L’imposteur

Il est venu il y a quelques temps avec son sourire chaleureux et son verbe ardent, annoncer le changement: 2015, le renouveau, le printemps, les petites fleurs et la vie qui suit les sentiers qui ondulent dans la verte campagne…

image

 

J’ai voulu  honorer sa présence, l’agréer, le gâter: il le méritait bien, lui qui éclairait les chemins.

J’ai profité de sa flamme pour me lancer dans des projets compliqués: il serait là pour m’illuminer, maintenant.

image

(il faut au moins un soleil pour se lancer dans le décalquage du Burda sans perdre 25/10e à chaque oeil…)

Je ne peux pas dire que ça a été facile. J’ai fini le projet toute seule dans le froid et la bruine, il était déjà parti ailleurs, l’imposteur…

image

Robe Burda 120 juillet 2010, taille 38, mousseline de soie nude Etoffes des héros, jersey de lin ivoire Toto.

C’est un projet qui me tenait à cœur depuis longtemps, mais je n’osais trop me lancer : monsieur Burda l’a classée dans les « difficiles »,trouver le tissu adéquat n’était pas évident, et puis je ne savais quelle taille découper: en général j’élargis au 40 au niveau de la poitrine et des hanches et je fais 38 pour les épaules et la taille, sauf que là y a plein de pièces « devant », c’est lesquelles, dis, qu’il faut agrandir?

Oui, je sais, en faisant une toile, j’aurais pu avoir la réponse. Mais je suis joueuse et je préfère couper de la mousseline de soie les yeux fermés. Même pas peur.

J’ai donc passé le cap du trois étoiles en Burda, et j’ai même pu noter qu’il y a une grossière erreur sur ce patron au niveau de la fermeture éclair, que tu ne peux coudre que jusqu’à la ceinture: sur la jupe, le jersey et la mousseline n’ayant pas la même coupe (la doublure en jersey est ajustée, la jupe en mousseline est plissée), si tu couds la fermeture éclair sur les deux, ça devient totalement informe… L’enfilage, est donc un peu acrobatique, mais ça passe…

Je n’ai donc pas suivi complètement les instructions de montage, pour régler ce problème, et j’ai aussi fait des plis plats plutôt que des fronces.

 

Tu as vu, Mauricette a les béquilles assorties. Elle les a piqué en douce à celle qui s’est fait 2 entorses et une fracture de chevilles en 3 mois. Ce qu’il ne faut pas faire pour louper quelques heures au collège….

Je noie le poisson, mais je sais, tu veux savoir, tu piaffes, tu trépignes: alors, tu le rentres, ton bonnet D, dans le minuscule morceau de tissu élastiqué?…

image

 

Mais voui mais voui. Bon faut pas trop que je tousse, et il va falloir que j’intensifie les séances de sport avant l’été. Et aussi que je fasse les magasins de lingerie pour la corseterie adaptée aux bretelles…

Mais j’ai tout le temps de me refaire une silhouette: l’imposteur est parti.

image

Share Button

2 réflexions sur “L’imposteur

  1. Dis donc, tu as drôlement minci quand même non? Ou c’est moi?
    j’aime tout : le modèle Burda (auquel je ne me frotterai pas vu la difficulté), la couleur du tissu, et le soleil-imposteur…
    (et j’ai une pensée pour celle qui a trouvé un moyen radical d’échapper un peu au monde)
    • Je ne sais pas trop, peut être… Raffermie grâce aux baskets peut être?… En effet, c’est un moyen radical, et… il faut bien y retourner à un moment…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *