Bonne année, mon cul! (et chemise)

« C’est net, c’est sobre et ça vole suffisamment bas pour que les grossiers trouvent ça vulgaire ».

T’as raison, toi, la blogueuse bonnes manières, ça commence mal, le cru 2013.

M’enfin, je te ferai dire que:

1/ C’est une citation du Grand Homme. Celui qui aime les pangolins et décrit si bien l’Italie. Mon mètre à panser, en quelque sorte.

2/ J’aime pô les bons voeux. Certes, je souhaite à tout le monde de ne pas bouffer les pissenlits par les racines, de ne pas payer 75% d’impôts, ça rend idiot, de ne pas regarder « l’amour est dans le pré », de ne pas écouter Céline Dion. M’enfin quoi que je dise, je doute fort de l’impact de mes incantations. Si ça marchait, peut être que cela pourrait commencer par moi, non?

3/ Putain de bordel. Une petite visite aux urgences dès le 1er (rien de grave, un petit steak de menton suite à accident de trottinette); une grand mère qui se fait la malle le 3, et je ne te parle pas du boulot (le mien, le sien…) parce que je ne peux pas. Janvier commence merdique. On peut  dire que l’expression se justifie.

Donc en conséquence de quoi, je te souhaite une bonne année mon cul, car pour l’instant tu te tires assez bien de ce chaos, veinard.

Et à tous les culs du monde, lecteurs occasionnels ou non, culs serrés, culs bénis, culs terreux, culs nus, culs secs et même trous du cul. Que votre année soit douce. Ne passez pas par dessus tête, c’est très mauvais pour le dos.

Sinon, à part ça, ça va.

C’était bien les vacances. J’ai eu une une chouette ado à la maison. Elle s’est occupé des petits (frères, cousins, cousines) avec le sourire, elle a travaillé son violon avec plaisir, elle a appris à faire des bracelets brésiliens et commencé un porte-monnaie en tricot.

cache coeur 4

cache coeur 5

cache coeur 1

cache coeur 2

cache coeur 3

(Modèle Carlotta de Citronille, taille 12 ans en largeur et 16 ans en longueur, tissu en lainage Mondial Tissu, doublure en jersey (deux couleurs différentes, j’ai fait avec les restes: les manches sont turquoises pour faire un joli revers…). Bordure en tresse (genre bord côte mais très fin) trouvé à la mercerie du coin, cordonnet en surpiqûres doubles)

Dès Lundi, malheureusement, miss’ Hyde (ses yeux au ciel, ses angoisses, ses doutes, son regard dans le vide, ses irrépressibles  envies d’écran, ses petits mensonges) est revenue.

Bonne année, son cul, donc. En espérant qu’ il trouve enfin la bonne chaise…

 

Share Button

Demi-teintes…

Dis, toi, la mère surmenée d’une petite ménagerie bondissante…

Oui, toi, qui te plaint, d’avoir à te lever la nuit pour un ti cauchemar, toi qui devient hystérique quand on te parle de « terrible two », toi qui pleure ta liberté perdue, et qui te demande quand est ce que tu vas pouvoir aller prendre ta douche, entre le lave vaisselle à ranger, la maison duplo à monter sous peine de décibels supérieurs à la norme européenne NF S 31-084 du 5 octobre 2002, l’aspirateur à passer, en n’oubliant pas de vérifier que la minitornade n’a pas décidé de couper le chat avec le couteau à viande, hein.

Quand ils seront ados, penses tu. Naïvement.

Imagine, ils dorment jusqu’à point d’heures, se lavent tout seuls (ou pas, mais c’est plus ton problème), n’ont plus de duplo à monter, ils ne te demandent même plus pour faire de la peinture… Tu sais, cette activité crispante pour les maniaques, qui te transforme ta maison en bastringue en moins de 15 secondes, et où ils te disent au bout de 10 minutes: jveux plus faire de la peinture, jveux faire de la semoule comme chez tata Guylèèèèèèèène………… arrrrrrrrrrrrgh……

Donc, un jour, ils sont ados. Et toi tu peux tranquille te siroter des mojitos au coin du feu et avoir toutes les activités que tu veux.

Hin hin.

Allez, je vais te péter un peu le moral, tu veux bien?

Un jour, donc, ils sont ados.

Je ne t’en dis pas plus. Je te laisse la saveur de la découverte. Juste qu’à côté, le terrible two, c’est un enfant de chœur. Pour te donner une idée, l’ado est un peu le croisement OGM improbable entre Tatie Danielle, pour l’humeur et les vacheries, et Jordy pour le côté horripilant.

L’ado est noir, ou blanc. Plus souvent noir, en fait, de temps en temps blanc, pour te rendre complètement schyzo.

Du coup, je lui ai cousu du gris, histoire de pacifier un peu ces extrêmes chromatiques.

ensemble H1

ensemble H2

ensemble H3

ensemble H4

Gilet en moumoute: patron « gilet de berger C’est Dimanche » agrandi en 12 ans, fausse fourrure Etoffes des Héros, et reste de velours blanc à fleurettes grises EDH itou, mais il y a fort fort longtemps: je l’ai rentabilisé à donf.

Short Emie de Citronille (oui oui, celui là tient la route, mais attention, il taille petit!), en soierie EDH vraiment magnifique, poches et passepoils avec le même vieux reste de velours, en 14 ans. Bouton de récup.

IMG_0112

Photo volée vite fait avant l’audition…

L’audition, un peu en noir et blanc aussi.

Elle a eu le morceau fin octobre. A décrété qu’elle ne l’aimait pas. Qu’elle voulait faire du jazz, ça, elle kiffe, parce que bon, jouer des concertos, là, c’est vraiment trop pffff (yeux au ciel).  N’a rien fait pendant un mois. En faisant croire qu’elle faisait, mais bon, j’ai retrouvé ses partitions planquées….

S’y est mise il y a 15 jours, un peu tard pour braver ces difficultés techniques de fin de second cycle. A stressé avant parce que, ben ouais, c’était pas au point… L’ado stressé… genre… A côté le bébé colitique incalmable, il te chante une berceuse en fait. Et en plus il est trop grand pour ton congélo. (pardon pardon, ça m’a échappé).

A joué, avec toujours un joli son, et de la musique, mais beaucoup de fautes, aussi.

La musique de l’ado, en noir et blanc.

 

 

Share Button

quoi, ma pomme…?

Vous l’avez toutes noté, je suis quelqu’un d’extrêmement mal élevé.
Par contre, il vous aura sans doute échappé que je fais des efforts constants pour pallier à mon éducation Néanderthalienne, prodiguée par des chevelus en pantalons à fleurs, au milieu des chèvres et des pangolins.

Par exemple:
Je mets mon doigt  dans mon nez, MAIS je ne mange pas les crottes.
A la question: « Où il  est môman, le playmobil que j’ai dans la main? », je ne réponds pas « dans ton cul« , MAIS:

« tu as regardé, chéri…..

DANS TA CULOTTE? »

J’essaie de faire des cadeaux…. MAIS je les offre toujours avec 3 mois de retard.

Comme d’habitude, je me cherche des excuses. D’ailleurs, je voudrais bien que vous me plaigniez aussi. Un peu de compassion, ça ne fait pas de mal… D’autant que dans « compassion »… Il y a passion, et ça… ça ben c’est important, la passion hein… (verser petite larme ici, s’il vous plait, je vous en prie…).

Donc, pour les cadeaux, je suis nulle.
Je réfléchis 15 ans à l’avance. Je cherche le truc exceptionnel qui remplira le coeur de l’Aimé d’une douce torpeur d’amûûûûr partagé. J’hésite entre le cadeau acheté, plus classe, bien présenté, sans couture qui lâche ou maille qui saute, et le cadeau maison que j’aurai fait exprès avec mes blanches mains. Pas facile, le choix. Y a ceux qui vont penser, peuh, un cadeau fait main, beurk, elle avait sans doute pas assez de sous pour acheter un truc bien, elle aurait pu faire un effort quand même… Et ceux qui se diront que je me suis rabattue sur la première babiole venue parce que je n’ai pas assez pensé à eux pour prévoir une petite surprise maison.

Et puis un moment il faut se lancer. Ce sera une petite Pomme, pour un bébé  canadien dont la naissance est une joie immense pour tous ceux qui les entourent. Et moi aussi. Car j’ai aussi des joies. Et je les entoure un peu aussi…

pomme_1

Modèle Pomme de Citronille en 9/12 mois. Tissu bleu Nid d’abeille Fabric Addicts, tissu japonais superbuzzy, pression Ar brinic.

Modèle Citronille, donc imparfait.
La couture des 6 couches de tissus molleton dans le bas est stupide… « Finir au point zig zag« , qu’elle dit. J’ai essayé de surjeter le tout, j’ai failli niquer ma machine. Finalement, j’ai collé une rustine pour que la finition soit propre:
pomme_2

Et…. Attention…. je vais dire une grosse grossièreté. Un truc énôôôôrme qui risque de faire le buzz. Qui va déclencher des larmes, des flots de commentaires, des indignations sur la méchanceté humaine.
Âmes sensibles, passez votre chemin, ça va fighter à mort. C’est du pur trash à la Teteille.

censure
C’est bon, j’ai assez prévenu?…. Vous viendrez pas pleurer si ça fait mal? Promis? Si vous êtes encore là, c’est que vous n’êtes que des voyeuses en attente de conflit, vous le savez?

Bon.

Tant pis pour vous.

NON! Je n’achèterai pas la nouvelle daube de la Dame qui fait des patrons pour enfants mal taillés avec un tiroir-caisse et des jolies photos pour attirer le client!

ça va? Vous êtes encore vivantes?
Allez relayer l’information qu’il y a des méchantes sur les blogs, maintenant!

Share Button

Les povres enfants de la fille qui coud

Je plagie le titre de ma keupine qui disserte souvent sur les misères de la fille qui coud. Elle a raison, la fille qui coud est quand même un phénomène de société, un peu comme la fille qui mange bio, la fille qui blogue, la fille qui a trois enfants…

La fille qui coud qui fait les soldes est un peu présomptueuse. Elle y va juste pour sa marmaille car elle est fort raisonnable concernant sa garde-robe (rapport à M le précepteur, qui a décidé que sa cuve de récupération d’eau pluviale n’était pas déductible, deux ans après, et qui lui demande donc le remboursement, et les intérêts, et les pénalités de très mauvaise citoyenne qui a cherché à gruger l’Etat, ouh ouh, la Vilaine, faut dire, aussi, t’es cruche de ne pas t’appeler Fanny Bettencourt!)
Elle voit des choses fort jolies mais fort chères, et trouve qu’avec son talent, elle peut largement subvenir aux besoins vestimentaires de son troupeau, suffit d’un peu de temps. Et elle n’achète quasiment rien, ce qui ravit le banquier. (et le héros, tout étonné)
Oui, mais. Dans le troupeau, y en a un qui se retrouve rapidement cul nu, c’est celui qui n’hérite pas des fringues de son grand frère, et celui qui n’est pas une fille (car une fille, c’est une règle, a toujours plus de trucs dans son placard qu’un garçon, c’est scientifiquement prouvé…).

Alors sa mère prend pitié, et coud un truc vite fait.
Un truc que si elle l’avait fait 10 jours plus tôt, elle aurait pu faire du collectif, mais vous savez bien qu’elle est associable (et colérique et insubordonnée!)
ensemble_Simon_1 ensemble_Simon_2

ensemble_Simon_3

Chemise: tunique à encolure boutonnée des IPE, taille 6 ans largeur, 8 ans longueur, manches trois/quart avec une patte pour remonter, boutons pression Ar Brinic, tissu Etoffe des Héros
Short: modèle Burda mai 2010, taille 6 ans (et c’est un peu grand!), toile Etoffe des Héros.

Share Button

En ce moment, je cadale beaucoup.

Je réponds d’avance à tous les persiflages divers à propos de mon hyperproductivisme récent,  que j’entends déjà poindre, je connais mes lectrices, elles sont méchantes, comme moi…
Mon esclave chinoise à la cave n’est pas en surmenage, je dors la nuit, et je vaque à peu près à mes occupations professionnelles et familiales (bien que ma cuisine soit un peu en désamour en ce moment, mais c’est un autre sujet…).
C’est juste que pour une fois, je ne me suis pas laissée surprendre au dernier moment, puisque l’ensemble, pour les 4 ans de ma nièce,  était réfléchi et commencé depuis bien longtemps, mais je me suis fait coiffer au poteau pour le finir le jour « j » (la semaine dernière) , par une naissance inopinée -celle de la granny- (heu… 2 jours d’avance…). Et de toute façon, le jour « j », y avait trop d’occupations diverses (concert, répétitions,…) pour lui déposer le petit paquet, le week end suivant (spectacle de danse, répéttion…) , idem, et les prochains ça risque de ne pas être mieux… (l’avantage des enfants dans des écoles différentes c’est qu’il faut sa fader TOUTES les kermesses…) La bonne fille devrait attendre d’avoir donné le présent pour afficher sa fierté, mais la couseuse du Dimanche est un peu vaniteuse, elle a hâte de partager ses exploits, alors tant pis pour les bonnes manières. (En espérant quand même trouver un week end avant le mois d’août pour réussir à parcourir les 70 km qui nous séparent de ma nièce!)
Et puis je peux remercier aussi, pendant que j’y suis, les phléoles, dactyles, ivraies et autres chiendents, qui me permettent de passer du temps devant ma machine à coudre, au lieu de faire comme il se doit la toilette de la brousse, avec une bonne excuse de surcroit. (Le héros est bon, il préfère tout désherber tout seul que de dormir avec un croisement de lapin russe et de cochon qui grogne…)
Le cadale, cette fois, est donc pour ma petite nièce de 4 ans tout frais (une semaine), mais en modèle géante puisqu’elle doit faire au moins une tête de plus que Joe, et que ses mains ont pile poil la taille de celles de Simon.
ensemble_Ma_line1

C’est vrai qu’il y a une petite baisse de régime, trois trucs seulement pour cet ensemble…

1. La tunique
Pour une petite fille qui aime que ça flashe:
ensemble_Ma_line4

modèle les jolis mercredis de la droguerie en 6 ans, tissu Petit Pan « feu d’artifices » acheté l’année dernière, ruban entrée des fournisseurs et perles en bois piquées à  Hela.

2. Le short.
Pour une petite fille allergique aux robes
ensemble_Ma_line2  ensemble_Ma_line_3
Modèle Emie de Citronille, taille 6 ans, pas de modifications, sauf les surpiqûres de la classe à l’aiguille double.
Bouton Entrée des Fournisseurs, tissu Toto.
Les poches sont dans le tissu Petit Pan (croyez moi sur parole, j’ai oublié la photo…)

3. Le chapeau.
Pour une petite viking  blondinette, ça tape, le soleil en bord de mer…
ensemble_Ma_line_5 ensemble_Ma_line_6

Chapeau gracieusement  (non sans négociations difficiles…) porté par Joe, plus petit certes, mais à la bonne grosse tête de mâle dominant. (Il y en a toujours un dans la portée, il paraît…).
Patron Ottobre gratuit, à télécharger, avec la généreuse traduction ICI., mêmes tissus, même bouton en haut pour cacher l’imperfection du raccord faire joli.

Share Button

La couture exponentielle

où comment ma machine à coudre me rappelle les mathématiques de base…
L’hypothèse de départ est de faire un cadeau de naissance qui fasse plaisir à un nouveau bébé fille.
Pas beaucoup de patrons à la maison, peu de tissus bébé-fille-compatible.
Finalement, le jour de sa naissance (Jeudi), dans l’urgence, le choix se porte sur du déjà fait: la robe granny adaptée.

#1 la granny

ensemble_Ombeline_1

Bandeau en crochet de 6 carrés, environ 43 cm de long, plus quelques rangs de mailles serrées pour le devant. Les boutons sont devant pour éviter d’abimer le petit dos fragile de la petite tortue.
La jupe est un rectangle de 80cm environ sur 22 (je ne l’ai pas voulue trop longue)
Tissu Etoffe des Héros, et fil (bambou/soja) Surya de Bouton d’or, coloris Algue et Topaze.

Oui mais? S’il y a du soleil, du vent?

#2 le béguin

ensemble_Ombeline2

tuto du béguin trouvé , taille 0 3 mois (ça me semble un peu grand…). Tissu imprimé Etoffe des héros, mélange lin/coton toto.

C’est joli tout ça, ma petite dame, mais avec une petite robe aussi courte, on va lui voir sa couche, à la jeune fille, c’est quand même pas très classe.
Qu’à cela ne tienne, le bloomer, je maîtrise.

#3 Le bloomer
ensemble_Ombeline_3

Bloomer Anatole taille 3 mois, colliers de jambe pas trop serré à la place de l’élastique, mêmes tissu, et petite broderie machine au niveau de l’élastique.

Mais j’y pense, une petite Alsacienne exilée en Normandie, c’est forcément un peu frileux…
Vite…

#4 Le petit gilet cache coeur
ensemble_Ombeline_4
Modèle Anatole de Citronille, tout doublé, même tissus, taille 3 mois.

On vérifie:

ensemble_Ombeline

Oooooooh là là, t’oublies un truc capital, là! C’est que les bébés ça attrape le froid par les pieds!
Ouf, on a failli commettre un impair.

#5 les chaussons

ensemble_Ombeline_7

Petit tuto facile et rapide de la fée niasse.

C’est bon, là?
On peut emballer?
ensemble_Ombeline_5  ensemble_Ombeline_6

Et c’est parti pour la maternité!!! Ouf, elle n’est pas encore sortie!

Share Button

La bonne copine…

J’ai une copine (si si je vous jure…) qui a de la chance.
Elle habite un chouette quartier tout près du centre avec de très jolies maisons. Très chères.
Elle a deux filles très jolies avec des yeux bleus.
Tout irait pour le mieux dans la madame figaro’s life, si elle n’habillait ses filles en jean’s cradoques pour aller se rouler par terre au square et user leurs fonds de culotte sur les toboggans en compagnie d’Ysaure et Barthélémy. 
Du coup, ma copine, au square, elle a pas de copines. Y aurait bien Marie Catherine, la maman des deux sus-cités, mais Marie Catherine n’a même pas vu les  choupettes, qui, avec leur mise de prolétaires, sont pour Marie Catherine, par définition, invisibles.
Heureusement, je suis là. J’interviens. N’ayant personnellement pas de paire de filles, je n’ai jamais pu réaliser mon vieux fantasme (ou souvenir des robes faites par mamie pour ma soeur et moi?…) d’habiller ma micro tribu des mêmes tissus chatoyants (oui je sais, je pourrais jouer à ça avec ma paire de garçons, mais heu… j’ose pas… Quand ils ne seront plus dans la même école, peut être?). Du coup, je me venge sur les copines.

robes___bretelles1

robes___bretelles2

robes___bretelles_3

Robes pour jouer aux Triplés (à deux…), au square. Modèle « Les intemporels pour enfants », robe à bretelles, taille 4 ans pour petite puce de 3 ans, et taille deux ans (avec 2cm de marges de coutures) pour mini miss de 1 an. Tissus: nid d’abeille bleu « fabric addicts », imprimé coton Etoffe des Héros. Nœuds nœuds dans les cheveux assortis.

Vous aurez bien sûr remarqué les couleurs très patriotiques  de ces robettes. Forcément, je les ai cousues le 6 mai, date particulièrement inspiratrice dans notre très sainte République. Cela n’en sera que mieux pour le square (à éviter par contre de porter le 14 juillet, trop popu, bien sûr…).

Voilà. Grâce à moi, Christine, tu vas pouvoir être copine avec Marie Catherine. Avec un peu de chance, Marie Catherine est blogueuse et te demandera si c’est du Citronille….
Tu ne m’en veux pas trop?

Share Button

Est ce bien raisonnable?

A 3 ans, Joe Dalton se trouve « crè beau avec ma chemise ». Joe Dalton exige donc des chemises. C’est ainsi que l’idée est venue à sa mère.
D’abord, d’acheter le patron Théodore, bien avant qu’elle ne décide de boycotter cette marque destinée aux novices de la couture, tellement étonnées d’avoir pu terminer un truc cousu main qu’elles n’en voient pas les défauts …
Ensuite, d’acheter du tissu à chemises, il y a bien longtemps, tellement longtemps qu’elle ne se souvient plus où…
Enfin, un jour, de trouver le courage de s’attaquer aux 9 pièces à décalquer (très soigneusement, histoire d’être bien sûre que les erreurs ne viennent pas d’elle…) découper, assembler…

Le résultat… est loooong, très long. Mais pas si difficile.
Je m’interroge encore une fois sur le patron: est ce normal que le devant soit… moins large que le derrière? J’ai suivi scrupuleusement le patron, et j’ai constaté ce défaut soulevé par quelques citraddicts. ça fronçouille devant, est ce la forme des manches, où le fait que les deux devants sont plus courts que le dos? Pour essayer de pallier ce défaut, j’ai élargi le devant en raccourcissant la patte, du coup, mon col est posé à l’arrache, sans repères précis puisqu’avec des marges de couture approximatives.

chemise_1
chemise_2
détails:
chemise_3 chemise_4

Joe Dalton est ravi. Il a même sa  poche à menus larcins.

chemise_5 chemise_6

Sa mère un peu moins.
D’abord elle se demande si c’est bien raisonnable… Temps, passé, investissement, prix d’une chemise chez Kiabi?….
Ensuite, elle recommencerait bien des chemises, pourquoi pas, mais avec un patron, un vrai. ça tombe bien, y en a des nouveaux chez Oliver+S. Et puis elle vient de découvrir Ottobre
A suivre…

Share Button

Rien?

Comment ça, rien?…

Il y a des filles de la blogosphère, des médisantes, des jalouses, des aigries, sans doute, qui lancent des rumeurs nauséabondes. Genre, il paraitrait que moi, je ne fais rien.
Faut-il être mal élevée, n’est ce pas, pour assassiner ainsi une pauvre fille sans défense. Ce sont les mêmes, sans doute, qui critiqueront des patrons de grande marque reconnue, qui émettront des avis différents (quelle horreur, Jésus Marie Joseph, « différent », dans le monde des all sisters…) sur des blogs d’opinion hautement documentés (Télérama, Milk…).
Heureusement, par ma « petite fenêtre personnelle » lue par des milliers de fanatiques commentatrices idolâtres, je peux rétablir la vérité. Non, je ne fais pas RIEN.
D’abord, je VIS sans appareil photo greffé, en ce moment, sans carnet pour noter les bons mots, et peut être un peu trop vite pour avoir le temps de verbaliser/enjoliver/agrémenter…. Les carrefours, c’est bien, mais moi, ça me laisse coi.
Alors, pour vous rassurer, mes millions de fanatiques commentatrices idolâtres, je vais bien, je ne fais pas RIEN.
Comment ça, il vous faut des preuves?
Mais vous n’avez qu’à me croire sur parole, enfin quoi, c’est mon blog à moi que pirsonne pirsonne  n’a le droit de critiquer, nan mé oh!!!

Bon. Allez, parce que vous insistez.
ch_che_SimonCh_che_Simon2

Avec des restes de Selma ratée (parce que je suis incompétente, hein, parce que le patron est parfait),
un « chèche » (le « shawl » de l’écharpe en tissu, pour celles qui suivent mes cours de sémantique)  pour Simon… Il dort avec…

Et puis une redite:
Anatole_Anna
On peut remarquer:
le superbe éclairage au néon la nuit, même pas pensé à le photographier au jour…
le repassage au top…
Pour un bébé fille née la semaine dernière,

Patron Anatole de Citronille, en 3 mois,  tissus Etoffe des Héros pour le velours, popeline Entrée des Fournisseurs, dentelle et biais entrée des fournisseurs, et ruban très joli de chez Lil Weasel.
(oui, j’y suis allée!!!! Et évidemment, c’est ma-gni-fique! –et là, pas de second degré...)

Alors, mes milliards de commentatrices idolâtres?  Rien? Mmmmh?

Share Button

J’ai 10 ans…

Si si. Je sais ce que vous vous dites. C’est le printemps, elle délire, la sève qui remonte dans les bourgeons, tout ça…
Ben non, même pas, j’ai 10 ans, et j’le prouve!
Selma_port_e

Hmmmm, mais qu’est ce que tu nous as cousu là, Fanny? On ne t’arrête plus dans les expériences no limit?

Et bien non.
Ou si, comme vous voulez. J’ai tout simplement acheté un nouveau patron citronille. Si si, j’ai voulu faire la précurseuse des tendances!  Sans attendre qu’il soit testé par 12 000 blogueuses. Parce que je le trouvais joli, et que je voyais bien ma crevette dedans…
selma

Selma…
Pour lui, j’ai trouvé un tissu (voile de coton écru de fabric addicts) un copain (le châle qui ne va avec rien), des fioritures (biais liberty sarah’s secret garden, et boutons de la boite à boutons.)
Tranquillement, une heure par ci, 1/2 heure par là, entre deux conseils de classe, réunions diverses et répétitions musicales. Même pas de stress.
A l’assemblage, un doute, mais la crevette dormait depuis bien longtemps…
Et puis j’ai oublié.
Aux finitions, un nouveau doute, mais la crevette était partie voir la « traviatta » (purée, c’t’ coup de vieux qu’on prend, quand la demoiselle va seule -bien accompagnée, mais quand même sans ses parents- aux concerts…)
Mais quand même, le résultat a de l’allure, non?…

Selma_1

… Sauf que le résultat de Selma  10 ans, correspond à mon avis à un 36, et avec à peine plus d’un mètre 30, et 25 kg, on ressemble à une sorte d’asperge entogée… Printanier, mais pas joli…

Donc, merci madame Citronille, aujourd’hui, j’ai 10 ans, malgré mon mètre 70 et mon 85D… Je me demande quand même sur quels gabarits elle essaie ses patrons (ou bien peut être ne les essaie t-elle pas?….), la dame…
Et merci madame Citronille, pour ma carte bleue, car il est peu probable qu’après une telle aventure, je me risque à essayer une nouvelle fois des patrons aussi mal taillés.

Me reste à trouver une destinatrice courageuse qui fasse du 36… Ma p’tite belle-soeur préférée, tu veux bien te  dévouer?…

Share Button