The twilight zone

Tu te souviens bien sûr, de cette série fantastique du Samedi après midi, que tu regardais après le cours de piano et qui te laissait dans un indéfinissable état de mélancolie, de questionnements et de circonspection.

Je ne sais pas si l’épisode du « tremblement de terre permanent » a existé, ou bien s’il est le fruit de mon imagination débridée. Mais j’ai souvent l’impression d’être dans l’épisode , un peu comme Truman Burbank à Seahaven…

Depuis quelques années, la terre a beaucoup tremblé, en permanence. Parfois violemment, et il faut s’accrocher aux murs pour ne pas tomber, parfois plus doucement : un pas en avant, deux pas en arrière…

Alignement des planètes, désordre cosmique… crise de la quarantaine ou effet boomerang des petites choses non réglées, fin de cycle… expiation de tes fautes et erreurs. Va savoir.

En tout cas, d’un coup, la terre a cessé de trembler. Les questions sans réponses se sont éclaircies. Il y a du boulot pour remettre un toit sur la maison mais les pierres sont là. Il suffit de faire les plans. Et de les suivre.

En prenant le temps.

Pauser, se poser.

J’ai commencé par les fauteuils, ce n’est peut être pas le plus logique mais c’est l’endroit idéal pour y lire, réfléchir et ordonner.

Au départ, il y avait ça :

Deux fauteuils boncoinés pour pas cher. Le tissu rouge était fort sale et abimé et les fauteuils couinaient et bougeaient grave en tournant…

Je n’avais jamais fait ça, et je n’ai pas trouvé de tuto sur le net pour m’aider. Heureusement j’ai été fort bien conseillée par mon vendeur. Je ne sais pas si j’ai tout fait dans les règles de l’art, il y a quelques petits défauts apparents, mais voilà comment j’ai procédé…

Tout d’abord, j’ai démonté le pied…
puis resserré la rondelle … (il m’a fallu de l’aide…). J’ai graissé, puis…
remis le pied dans son socle en y insérant des patins en silicone pour atténuer le jeu lié à l’usure du métal… et ô miracle, il tourne et ne se dandine quasiment plus

Ensuite, la partie cradoque : enlever le tissu et la mousse… avec l’aspirateur pas loin..


Après ça commence à être plus sympa… J’ai utilisé une plaque de mousse en 20mm trouvée chez Toto. Il a fallu découper aux bonnes dimensions, en amincissant les bords de la mousse (sur le 1er, vers l’extérieur , et sur le 2e vers l’intérieur : c’est beaucoup mieux)

Et enfin coller la mousse sur le polystyrène. Etape la plus difficile. J’ai utilisé, après plusieurs essais, de la colle Néoprène en spray. Je pense que si je peux progresser, c’est sur cette étape de découpage/collage, et si vous avez des conseils…

Ensuite, après avoir cousu la nouvelle housse à partir de l’ancienne (découdre, poser sur le tissu, rajouter les marges de couture, assembler, cranter les angles…), insérer la nouvelle housse sur le fauteuil et agrafer. J’ai acheté une agrafeuse électrique pour éviter de mourir des mains. J’ai choisi un jersey milano gris très épais. J’espère qu’il ne sera pas salissant…

Il ne reste qu’à remettre le fauteuil sur le socle, puis découper la mousse de coussin (en mousse de 6 cm), et enfin recoudre la housse (même méthode !)

Puis… se vautrer dedans, méditer, regarder le paysage et penser à l’avenir… Prix de revient de la réfection des deux fauteuils (mousse, tissu, colle ) : environ 80 euros

Share Button

Une réflexion sur “The twilight zone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *