I believe

Plus j’avance en âge (en crèmes anti-rides, en tisanes soporifiques, en lunettes loupe, en soins coûteux pour cheveux …), plus je crois.

Avant j’avais des certitudes et une bonne morale, acquises grâce à un système éducatif hégémonique et performant. Je les ai jetées bien loin, je n’ai gardé que l’éthique et mes intuitions.

Et les choses prennent un sens beaucoup plus réjouissant, où le hasard n’est plus un calcul scientifique de probabilités, mais aussi une belle étoile du destin…

J’ai cousu cette robe en 3 heures, le premier dimanche de l’année 2016.

Elle devait être un petit pull pour aller avec un short, et puis non, je n’aime que les robes, et puis la météo se rafraichit, je vais plutôt faire une robe de ce magnifique molleton lurex argenté (stragier).

J’avais repéré et acheté ce patron tout simple pour quand la bise serait venue, mais j’ai longuement (au moins 3 minutes) hésité sur le tissu contrastant: fleuri, rayé, uni?

J’ai choisi le sobre, et il me restait, ô hasard, juste assez de twill de soie noir (d’une robe pas encore montrée, mais ça viendra)

40 aux épaules pour être bien au large, diminution au 38 pour la poitrine, 36 à la taille que je baisse un peu et retour au 40 sur les hanches: je ne vérifie même plus. Et bien sûr, je retire 5 cm, parce que la robe droite exige la cuisse à l’air pour éviter de faire sac.

 

IMG_1897 robe courrèges 1

« Oh, mais tu t’es fait une robe Courrèges »…

Le jour où je l’ai porté,

on a appris son décès.

C’était une belle journée. Des rencontres et des hasards, des liens qui se créent, des idées qui émergent et qui relient les fils.

Share Button

Une réflexion sur “I believe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *