Le discret

Quand je fais un billet, c’est  pour dire que tout va mal, que la vie est trop dense, que j’ai jamais le temps, que c’est trop injuste, que les autres sont des méchants, que j’aime pas les blogueuses et en plus que je m’en fous que le Grand Commentateur de machs de foot ait avalé son micro, je préférerai qu’on fasse les gros titres avec l’enjeu des élections en Grèce.

Ou bien encore pour me gargariser de mon immense talent de Douitmaïself entre keupines, pasque là du coup, je les aime bien les blogueuses quand elles viennent me parler de mon génie.

Mais en fait, je fais rarement le billet sur la vie est belle, c’est chouette d’être moi, toussa. On peut dire que c’est parce que ça n’arrive pas souvent, c’est le lot des jalouses aigries frustrées élevées dans la critique permanente, elles sont malheureuses en fait. (J’avoue, j’ai un faible pour les billets qui « font débat » dans la blogosphère, quand une méchante ose une critique, sur un sujet aussi fondamental que le niveau de couture de la voisine, le rapport qualité/prix de la laine LD, ou bien sur l’imperfection de leurs modèles et que ça finit en bêlement général sur la perfidie des envieuses.) 

Sans doute aussi parce que c’est convenu, le beuhneur. Voire même parce que c’est peut-être un tantinet indécent. Un peu comme promouvoir des marques chères, parce qu’on peut se les acheter, sans imaginer la frustration que cela peut susciter.

Du coup, du Discret, je n’en parle pas beaucoup… sauf pour dire qu’il a un abonnement aux urgences, qu’il grimpe partout, qu’il crie beaucoup pour se faire une place entre les deux dragons.

Je n’ai jamais dit, je crois, à quel point tout est facile depuis sa naissance. Je ne me souviens pas m’être demandée si on avait fait des erreurs avec lui.

Plutôt que de jouer à la DS, il se construit un muséum d’histoire naturelle en carton.

DSC_1603

Il aime Claude Ponti, Léonard, Garfield et Gaston, et pourrait lire un « cabane magique » par jour.

Il était allé en horaires aménagés parce que bon élève, parce que sa soeur, et parce que c’est pratique pour nous. Il a choisi de faire du piano, sans grande conviction au début, et il a ajouté la trompette cette année. On se disait qu’il aimait bien la musique, mais sans plus.

 

Mais il a savouré sa « mention très bien avec félicitations », avec un sourire banane. Il l’a gardé pour lui, avec sa fierté rentrée et son assurance de petit garçon facile et heureux.

Discrètement.

Share Button

17 réflexions sur “Le discret

  1. à la fois appliqué et très vivant ton p’tit mousse … fais péter le bonheur, ça fait du bien !! (ou comment voir le verre à moitié plein comme philosophie de vie … voui un peu benête la grande blonde mais ça marche j’t’assure !)
  2. Dis donc tu avais oublié le pied pour la caméra ou quoi ? J’ai le mal de mer…
    Bon bah voilà : forcément, le fait que mes gnauds sachent faire 2 pas sur une poutre de 10 cm de large sans se tenir à leurs parents, ça fait tout de suite moins extraordinaire. Je le remballe mon billet, tiens, pour la peine.
  3. Ohlala, je vais faire ma jalouse mais qu’est-ce que j’aimerais avoir le même à la maison! Une petite perle dont tu ne parles pas souvent mais on sent dans ce billet tout le bonheur qu’il t’inspire (oui, oui, je fais très blogo en disant ça mais comme tu dis, il faut aussi savoir parler des belles choses de temps en temps )
  4. bon, je risque de faire un flop…si je dis aussi petit mousse…c’est pourtant ce qui m’est venu à l’esprit dès les premières images de ta vidéo…j’adore son air à la fois interrogateur et heureux.

    dis-donc, tes mômes ils assurent côté études musicales…bravo à eux et ton discret, on en redemande.

    moi, je craque toujours devant ma danseuse…pas plus tard que hier au soir…

    rhaaaaaaa….tes propos entre parenthèses et petite police, je les aime aussi.

  5. ça doit être un calvaire pour toi de ne pas pouvoir faire ta môman aigrie avec ton discret (c’est bien fait, espèce de mofaisse blogueuse-critikeuse)
    Une jolie force tranquille émane des 2 vidéos, les pieds bien ancrés au sol mais le regard attentif, superbes moments, merci pour le partage.
  6. Allez, j’ose le mail qui va déclencher les foudres: quand petit Simon joue de la trompette, qui a oublié de pousser cette pu….de poubelle!!?? C’est pour recueillir un Ti vomi? Parce que le stress, des fois…je le sais bien moi
    Non mais franchement, tu veux nous coller des complexes avec tous tes nains, on a bien compris!!!
    Moi je m ‘extasie quand le mien coule pas au fond de la piscine en cours de natation…
  7. ah ben écoute, un peu de satisfaction, et de fierté, ça fait du bien aussi, non ?

    moi je raffole de tes billets non conventionnels, même si les miens sont tout ce qu’il y a de plus conventionnel

  8. le truc c’est qu’avec un garçon comme ça, ben tu fais des jalouses car tu vois le mien, il a le même gout pour la lecture que le tien mais pour le reste, c’est tout l’inverse et c’est … comment dire, pas facile.
    Donc on peut faire débat aussi et grincer des dents histoire d’animer un peu )
  9. j’ai eu les moins moites pendant les morceaux de piano (rapport à mes auditions à moi , c’était trop l’horreur…)et j’ai ri avec la trompette…ça a l’air no stress pour lui, non?
    bravo , il est cool et classe et …déja trop fort! je crois que vous avez des graines d’artistes et je sens que joe marche sur leurs traces…
    je t’envie de ne pas te poser de questions, moi je ne fais QUE ça et je suis épuisée….
  10. TU vois moi je ne suis pas d’accord, le bonheur ce n’est pas du easy tout cuit, c’est important je crois de dire que ça va bien. Certes c’est important d’exprimer ce qu’on a sur le coeur, mais parfois dire « ça va bien » ça change aussi le point de vue.
    chez nous le calme et le bonheur se gagne, se savoure comme des moments de grâce dans un quotidien parfois difficile, alors pour moi, il est comme ces rayons de soleil que l’on voit dans le ciel, on les attrape en relevant la tête et on le dit haut et fort, j’avais entendu lu je ne sais plus une petite phrase qui disait quelque chose comme « quand on est triste quand ça ne va pas, on peut attraper un petit morceau de joie et s’y accrocher si fort qu’il consume toute tristesse autour de lui ». Ah oui et puis mon 2è aussi adore Claude ponti
  11. Une cabane Magique par jour? mais… il est aussi lent ton fils que les escargots qu’il cultive dans son château fort de muséum….
    Ma foi, tant mieux, le parfait fiston est chez moi, je le garde ^^
  12. Pingback: Ma douce… |

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *