Les dernières

J’ai l’octobre dynamique, et le novembre nostalgique.

Je ne suis pas toute seule, bien sûr, à trouver que ce mois épuisant nous arrache nos derniers petits plaisirs.

Les dernières aurores, à la fenêtre, avant de partir bosser.

port

Je sais, y a une grue devant chez moi. C’est moins classe qu’un monument historique ou une vue dégagée sur la campagne verdoyante, mais que veux tu,  j’aime ça. Je me sens presque encore un peu prolétaire, ça soulage ma mauvaise conscience de bourgeoise possédante.

Il y a les dernières roses du rosier. Anglais. Celui qui pousse tout seul et donne à la façade une petite touche cottage. Prolo mais pas trop…

rose

Les dernières trouvailles de la Chine paresseuse.

réveil

range papier

… je vous épargne le contrepet. Le contrepet est vulgaire. D’ailleurs c’est pour ça qu’il est essentiellement masculin. Vade retro, tentation phallique, sors de ce blogogynécée propre et bien élevé!

(mais quand même, vous trouvez pas que c’est d’ pot, là, cette chine?….)

Les derniers légumes d’été du panier.

tatin

(tatin courgette/poivrons grillés/ail confite/ sardines: si si ça marche avec les nains…)

Heureusement, y a mon surmoi optimiste qui me chante tout ce qui commence. L’overdose de chou/patates/carottes. Les virus et les nez qui coulent, les listes de cadeaux. Les écharpes, gants et bonnets.

Et la recrudescence de la garde. Comme les mauvaises herbes, les gardes profitent de l’espace vacant pour se multiplier. L »espace vacant, terrain contaminé par l’HPST, (Loi Hôpitaux Patients Santé Territoire) lui aussi se propage aussi vite qu’un nuage radioactif. Trouve un couillon pour faire des gardes dans le public payées… 200 euros les 24 heures, alors que dans le privé elles sont rémunérées quasiment 10 fois plus. L’anesthésiste du public, aujourd’hui, c’est un animal en voie de disparition. Il faut vite l’inscrire à WWF. Tous partent dans le privé: on y travaille moins, on est payé trois fois plus. C’est humain. C’est à peine si on ose les appeler Anakin, tellement on les comprend.

D’aucuns, plutôt que de faire pchhhh pchhhh avec le sabre laser rouge (vade retro), ont un surmoi optimiste.

Et tentent de se battre.

là: http://www.soutenezlebelvedere.org/

Parfois, ça marche: la Une du journal le Monde Vendredi…

317248_10150955709435581_802790580_21694829_655345405_n

Cliquez sur l’image pour lire l’article…

Mon surmoi optimiste espère des dernières batailles. S’indigne, imagine résistances et révoltes. Mais on dirait que novembre les endort, dans un épais brouillard de découragement, d’égoïsme et d’indifférence.

 

 

 

Share Button

8 réflexions sur “Les dernières

  1. Ouaip, ça fait peur…

    Même avec la grue, j’aime bien la vue depuis chez toi (moi j’ai que les grues sans la vue… très, très prolo)

    Sinon, comment t’arrives à faire manger des trucs comme ça à tes enfants? Décidemment tu es mon maître absolu! (et je ne parle même pas des contrepèteries )

  2. Autant tu m’as fait rire au départ que la fin est beaucoup moins drôle !! Le service public en prend vraiment plein la g***le !!
    Bon sinon, pour l’histoire de la vue …. ça me change, merci
  3. Je reviens d’un congrès avec mes camarades syndiqués et j’te jure que l’avenir dans la fonction publique fout les j’tons.
    État, territoriale, hospitalière, même combat. Dans 20 ans on sera soit chômeurs, soit en ALM pour dépression.
  4. J’adore les grues, les ports tout ça, j’aime la vue depuis chez toi !! Cet aspect industriel, ça doit provenir de mon enfance, vue sur les immenses hauts fourneaux des usines sidérurgiques du Luxembourg, et une enfance à sillonner la vallée de la Fensch… ça laisse des traces, des tendresses pour les grues et ces paysages industriels…
  5. Hé ben, tu parles que je suis d’accord avec ton agacement! Je suis assistante sociale en HP depuis 11 ans… et j’ai vu les conditions de travail et d’hospitalisation des patients se dégrader à vitesse grand V! Vertigineux!
    Maintenant il faut « dégager » les patients dès leur entrée pour des histoires de frics, les consultations ne sont pas honorées car les toubibs se cassent dans le privé ou ne sont pas remplacés, on nous supprime les fournitures de bureau…. quant à mon salaire… AHAHA trop drôle, quand je reçois mon bulletin, je crois toujours que c’est une blague!
  6. Le réveil est magnifique! C’est pas comme si j’avais envisager une collection il y a 4 ans… Et en ce qui concerne les hôpitaux : Ne lâchez rien!

    (La Culture sans un rond (dixit M.Pôle Emploi) vous salue amicalement.)

  7. T’as du bol, quand même! tu réalises un de mes fantasmes: dormir avec un jedi!!!
    j’ai lu l’article du belvedère: bien écrit et explicite!mais que faire? se battre est une solution, mais peut-être de court terme…
    il faudrait vraiment une prise de conscience de la population de la politique de santé actuelle…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *