Variations autour de la mèritude

Je suis une mère cruelle. Une sorte de Folcoche qui apprend la vie à ses enfants par la frustration.

« – Tu aimes les frites aux pâtes avec du Ketchup et des biscuits apéro? Hmmm?

– Oh oui oh oui oh oui, avec de la glace industrielle aux smarties en dessert!

– Hin hin, tu mangeras des BETTERAVES pour la peine. Ce sera ta pénitence pour tes pensées impures… »

Comme je suis une mère indigne et manipulatrice, je vais te faire partager mes secrets de souffrance, efficaces et qui ne laissent pas de traces (à part la couleur de tes toilettes…)

***

Je suis une mère exemplaire. Une sorte d’idéal de la perfection maternelle. Je m’imagine aisément en Cendrillon, tu sais, quand elle chante niaisement en récurant le château du grenier à la cave, en causant à ces connes de souris avec sa petite voix d’oie blanche. Ben ça, c’est moi. Je m’active dans la bonne humeur, avec mes petites souris qui m’aident toujours très volontiers car je les ai fort bien élevées.

Comme je suis une mère exemplaire, je les nourris de bons produits de la ferme que je vais chercher avec mes petites mains besogneuses. Pouah, pas de ces saletés de produits Kâpitalistes plein de cancers, non non non, pas de ça chez moi. Le supermarché, c’est pour les pauvres et les ignorants. Moi je panierbiote. Toujours. ça fait un bail, c’est vrai.

Et en hiver, dans le panier bio, y a de la récurrence. Genre des betteraves. Beaucoup de betteraves, de toutes les couleurs et de toutes les tailles.

Comme je suis une mère exemplaire, je me creuse la tête pour faire la betterave un peu différemment que la salade du même nom.

Et comme je suis une mère exemplaire, je te donne le fruit de mes pérégrinations betteravesques.

DSC_2532

Betteraves aux échalotes caramélisées et mélisse, librement inspirée d’une recette trouvée sur le net.

Ingrédients:

  • Des betteraves (ce que tu as dans le panier…)
  • une douzaine d’échalotes
  • 1 c à soupe de miel liquide
  • Des feuilles de mélisse que tu décoctionneras
  • Beurre demi sel
  • Quelques feuilles vertes de mélisse fraîche
  • 1 branche de thym-citron
  • Fleur de sel
  • de la mâche et des pignons de pin pour la salade, assaisonnement

Préparation

– Tu prépares tout d’abord ta décoction de mélisse (environ 20 cl, c’est suffisant)

– Tu fais cuire les betteraves. Si elles sont petites et que tu as du temps, à l’eau salée, sinon à l’autocuiseur, ça marche aussi.

– Tu fais caraméliser les échalotes coupées en 2 dans le mélange miel/beurre salé (tu peux rajouter un peu de jus de citron, environ une vingtaine de minutes, tu réserves au chaud.

– Dans la poêle de cuisson des échalotes, tu laisses dissoudre à  feu doux le miel caramélisé dans deux cuillères de décoction de mélisse. Tu peux rajouter un peu de beurre ou de maïzena pour épaissir, et tu goûtes voir, si c’est assez salé…

-Tu épluches les betteraves encore chaudes (mais pas trop) et les répartis dans les assiettes

 

– Tu leur ajoutes les échalotes, tu nappes de sauce, tu ajoutes la salade de mâche (assaisonnée ici avec un condiment miel gingembre offert par ma Keupine qui y connait un rayon en cuisine… t’as le droit de baver sur les trois dernières recettes, on a tout baffré, c’était … parfait…)

– Tu parsèmes de fleur de sel, effeuilles la branche de thym et ajoutes quelques feuilles de mélisse.

Tu fais goûter à tes souris, qui te diront que tu es une mère exemplaire, qui fait tant cas de leur santé et de leur éducation gustative. Ou que tu n’es rien qu’un tyran malfaisant, parce que les copains, eux, ils ont trop de la chance, ils mangent des pizzas et des frites tous les jours.

C’est comme au loto, quoi, ça dépend du numéro que tu as tiré. (deux numéros gagnants ici, ce qui ne fait pas le pactole, mais ça rembourse le ticket)

 

 

 

Share Button

10 réflexions sur “Variations autour de la mèritude

  1. j’aime bien ton assiette

    et les copains de mes enfants ont de la chance, eux : ils mangent des brioches, des Prince, du Nutella tous les jours au petit déj…pfff monde injuste !

  2. Ah, ben moi j’aime la betterave! Je n’en dirais ps autant du loustic qui n’a même pas voulu goûté la seule fois où je lui ai proposé… Merci quand même, Cendrillon, pour la recette, ça changera du quotidien
  3. u crois que je suis aussi exemplaire avec ma tarte à la ratatouille même pas de saison?
    J’vais tenter, j’ai des betteraves plein le congélo…même que quand j’ai enlevé la vapeur de la poulette-minute,le jour où je les ai cuites, j’ai repeindu la porte du garage en maôôôve!
  4. ah ben j’ai un numéro gagnant itou (« maman les z’hamburger de la cantine c’est quand même mieux que tes soupes maison »), et je tremble pour le suivant …
    les ingrats !
  5. il ne faut pas désespérer comme qui dirait … chez nous numéro deux n’aimait rien de rien sauf les pâtes et puis le gout lui est (re)venu et aujourd’hui, c’est elle qui réclame betterave et compagnie, qui la compagnie, l’autre jour elle a failli liquider un reste de chou épicé qui froid ressemblé à s(‘y méprendre à un confit d’oignon ! un peu de patience, 19 printemps, c’est demain !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *