pas sur sa personne en disant qu’elle a un joli sourire!!!!
    J’aimerais bien que le problème soit posé dans le bureau du patron, vois tu, c’est même ce que j’appelle en conclusion: les professionnels qui bossent avec elle n’ont pas réagi, c’est quand même dingue! Et c’est simple, ça fait aussi partie de sa stratégie: copine avec tout le monde… Au boulot, on a souvent un mec (ou une fille) hyper sympa mais qui n’en glande pas une et qu’on a du mal à sermonner parce que justement il est sympa et que tout le monde l’aime bien… donc du coup, des fois, pour le mettre au boulot, c’est pas le patron, mais des collègues lésés qui finissent par dire que ça fait trop…. En ce qui concerne le plagiat, le tribunal, OK… sauf qu’a priori Burda a déjà été alerté et n’a pas réagi: c’est une grosse boite et ils perdraient sans doute plus d’argent à se lancer dans un procès. Idem pour le japonais. Ceci étant, Marie s’est déjà fait toper pour le sac week end et a été obligée de retirer son patron en ligne…
    Bref, j’ai pas l’impression d’être dans une guerre de tranchée, je suis gauchiste ET pacifiste. Je ne suis pas en guerre contre Marie, je n’attaque par Marie. Je trouve juste qu’il faut dénoncer ses pratiques qui manquent singulièrement d’éthique, dans ce milieu hypercommunautariste qui suit vite, en effet, les effets de mode. Je le fais avec mon mode de communication qu’on peut ne pas comprendre, qui est celui de la dérision. Des personnes assez neutres (ton message m’a un peu inquiété, et j’ai interrogé…) m’ont dit qu’ils ne leur semblait pas agressant, mais réaliste…
    Peut être que, pour une fois, je suis la mode « anti Marie », mais c’est avec ma pleine conscience et mon libre arbitre.
  17. Jouer sur le sentiment ne me semble pas mauvais en soi. Je dirais même que c’est très intelligent de sa part et pour preuve son succès. Marie est une commerciale de génie à mon sens.
    Je crois qu’à l’ère d’internet et des mastodotes les consommateurs aiment acheter à quelqu’un d’accessible. Que c’est une valeur ajoutée au produit.
    Je pense par exemple à des créatrices comme Riwah d’EKlerLa ou à Mélanie de Minimel. Elles ont des produits finis parfaits, originaux, tendance. Et le fait que ce soient des filles accessibles, sympathiques jouent complètement en leur faveur. Même si je trouvais moins cher et aussi beau et bien fait dans une grande entreprise je continuerai à me tourner vers elles. D’une part pour soutenir l’entreprenariat français mais aussi parce que j’aime ce qu’elles sont.
    Donc que Marie mette du sentiment dans son boulot ne me gêne pas en soi.
    Par contre si j’ai vraiment l’impression d’une guerre de tranchées. Je prends pour exemple un commentaire sur ton IG où je suis qualifiée de gardienne du temple. On est pour ou contre. On est soit fan soit hater. Or la personne me suivant sur IG avant aurait pu savoir que je ne suis pas « fan-dinde-mouton-gardienne de temple », n’étant pas couturière je suis loin de la sphère blogocouture. Cette vision manichéenne de l’affaire n’est pas constructive.
    Les anti ne voient plus que le mauvais et les pro ne veulent pas entendre les arguments. Ça devient passionnel et tout le monde y perd en objectivité.
    Je ne me sens pas légitime dans la véritable affaire, qui est celle de(s) hypothétique(s) contrefaçon(s). Par contre je me suis prononcée, ici chez toi, contre l’attaque de sa stratégie marketing/personnalité. J’ai trouvé l’article condescendant c’est vrai. Alors j’ai utilisé l’ironie, même famille d’arme que la tienne. Je suis sûrement plus institutrice que super héroïne, mais tant mieux niveau costume j’ préfère.
    Bref, pour le moment dans ce procès on n’entend que les avocats de l’accusation et c’est bien aussi d’écouter l’autre côté. Je me suis faite l’avocate de la partie marketing, pour le reste je passe la main ^^ A mes yeux de novice une chemise c’est 5 bouts de tissus rectangulaires et il n’y a pas 50 façons de faire des rectangles qui collent aux mesures des bras.
    Et tout ce déballage ne me semble ni juridiquement ni humainement très bien (je ne les mange pas en saucisson les poneys moi, je les chevauche avec mes copains les Bisounours, on ne se refait pas)
    Merci pour l’échange et bonne soirée
    • Ok Ok, je retire « gardienne du temple », je me servais de ton com pour une généralité parce qu’à chaque fois que j’avais vu un premier com sur un blog (ou IG, surtout), toute la cavalerie arrivait en grandes pompes sur ses grands poneys. J’ai eu tort (et d’ailleurs les habituelles défenseuses n’ont pas non plus déboulé, donc j’avais doublement tort, je ne suis vraiment bonne à rien tu vois). Tu ne fais manifestement pas partie des gardiennes du temple, force est de le reconnaître, et tu m’accorderas le droit de ne pas plus faire partie des « antis » passionnels dont tu parles. Il n’y a pas la moindre passion là-dedans. De la moquerie, sans doute, pas très fine, possible aussi. Mais aucune passion, il faudrait que j’aie quelque chose à régler et il n’en est rien. Pour être tout à fait claire, je n’ai rien contre l’entreprise de Marie (je ne parle même pas de la personne, pour moi c’est clairement hors sujet), ses patrons ne m’ont jamais beaucoup intéressée , surtout au prix auquel ils sont (sauf un, aime comme miss, qui avait le bon goût d’être a 4 €) et ses tissus ne me plaisent pas. J’estime juste que tout ça est sale, clairement, et je trouve bien que Fanny, comme d’autres, le disent. C’est tout. (Et j’avoue cependant un faible pour le mode « caricature » et dérision qui est utilisé ici, tout le temps et depuis des années, ça n’est pas un privilège du billet qui nous occupe).
      • … C’est marrant parce que moi aussi, en fait, je crois que je m’en fiche un peu. Disons que je trouve ça bien que ça génère une prise de conscience sur nos comportements d’acheteurs compulsifs et de réflexion par rapport à ces stratégies de marketing, mais je n’en suis pas trop victime en vrai. Je suis loin d’être une fashion victim. J’ai commencé la couture parce que je ne suis pas tout à fait une taille standard et que les vêtements du commerce ne sont pas franchement adaptés (sans être hors norme non plus). Du coup, la couture m’a permis de me regarder: j’ai la taille très haute et très fine par rapport à mes hanches larges, je suis foutue en X, faut marquer la taille sinon je ressemble à une baleine, mais comme elle est haute et que j’ai des grandes jambes, les coupes empires ne me vont pas non plus. Finalement, coudre pour soi, c’est aussi apprendre à sortir du sentier battu du patron, du modèle, du prémaché. Alors que Marie, elle vend du standardisé, du toutes pareilles. Finalement, Marie, elle est stalinienne, uh uh!!! Et moi j’aime bien cette petite révolution que cette histoire provoque….
  18. Plusieurs réponses:
    1/ d’abord, je ne mange pas de cheval, de toute façon je mange très peu de viande, c’était juste une boutade.
    Juste pour dire que oui d’accord, l’affaire Marie est très très grave, on s’attaque à une icône de l’entreprenariat français. C’est bien, ça fait débattre. Il y a d’autres sujets qui pourraient mobiliser les foules, ce serait bien, non? (genre, ça commence à me gonfler un peu cette affaire, alors je préfère dire des conneries, mais c’est mal interprété tellement c’est passionnel!)
    2/ Oui, très bonne stratégie marketing. Moi d’office, ça me fait plutôt fuir, ce genre là, d’ailleurs je n’ai jamais acheté Marie, depuis 6 ans que je couds, je suis un peu échaudée et je peux voir aux dessins techniques que ça ne correspond pas à mes attentes et à ma morphologie. Le patron idéal n’existe pas, ou alors c’est celui que l’on se fait: j’ai donc déjà tenté le patron corsage, et je peux donc dire comme Biquette qu’il est absolument impossible de tomber sur des patrons identiques au millimètre près. IMPOSSIBLE. Comme il est impossible d’obtenir les mêmes dessins d’explications (cf blog de Viou). Et puis il y a aussi le problème de la qualité de ces patrons: explications hasardeuses (c’est ballot quand on vise une clientèle de novices, c’est quand même mieux de soigner ses explications, c’est pour ça qu’on paie 14 euros au lieu d’un Burda avec 50 patrons pour 6 euros….), et surtout non corrigés depuis 2 ans! Il est vrai que le marketing ça prend du temps… Mais c’est un peu oublier qu’on achète un produit, et pas de la poudre aux yeux. Quand le produit est merdique, même avec une bonne stratégie de comm », le client finit par se retourner… Tiens, ben c’est ce qui arrive aujourd’hui, c’est bien. C’est un peu le retournement de la stratégie marketing… Elle a mis du sentiment dans sa comm, et ça lui revient en boomerang: les personnes qui sont floués se sentent trahies, normal. Il y a peu de « non-clients » de Marie à s’insurger. Les quelques qui le font sont en général des personnes qui ont un niveau en couture assez élevé pour y voir la supercherie, et également des professionnels qui ne veulent pas que cette histoire ternisse l’image des patrons indépendants, et ils ont tout à fait raison: on commence à voir des « tous des escrocs » dans les commentaires, ici ou là… Je veux bien soutenir l’entreprenariat, d’ailleurs je le fais… mais dans certaines conditions!
    Ensuite, je ne suis pas responsable des commentaires, ni ici, ni ailleurs. Mais il est vrai qu’arriver avec un commentaire un peu heu… ironique … catégorise de toute façon dans un clan. Comme tu le vois, je ne modère pas. Je discute. C’est le but d’un blog. Et ce n’est pas ce que fait Marie, qui a trié tous ses commentaires, n’a laissé que quelques « méchants » pour montrer qu’elle était victime, mais n’a pas gardé ceux qui posaient des questions précises (sur les dates des images Shutterstock par exemple, effacées…). Enfin, il semble qu’il lui reste quelques soutiens, et notamment ses diffuseurs (ce qui a quand même plus de poids que 3 anarchistes sur la blogosphère couture).
  19. C’est rigolo que tu aies écrit un petit billet sur cette affaire, justement je suis tombée par hasard sur cette histoire de plagiat et comme je ne connaissais ni la marque, ni les personnes qui s’indignaient, j’avais du mal à me faire un avis. Je voulais te demander le tien un de ces dimanches. Voilà, c’est fait.
    Tu traites bien la problématique de cette net-dispute, comme d’hab.
  20. Je viens par hasard en découvrant LE SCANDALE qui secoue et divise la blogosphère et en suivant les liens par-ci par-là et je me suis pris un pied pas possible surtout avec le sourire,très à l’américaine (je montre toutes mes dents)!!
    Et le gilet va très bien avec la petite robe,comme quoi il attendait juste sa moitié et sortir du placard.

    Pour en revenir à ce qui nous intéresse, j’avais déjà vu et entendu parler de « ses » modèles en bien mais ça ne m’avait pas plu, c’est pas mon style et pas envie de mettre 15euros dans 1 SEUL patron.
    J’ai l’impression d’être face à une « secte », on attaque « le gourou » et ses fidèles la défendent bec et ongles sans même écouter ce qu’on lui reproche ni prendre le temps de la réflexion.

  21. Tu vas pas te faire des amies à dire des vérités toutes simples toi !
    J’aime beaucoup ton analyse du marketing émotionnel sewbloguesque, c’est tellement ça ! Les images lisses et gentilles vendues sur les réseaux qui sont contre balancé par des remarques d’une méchanceté hallucinantes à des clientes. Facebook peux parfois se retourner contre ses utilisateurs ! Dualité de ces Kreatriss ou vraie personnalité qui pointe malgré elle ?!

    Niveau couture moi je sort pas une robe comme la tienne, je débute. Et je me rend compte qu’il fait pas bon débuter en couture sur la blogosphère. Rien qu’en regardant les photos je comprend qu’on me vend des chiffons au prix de la soie. Et lorsque parfois j’achète un patron il taille en max 1,70m… Je fais quoi de mes centimètres en plus, de ma carrure d’armoire normande ? Je bidouille pour au final finir souvent par une grosse désillusion. On en parle de ces essais de petits hauts basiques en Liberty ou tu ressembles à rien dedans ?
    Mais je comprend que si c’est machine qui t’as fourni ta serpillière au prix de l’or tu as un peu les boules de reconnaître que tu t’es fait enfumer !
    Il n’empêche que ce débat est salutaire, indispensable, de bon droit n’en déplaise aux suiveuses sans cervelle ! Et en même temps bien dommage, il serait tellement plus simple à toutes ces » créatrices » d’être un peu plus humble et moins ego centré.
    Quoique on perdrait une bonne lecture du lundi matin !!

    • Je crois bien que pour coudre, faut d’abord se regarder! C’est tout à fait vrai: il faut vite arriver à l’étape « magazines », qui offrent une grande variété de modèles adaptés aux morphologies et aux tailles…. Pour les patrons pochette, il y en a des super, qui indiquent clairement le type de silhouette visée (Deer and doe par exemple, moi ça me correspond assez bien). Mais je suis tout à fait d’accord: des marques se sont spécialisées dans l’exploitation du filon: je débute en couture, tuniques montgolfières, tissus chers …. En faisant semblant de « démocratiser » la culture. Si ta machine le permet, je dirais: commence par le jersey. C’est souvent plus seyant pour les hauts que les espèces de tuniques moches. Un gratuit, très chouette: le tee shirt Plantain qui a servi de base sur cette robe: il est en lien dans l’article… Tu me diras?
      • Je le bookmark de suite ! J’ai de bien jolis tissus qui seraient bien content de sortir du placard ! Merci du tuyau.
        Ce que je trouve bien avec le fait de ne pas rentrer dans les normes, c’est que ça force à continuer à apprendre, se poser des questions, évoluer. C’est épuisant mais enrichissant !
  22. ahaha merci pour cette article poilant!!
    je te rejoint sur le coté élitiste et moutonnesque de ce qu’on observe sur l’ensemble de la communauté… Mais quand est-ce que les gens vont réfléchir par eux même! fin jsais pas quoi même débutant on compare les prix on va dans les magasins non? toutefois je comprend certains prix chez certaines. mais bon il ne viendrais pas à l’idée de gâcher un super tissu de la mort qui tue alors que je couds mon premier vêtement…

    en tout cas ta robe est très chouette! mais un peu trop courte pour mes fesses.

  23. Moi je voulais juste dire que j’adore ta robe! Et que si tu prends le paypal, je la préfèrerai en PDF, du coup tu pourrais me la faire à 10€?
    Je viens de publier un article sur mon blog où je relais l’affaire ACM, je pense qu’il faut que je me prépare à recevoir des comm désagréables…
    Tant pis!
    Encore bravo pour ta cousette!
  24. Pingback: Inaperçue… |

  25. Pingback: Détournement | Clémentine & Chocolat

  26. Pingback: Duplicité |

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *