La robe silencieuse

En général, tu as remarqué, mes robes ont toujours un truc à dire. Dénonciatrices, pleureuses, moqueuses, mélancoliques, exaltées, elles ont le verbe incontinent, l’ergotage redondant, l’intellectualisation irritante.

DSC_1533

Celle ci est restée muette.

Est ce qu’elle a peur de dire (de vexer, de ne pas être comprise, de se tromper?….), est ce qu’elle n’a plus envie de dire (à quoi bon?), est ce qu’elle n’a rien à dire (tout va bien, merci, j’ai pas d’avis sur tout)?

Est ce qu’elle a changé, mûri, vieilli, assez pour laisser un peu de place à l’indicible, pour ne pas tout expliquer, pour cesser d’utiliser les mots comme des scalpels sur des grenouilles trépassées?

Va savoir. C’est juste une robe. Peut être aurait-elle pu te raconter ses sources d’inspiration  et se faire un peu son cinéma (Quand je serais grande, je serais costumière sur Mad men…), peut être aurait-elle pu justifier sa prolifération envahissante par l’adaptation au réchauffement climatique? Ou même te raconter la reprise, ce moment serein où tu regardes les nuages au loin en colmatant ton plafond.

Oui, mais non, c’est une juste une robe silencieuse, laconique. Savoure le silence.

DSC_1521 DSC_1522« `

Robe Colette patron « parfait » en taille 8, tissu au poids toto (y avait un défaut dans la trame en plein milieu, il a fallu penser pour la coupe). J’ai réduit de 2cm à la poitrine (oui je sais, encore… J’ai une explication scientifique à la chose mais je vais me taire ), et ourlé le bas d’une dentelle (un poil court pour mon fémur XXL à mon goût, ça permet de gagner quelques centimètres…).

Tais toi et touche, comme elle est douce. Entends son bruissement feutré, hume son sillage cabotin…

Profite. Elle cause plus.

 

 

Share Button

2 réflexions sur “La robe silencieuse

  1. C’est émouvant ton texte, et de voir ton visage aussi, je crois que c’est la première fois que je l’aperçois, finalement on sait tous que les silences en disent parfois plus que les mots…je suis très impressionnée de ce que tu arrives à faire en couture, je n’ai pas eu ta persévérance, je suis restée aux basiques.
    Des bises
    PS: j’espère que ta rentrée s’est bien passée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *