Le blues du dénouement

Je te préviens, lectrice exigeante, ce billet n’a aucun intérêt.

J’ai déjà tout dit sur ma maison à moi, comment les petites pièces s’y assemblent sans aucun ordre, ni logique, comment je guette l’annonce du bon coin comme un chat sur sa proie, comment je décape, comment je fais poncer le héros à coup de zyeux doux, de larmes ou de regards noirs suivant l’humeur. Je t’ai déjà fait t’extasier sur mon entêtement, tu as déjà pleuré avec moi sur le cruel dilemme de la working woman débordée qui ponce le soir à 10h à la lumière de la bougie, tu m’as déjà fait réciter le verset 12 du Saint Grenelle de l’Environnement parce que les produits n’étaient pas bio.

J’aurai vaguement l’impression de  radoter si je te disais à quel point cette cuisine est la mienne, si je m’engageais à dire « promis c’est la dernière fois que je me lance dans un projet pareil », qui occupe muscles et esprits depuis quasi un an (ben oui, buffet de mémé, un an déjà), la prochaine fois, on fait faire. Alors bon, je te montre, juste. Parce que quand même, depuis un an que je te bassine avec ma cuisine, je serais un peu rustre de ne pas te montrer le produit fini, ou presque.Quoique. Ça t’intéresse, vraiment?

bar 1

Première étape, la mise en place. Tu constateras qu’il manque une dizaine de centimètres, sur la gauche, ils constitueront une petite étagère à bouquins de cuisine (quand j’aurai suffisamment fouetté le héros). On ne pouvait pas en diminuer la largeur côté droit, car il aurait fallu refaire tout le carrelage, vu que sous le mur, ben y avait pas de carrelage, forcément.

Tu as l’œil, les pieds ont été enlevés. La plinthe était cassée, les pieds étaient peints sur le bois brut (un truc de malade à poncer), et il manquait 10 cm pour faire le raccord du plan de travail. La solution maison a été de le mettre sur des bastaings. (acheté brut, raboté et poncé à la sueur)

Oui, c’est moche, le raccord de couleur, c’est ce que j’ai dit au héros à 23h, mardi, quand il venait de finir de l’installer. Je suis une fille très délicate.

bar2

Mais bon, en même temps, ç’aurait été dommage de le laisser avec 10 cm de moins, non?

bar3

Et puis, ça se teinte, le bois…

Sur le bastaing, une couche de teinte pin, une couche de « bois vieilli » et une couche de « merisier ». Sur l’ensemble, un cirage au fondur pour protéger, et sur le plateau, Ikéa (le plateau d’origine était fendu), une couche de vernis type bistrot. ça pue et c’est pas bio, et oui, ça été fait à 21 heures le soir pour intoxiquer tous les mammifères de la maison, kancéktuveukjefasse, sinon?

Côté cuisine, c’est pas fini:

bar4

Il manque le rideau qui va bien (mais le tissu est commandé), et les caisses en bois pour mettre dessous (appel discret à la solidarité bloguesque, le boncoin est un peu amorphe sur la belle boite en bois de 17 cm de hauteur)…

Voilà, ça y est, la cuisine est finie. On va pouvoir se reposer.

Faire la sieste au soleil. Profiter.

 

 

 

On commence quand, la peinture de l’escalier? Et la salle de bain? Et le placard, dans la chambre, je peux même plus ranger les fringues. ca serait chouette, de faire une serre sur le côté sud, non? C’est pas compliqué, faut juste récupérer des portes et fenêtres, y en a plein sur le bon coin….

 

 

Share Button

19 réflexions sur “Le blues du dénouement

  1. Tiens j’ai les mêmes préoccupations décoresques en ce moment…je m’en vais donc de ce pas fouetter le mien, d’homme…mais avant ça, quelques félicitations pour le boulot abattu!
  2. Et dans tout ça : tu m’invites quand à manger alors ?
    Pour tes caisses en bois, des caisses de vin ça ne pourrait pas le faire ? Tu les commandes, tu bois le pif, tu troues les caisses pour faire passer des poignées en corde (tu fais un nœud, mais tu n’es pas neuneu, tu le sais) et hop, tout le monde il est content. Au fil des cuvées et des millésimes, tu les changes. Quand le Château migraine te sort par les orbites, tu le mets dans ta cheminée.
  3. tu veux que je te dise : il a vraiment de la gueule ton meuble !!
    quant aux boîtes la saison des broc’ étant rouverte, te fais pas de bile, tu vas en trouver (et sinon des caisses à vin et leur joli tympan non ?)
  4. Ah j’adore! Tu satisfait ma curiosité…
    Comme beaucoup de filles j’aime voir chez les autres, j’aime la déco, j’ai envie de refaire toute la maison…
    Déjà ton meuble est LE meuble qu’il fallait là à cet endroit précis et ne lui reproche pas ses quelques cm en moins, l’étagère à livres de cuisine me semble une nécessité absolue!
    Sinon, j’aurais bien vu un plateau en zinc mat non?
    Moi j’ai envie de refaire la salle de bain et la cuisine… j’ai plein d’idées…
  5. Il est magnifique, ce meuble. Franchement, ça a de la gueule.
    Ici on cherche – depuis deux ans – comment illuminer la terrasse. Sauf que l’Homme est comme moi : aucun don pour le bricolage. On n’a pas fini de s’éclairer à la bougie…
  6. Hihihi! Je me demande si ton cher et tendre lit tes billets, parce que, si c’est le cas et qu’il lit la fin de celui-ci, il risque d’en faire une apoplexie…
    Allez, c’est chouette que ce projet-ci soit terminé parce que ça donne drôlement bien!
  7. Bon avant de t’attaquer à l’escalier, la salle de bain ou le placard, va falloir fignoler la crédence derrière les plaques de cuisson!
    Non, mais! (dis celle, vexée, qui n’a pas réussi à donner un aspect aussi chouette à son meuble, elle!)
  8. Franchement, toute cette sueur … ça valait vraiment le coup, vous avez réussi un vrai tour de force en mettant ce meuble là. Quelques trucs en plus et on croira que c’est la cuisine qui a été pensée autour. Pour les caisses, au pire si elles ne font pas 17cm, un coup de scie sauteuse, vu le travail fait sur les bastaings, ça sera rien du tout de faire ça. Et puis moi aussi ça m’intéresse, l’année prochaine ça sera mon tour de penser rénovation, travaux maison toussa toussa, je prends des notes
  9. e suis sur la brèche pour des caisses de 17 cm,
    mais honnêtement, avec du joli bois de palettes vieilli à souhait, avec ton niveau, c’est une activité ludique du mercredi après-midi pour nains de jardin, ça, non???
    sinon, y’a une dame qui parle de zinc, et je suis assez d’accord, juste pour être chiante parce que c’est super bien joli et sympa comme ça… mais le zinc, ou sur le plateau, ou pour recouvrir ton bastaing…
    mais là, le super-héros va convulser si tu changes d’avis, non?!?
  10. Ben moi, dans ma cuisine, il manque depuis le début, i.e. bientôt 5 ans, le rideau au dessus du frigo pour cacher le trou du micro-ondes que les anciens proprios mettaient là mais pas nous et le pire c’est que la cuisine, on l’a refaite entre temps…
    Mais bon, on vient seulement de refaire la hotte alors que la cuisine est retapée depuis 4 ans… Bref, un an seulement pour vous, vous êtes rapides!!!
    Et tiens, tu me fais penser que depuis un an qu’on a fait les toilettes, on n’a rien entrepris d’autre : il est temps que je botte le derrière de mon héros à moi , ou que je l’amadoue !!
  11. Super sympa ce meuble dans la cuisine. Mon homme adore aussi bricoler et là il a été bluffé.
    Pour les caisses en bois, une astuce: lorsque ce sont les foires aux vins dans les grands magasins, il faut aller demander si à la fin de la foire, tu peux les récupérer. Pour moi, ça marche mais il est vrai que je connais quelqu’un qui travaille dans le Super U sinon le coup des yeux doux fonctionne aussi…
  12. Dis donc! C’est classe, cette cuisine! Et chaud, pratique et bô en plus! J’adore le meuble, et il fait vraiment « sur-mesure » par rapport au reste. C’est une belle réussite.
    Bravo!
    Magali
  13. hé bien, j’en avais du retard sur ce blog, j’en étais en fait à l’acquisition de ce fameux meuble… et je pense que je pourrais encore découvrir des trucs entre le meuble fini et le meuble brut trouvé, mais en fait j’ai pas que ça à faire, j’ai un peu un hachis parmentier promis aux enfants à préparer…
    bref, je m’étale.
    elle me fait baver cette cuisine.
    alors c’est vrai que comme la mienne est tjs et encore qu’à moitié faite, bcp de cuisines chez bco de monde me font envie, mais celle-ci… j’la mettrais bien chez moi. si d’aventure un matin tu te levais et qu’elle n’était plus chez toi, pas la peine de chercher bien loin…
    ho, et le rideau, que j’ai croisé plus haut, il va tip top dans le cadre!
    allez, je retourne à mes patates!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *