Picsou et l’existentialisme

Je devais avoir 8 ou 9 ans. Un été lourd et chaud en Limousin, la morve au nez, les frère et soeur qui râlent et n’en peuvent plus de m’entendre éternuer/moucher/tousser/respirer/pleurer.

Je me cache dans un coin (je ne me souviens plus du coin, sans doute dans les herbes hautes histoire de rajouter une petite louche d’histamine…) avec mon Picsou magazine.

Et là, j’ai eu ma première révélation existentielle.

Mickey, dans son cauchemar, a des pieds de 2 tonnes en forme d’enclume. Il est poursuivi par un méchant, sans doute un Rapetou, et il est incapable de soulever les enclumes.

Mickey m’a piqué mon cauchemar. Mickey, c’est moi. Souvent, la nuit, j’ai des pieds de 2 tonnes en forme d’enclume et je suis incapable d’avancer. Surtout en été en Limousin, quand  je ne peux plus respirer.

Plus de trente après, ce rêve me revient toujours. Mickey et ses pieds d’enclume hantent mes nuits trop courtes… Quand je ne sais plus pour qui voter, quand le monde virtuel m’agresse, quand je n’ai plus envie de m’exprimer de peur d’être incomprise, quand je ne veux plus débattre parce que dedans il y a battre, je voudrais bien le dialogue, oui, mais … who care’s?…

Alors je me réfugie dans un coin. Des herbes hautes, un Picsou magazine Tendances Couture…

blouse 4 blouse 3 blouse 2 blouse 1

Blouse tendances couture Printemps 2015, taille 38/40 en coton léger à trois francs six/sous du magasin Rouen tissus (rive gauche). J’ai ajouté un lien à nouer sur l’arrière, faut toujours que je me resserre un peu la taille pour frimer. 

Parfaitement assortie à mes enclumes, elle me permet de me cacher des Rapetous…

Share Button

5 réflexions sur “Picsou et l’existentialisme

  1. Pourquoi pas, j’aime bien cette lettre, il y a l’étonnement, la douleur, le contentement…. C’est une lettre sentimentale en quelque sorte. Vachement plus que le B, la lettre du mouton…
  2. Moi souvent je rêve que je ne cours pas assez vite pour échapper à ceux qui me poursuivent. Alors j’essaie de m’aider des arbres, en prenant appui dessus avec mes mains pour me propulser. Autant te dire que ça ne marche pas…
  3. C’est marrant (mais finalement ça ne me surprend pas tant que ça…) qu’on fasse le même genre de rêve (pas si fréquent que ça, il me semble!)… Moi c’est une corde illusoire qui se met miraculeusement sur mon chemin, et souvent elle casse… (ça doit vouloir dire qu’il ne faut compter que sur son énergie, et ne pas espérer d’aide extérieure?….) Je suppose que tu en as bien besoin en ce moment, alors je ne t’envoie ni corde élimée ni arbre inutile, mais plein de pensées!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *