On est déjà juillet

On est déjà juillet, canalblog m’a oubliée.

Ou peut être est-ce moi qui l’ai oublié. Va savoir.

Mais je suis là maintenant.

Tu veux que je te raconte un concentré de juin?

Il y a eu des bateaux, plein de bateaux. Des feux d’artifices, des sirènes, des concerts. De la fête dans la ville qui te donne l’envie d’été. Et puis c’était fini, sont restés les déchets, les petites cabanes blanches des chalands, et puis une grande fatigue.

Ensuite, le réveil  te rattrape, le boulot par dessus la tête, les auditions, les concerts, les examens, les contrôles avant le conseil, de classe, pis les évaluations. Juin quoi.

L’une termine avec une moyenne honorable et les encouragements, et surtout un brillant passage en 3e cycle de violon (à voir ici, si vous voulez…), l’autre privilégie la trompette au piano, et c’est chouette, et le troisième quitte la maternelle en sachant lire et compter. Jusque là, tout va bien.

Il y a eu aussi un anniversaire en retard…

IMG_0283

IMG_0284

IMG_0285

IMG_0287

IMG_0288

Loufoque de Her little world, en 8 ans pour ma grande nièce; tissus toto et …? placard….

Surpiqûres parfaites avant la trahison. De celle qui est toujours chez l’exorciste, elle devait être sacrément envoûtée…

J’ai pas fait la 2e chaise, finalement. J’ai des amies qui ont le sens du sacrifice: se priver de la machine toute neuve pour que je couse LA robe. Celle que j’imagine depuis deux ans sans oser. Exactement comme  je voulais…

DSC_2731

DSC_2733

DSC_2735

IMG_0303

IMG_0300

Tissu Etoffes des héros et Mondial Tissu pour la doublure, passepoil lurex rouge et fermeture éclair dentelle mamzelle fourmi,

patron Cambie Dress Sewaholic, avec une jupe en demie cercle (la forme du patron ne me plaisait pas, et j’ai vu ça quelque part sur Thread and Needles...) En taille 12, mais vu ce que j’ai raboté, le 10 eut sans doute largement suffit…

On est déjà juillet. Les profs passent des films en corrigeant le brevet, les écoliers font des goûters.

C’est  la longue semaine finale, celle où ils se lèvent tôt, sans autre objectif que de profiter de leurs dernières heures avant le grand rien, puis le grand changement.

Maintenant que je ne suis plus prof, les enfants sont là pour faire revivre cette nostalgie caractéristique du système scolaire français, fait de grands pleins et de grands vides pour te faire apprécier la métaphysique.

Share Button

La robe de Wendy du Petit Chaperon rouge

Ce qui est bien avec les enfants, c’est qu’ils te rappellent vite le temps qui passe, qui file, et ne revient plus. Tu te souviens de tes disserts de philo sur le temps, où tu ânonnais quelque métaphore éculée sur l’eau du fleuve dans laquelle tu ne peux pas te baigner deux fois dedans, et pas juste parce ton frère a pissé dedans c’est dégueulasse, mais aussi parce que jamais jamais elle n’est reviendue, celle dans laquelle il s’est laissé allé.

Les enfants c’est pareil. Tiens, ma nièce, par exemple. A 2 ans 3/4, elle était Wendy. Elle vivait avec Peter Pan, elle allait attaquer les pirates, se chicanait avec Clochette. Je me dis, tiens, ça c’est une aubaine, en voilà un cadeau tout trouvé. En plus que je sais faire les déguisements de Wendy. Pour Noyelle? Hmm? Sérieux, tu m’imagines, moi, vaniteuse comme je suis, faire croire que c’est cette grosse baudruche volante qui s’est coltinée la couture du voile avec ses grosses pattes poilues? Qu’importe, il y a l’anniversaire deux mois plus tard, j’attendrais cette occasion pour avoir le gros poutou baveux et les compliments sur tata qui coud trop bien.

Mouais. Sauf que l’eau du fleuve a passé. Semblerait que Wendy se soit noyée dedans.

« Dis Ariane, tu voudrais que ta tata adorée te couse une robe de Wendy pour te déguiser à ton anniversaire?

Non.

Heu… Non? T’aime plus Wendy?

Non (elle a pas dit elle est moche et elle pue, mais ses yeux, oui)

Je veux un costume de petit Chaperon rouge. »

Soit. Tu sais qu’on ne contrarie pas une enfant de 2 ans 3/4 pour son anniversaire.

DSC_1058

DSC_1059DSC_1060

Patron de cape trouvé là.

J’y ai ajouté la capuche de Thadée de Citronille (en 2 ans tellement c’est bien taillé!)

Modèle INSA de Farbenmix pour la jupe, en 4 ans

Petits tampons champignons de la Fabutineuse sur le tee shirt…

Tissus Mondial Tissus.

Ariane

Panier recouvert à partir de ce tuto,

Petites chaussures Okaidi.



Et tire sur la chevillette…

 

DSC_1100

Il me reste donc quelques mètres de satin froissé vert d’eau et de voile bleu, le tissu idéal pour la chemise de nuit de Wendy. Je zieute le fleuve à ma fenêtre, sait-on jamais, avec les dérèglements climatiques, qu’on ait un cycle de l’eau accéléré…

Share Button

complètement troc troc!

Ce que j’aime bien, dans la blogosphère…

Ça y est. Vous vous dites « chouette, encore un message plein de fiel sur ce monde étrange peuplé de filles toutes plus parfaites, plus talentueuses, plus originales les unes que les autres…et  toutes meilleures amies parce que tout le monde s’aime dans cet univers sucré. » (pardon « blogocop’s », j’ai encore du mal avec le « itlangage »…).

Ce que j’aime bien, dans la blogosphère, disais-je donc avant d’être grossièrement interrompue par moi-même, c’est l’entraide.

Ça y est. Vous vous dites « tiens, elle a pas dû apprécier l’insuccès des messages précédents.  Apparemment, les abonnées sont amatrices de cuir, de menottes et de fouets. Quant y a rien de méchant, personne ne la ramène, hein!  Pour se refaire une image, elle va donc encore baver sur les mercantiles. Les vénales. Celles qui offrent des tutos pour qu’on aille sur leurs blogs, « et n’oubliez pas de mettre un lien patati patata… », et un beau matin, plus de tutos, ben non. Sont tous dans le bouquin qui vient de sortir avec son nom dessus et puis le nom du blog aussi, c’est quand même ce qui l’a rendue populaire… « 

Meuh non les cocottes. Rangez vos cuissardes et vos menottes…

Ce que j’aime bien donc, dans la blogosphère, c’est l’entraide, l’échange. En vrai, hein.

Par exemple, moi, j’aime bien les vieux trucs. Je sais, c’est tendance, le vintage. Que voulez vous, je suis faible. Bon, j’ai toujours aimé ça, moi, fouiller dans les greniers, trouver des vieux meubles et leur donner une seconde jeunesse. D’ailleurs, à part un canapé, une commode, des étagères billy et un lit Ikéa, je crois bien que je n’ai jamais acheté un meuble neuf…

Par contre, pour la brocante, jsuis pas trop douée. Le lever le Dimanche quand le jour commence à poindre, c’est un truc de ouf, là, même pas envisageable. Je me suis trouvée comme fausse excuse un lever quotidien à 6h10. 6h45 le samedi, c’est la fête. Du coup, je suis frustrée de la Chine. (non, y a pas de contrepet. Mais ça pourrait hein). Évidemment, en tant que blogueuse, je suis une perfection divine, qui travaille, a une belle maison, un mari chéri et des enfants magnifiques. C’est dire si la frustration ne fait pas partie de mon univers. Donc c’est un dilemne cornélien, pour moi le Dimanche matin. M’es tu donné que pour  ronfler ou puis-je aller chiner?

Et c’est là que la blogosphère sauve mon âme perdue.

Parce que chez les blogueuses, y a des divas de la Chine. (Y a toujours pas de contrepet. J’ai cherché, j’ai pas trouvé. Faudrait un « p »…). Avec qui on fait des échanges, on s’aide quoi….

Y a pas longtemps, j’ai reçu ça:

cloche

(la cloche. Les carrot cupcakes, c’est moi qui les ai fait dans ma cuisine toute neuve. Je suis une blogueuse, je vous rappelle…)

Et ça:

pot

(tu as tout à fait raison, toi l’observatrice, ce n’est pas ce qu’il y a de plus pratique pour retrouver son fil. Néanmoins c’est  joli et ça n’encombre plus ma boite à couture.)

Et il y a eu aussi ça:

menier1

menier2

Et ça:

plats

En plus, ça tombe bien, les zoziaux de Laure ont quasiment la même taille que mes nains.

Rosalie a eu sa robe de Wendy:

wendy1

wendy2

wendy3

Robe bidouillée à partir du modèle « brooklyn » de c’est Dimanche, en 4 ans agrandi.

Tissus superposés de Mondial tissus (ouaaaaaaais, un Mondial Tissus vient d’ouvrir à Barentin!!!!): un satin vert d’eau moiré et un voile bleu… une chiotte à coudre, évidemment!). Maintenant que je sais faire, il pourrait bien y avoir une série de cadeaux pour les petites fans de Peter Pan….

Essayage sur Gabriel, non, vous n’aurez pas les photos… Il a été bien recompensé de sa patience, même qu’il veut bien réessayer des robes pour Rosalie…:

stroumphs1

stroumphs2

Et pour Anatole:

chemise1

chemise2

chemise3

Une chemise Eton « madame Maman » en 8 ans,

tissu fleuri toujours de chez Mondial Tissus.

T’as raison, j’aurai pu au moins faire 4 messages pendant un mois avec celui là.

Allez profite, ça va te faire des vacances!

 

Share Button

Paradoxes

Y a des semaines, comme ça, bizarres.

Où l’on a l’impression qu’on est un petit chat à qui on met le nez dans la pisse pour lui apprendre à ne plus faire partout. Le truc c’est qu’on ne sait pas qui est le maître, et puis ça fait longtemps qu’on utilise les toilettes. Le pipi de chat, c’est un peu le jus de tes contradictions….

Genre, on t’a toujours plus ou moins signifié que tu étais un peu rebelle, anarchiste et contestataire. Tu te sens un peu plus près de la désobéissance civile que du devoir de réserve, en général. Et c’est là qu’on te nomme « chef ». Ouais « chef ». Comme « oui chef, bien chef ». « Ta gueule, c’est qui le chef? ». Dingue. Pour un peu, je relirai bien Iznogoud l’infâme pour comprendre comment j’en suis arrivée là. Quelqu’un a t-il un manuel du chef pour anar’ de service, siouplé, faut que j’apprenne. Et vite.

Genre, tu adores la Great Britain, et tu y accompagnes souvent ton Héros qui cause bien l’Anesthesia in inglich. Parfois, tu y emmènes tes nains pour qu’ils partagent ton enthousiasme, et ton amour pour le Fog londonien -et en fait, tu leur fais découvrir les joies du trekking. C’est bizarre, je crois que la Great Britain ne m’aime pas. Quand on projette d’y aller en amoureux, le grand père ne trouve rien de mieux que de visiter les services d’urologie plutôt que de garder les nains. Le volcan islandais n’a pas d’autre idée que de menacer le trafic aérien. Partira? Partira pas?….

Genre, tu dissèques les moeurs étranges des blogueuses, qui s’envoient des petits paquets remplis de petites choses roses et douces.

Tiens, moi j’ai reçu un paquet…

DSC05326

Il attendra bien sûr la place adéquat, mais il permet déjà de répondre à son usage, qui est d’éviter répondre 15 fois  » du bidouillet », à la question fatidique du jour (je vous donnerai la recette si vous voulez!).

Et puis j’en ai envoyé un, aussi:

granny_Rosalie_1

granny_rosalie_3

granny_rosalie_4

granny_rosalie_5

Pour la maman de Rosalie, qui sait super bien chiner mais pas coudre…

Robe Granny, qu’on ne présente plus, raccourcie et accompagnée d’un bloomer IPK Citronille (oui, encore une contradiction, mais bon, j’ai le patron….), deux ans largeur, 6 ans longueur, rajout de passants pour la ceinture.

Share Button

Je vais bien, ne t’en fais pas…

Faut pas paniquer comme ça, ma petite dame. C’est vrai, conduire sur 3 cm de neige, c’est pas la mort. Simon adore le travail de maman, tout le monde est gentil. En plus les antibios, ça guérit vite les angines.
Et puis la nature est sympa, les deux autres sont malades sur le week end, comme leur mère. Y a un peu une ambiance de maison de retraite, dans le logis familial, entre les raclements de gorge fort classieux, les concours de trompette nasale et les « beueeeeeeeeeuuurk, je m’en suis mis partout » qui suivent fréquemment. On s’amuse comme on peut.

Mais ce qui est bien, c’est que du coup, j’ai cousu.
Et bien en plus.
Un pantalon.

Je sais, c’est pas franchement tendance, de coudre un pantalon: c’est long, minutieux, l’association braguette/ceinture nécessite une certaine dextérité (et l’élastique, non, non, je ne peux m’y résoudre, c’est trop moche) , et puis on peut en trouver partout des bien mieux cousus. Mais mes enfants sont malheureux et ne mangent que du vert, du bio, du pas bon, du coup ils sont grands et maigres et rien ne leur va. Le pantalon, c’est presque une nécessité, tellement je suis obligée de serrer à fond les élastiques de ceinture, quand il y en a, tellement c’est long de fureter partout pour trouver de l’ultra slim.

Je rentabilise donc à fond le (seul) magazine Ottobre que j’ai acheté: c’est le modèle pantacourt « Sade » du 4/2008.
Je manque de superlatifs pour dire comment il est trop génial. Je suis vraiment contente du résultat.
Je pourrais dire que ce modèle est « une tuerie », mais outre le fait que l’expression soit insupportable, bientôt démodée tellement elle a fait le tour du monde, elle est surtout contre ma religion.
A tomber? Nan, ça va merci, je tiens à peu près debout.
Donc, il est bien pis c’est tout.

Regardez… (je préviens, que la photo est pourrie, ou vous vous en apercevez? Nan nan, je ne commande pas un super Nicon pour Noyelle, j’aurai juste besoin d’un peu de lumière du jour….)
Sade_2Sade_1

Sade_3Sade_4
Pantalon Ottobre « Sade » en largeur 134/taille 140, légèrement modifié en bas car un peu court.
Velours plein plein de raies Etoffes des héros, reste de cotonnade topaze Etoffe des héros.
Encore sans boutons car on est Dimanche
.
Non porté car H a 10 ans. Et bien droit à son image. (refus catégorique de poser, avec sa tête de lapin russe…) Il faudra donc me croire sur parole, il lui va très bien…. (peut être quand j’aurai fini le pull qui va bien?….)

Share Button

Toutes mes excuses…

A ma copine de pédale.
Toi la couseuse aguerrie qui t’es abonnée à la niouze en croyant déceler le génie, le bon goût, le talent, le youniverss…
Toi la silencieuse polie qui préfère ne pas commenter mes petites méchancetés gratuites.
Toi la gentille optimiste qui espère enfin un message qui te cause….

Je sais, il en aura fallu du temps.

Voilà, j’ai cousu UN truc. Un machin rapide et pas compliqué, une sorte de robe de rentrée avec un mois de retard. Je peux biffer le premier projet de la liste de l’automne, c’est bien, en un mois, alors qu’il doit m’en rester une bonne dizaine… Et puis je vais enfin pourvoir dire que j’ai testé le Farbenmix et que oui, oui, vraiment,  c’est bien.

Je pourrais me chercher des justifications, hein. Genre, un boulot à plein temps avec trois enfants pas bien grands; genre, j’ai pas pris mes reuteuteu encore; genre, j’ose pas me lancer dans un cadeau très cher à mon cœur tellement je veux que ça plaise, alors je zone sur les sites de tissus pour être sûre d’avoir choisi le bon.

Mais tout ça, je suis d’accord, c’est bidon.
Alors pour te faire patienter, ma copine de pédale, voici une petite robe sans prétention.
Tini1
Modèle Tini, de Farbenmix, en 134, tissu jersey imprimé Cousette et coton Toto, ruban élastique à perles Loisirs et créations.
Le biais d’encolure est posé comme ça, c’est bien pratique (sauf que ma couture est un peu imprécise…)
Tini_2

Portée, ça tombe impec, mais je suis un peu embêtée pour l’association sous-pull/leggins/collants, je ne trouve rien qui aille avec… C’est démodé, le bleu?
Tini3

Tu ne m’en veux pas trop?

Share Button

La préado

Elle se précipite sur la commande de tissus et dit « celui là c’est pour moi »!
« Lequel, le rose? », dit sa mère finaude,  qui aurait bien gardé le désigné pour sa pomme.
« ben non, voyons, maman, tu sais bien que je DETESTE le rose!! » (mères de pisseuses de moins de 8 ans, attention à écouler rapidement votre stock de tissu rose qui risque de vous rester sur les bras….)
Le bleu donc.
« Tu aimes ces petites robes en crochet, là, tu voudrais que je t’en fasse une, avec ce tissu? »
« Oh oui, maman, c’est trop joliiiiiiiiii, j’adore! Vite, dépêche toi de me la faire! »

« Et ma robe, alors, elle avance? » devient le bonjour du matin pendant une dizaine de jours, jusqu’au cri de la victoire, saluée par la foule en délire.
….
Et?
….
La pisseuse n’est pas blogueuse et n’a finalement pas le goût des must-have.
« Elle est trop longue, ma robe, pis elle est trop large, pis elle fait trop princesse, pis je l’aime pas trop ».
….
Sourire coincé de sa mère qui n’est pas du tout du tout susceptible.
« J’y ai passé du temps, et c’est toi qui me l’a demandée quand même! »
« Ben oui, mais j’aime pas, j’ai le droit,hein, de ne pas avoir les mêmes goûts que toi! »
(9 ans 3/4, je vous rappelle…)

Heureusement, la mère a de la ressource, et plutôt que de menacer de la donner aux pauvres et de ne plus jamais coudre pour la petite pimbêche (c’t’ menace débile! Pour qui je pourrais bien coudre? Pour moi?….. ou pour Germaine et ses vaches, mouahhhhhaaaa….), la maman astucieuse essaie de reconvertir.
Trop longue? On raccourcit style tunique…
Trop large? Et pourquoi pas un effet boule?
Une petite doublure, un leggins et un sous pull plus tard:
robe_granny_transform_e

La danse de la victoire sur la préado?…
Pas sûr…
« Nan, mais finalement, maman, j’aime pas trop le tissu…. »

Share Button

Dimanche à la messe…

Coudre les patrons « C’est Dimanche », c’est quand même un sacré paradoxe. ça fait deux fois que je me laisse tenter, et ça me fait toujours le même effet.
Pendant, c’est génial. On a l’impression d’être un génie de la couture, on est prête à changer de métier, postuler chez Jean Paul, tellement tout roule à la perfection. On est parfois surprise par les explications, et des façons d’agencer les morceaux différentes, mais bien pratiques, finalement, tiens donc, j’y repenserai, quand je serai plus grande et que je saurai faire des vrais patrons moi-même. On a le sentiment d’avoir trouvé le tissu idéal pour ce modèle, on s’imagine en train de frimer sur le blog, avec le gros titre « je suis géniale », et c’est pas la peine d’essayer de me contredire.

Je vous montre donc:
Brooklyn_3  Brooklyn_4

Brooklyn_5

Patron Brooklyn C’est Dimanche taille 10 ans, pour Hela, 10 ans dans 3 mois (naaaaaaaaaaaaan…. pas déjà!!!). Tissu de mon fournisseur officiel  ( Etoffe des Héros, le tissu appartient à la blogueuse qui se lève tôt), et biais satin de la mercerie vieille France de ma ville (avec le comptoir géant qui interdit de toucher, la vieille dame au dentier et la machine à compter comme celle qu’avait ma marraine et même qu’elle me laissait jouer avec!!!)

Cette robe est une commande d’H qui voulait une « robe de concert » comme les grandes. Évidemment, ça ne lui servira pas beaucoup pour courir, grimper aux arbres et faire la course à vélo avec ses frères. Autant dire que j’ai passé mon Dimanche sur un truc qu’elle mettra trois fois dans l’année! En même temps, faisait trop chaud pour faire autre chose (à part les urgences climatisées pour une entorse de pouce…)

Et une fois passée l’extase, y a eu l’essayage, et comme la dernière fois, j’ai eu ce vague sentiment que bon, oui, c’est beau, oui, ça taille bien…
Brooklyn_2  Brooklyn_1

…. Mais ce sera surtout parfait pour un concert en église, quoi…
(j’ai déjà diminué la hauteur de l’encolure, et avec 3/4 cm en moins, ça lui donnerait quand même un peu plus de… féminité, non?)

Share Button

Oui, mais… si on danse?

Si_on_danse_

Ou… Comment simplette a laissé son sens pratique au placard…

Dans le Burda hors série spécial enfants, il y a un joli modèle de pantalon tout léger, avec une seule petite boule « difficulté ».
pantalon_Burda
J’avais le tissu adéquat, une vieille occas toto à 3 euros le mètre, quelques heures devant moi…
Facile, rapide, résultat plaisant…
pantalon_Burda1

Oui, mais….
Déplié, ça ressemble à ça:
pantalon_Burda_2

Et c’est là que je me dis que c’est pas bon d’avoir des enfants qui grandissent… On en perdrait son esprit pratique, celui qui fait la liste de courses en 30 secondes au feu rouge, qui remplit le sac de week end en 2mn 54 secondes et 10 dixièmes, sans oublier le superflu ni l’essentiel, qui achète les habits qui vont ensemble avec l’élastique pour resserrer la taille et les pressions du pantalon, sinon c’est la chiotte pour changer la couche.
Les enfants qui grandissent n’ont plus besoin des scratchs, des pressions, des élastiques. Ils font leurs lacets, mettent des ceintures et savent se boutonner… Et la mère devient une post adolescente blogueuse qui oublie de faire les courses, achète des pizzas  pas bios… et coud des trucs immettables!

M. Burda dans sa grande mansuétude, donne un mode d’emploi pour mettre le pantalon: «  enfiler
le pantalon ainsi: replier le devant de pantalon de devant vers le dos
autour du corps, nouer les liens dans le dos. Puis replier le dos de
pantalon vers le devant. Enrouler les liens autour du corps, les nouer
sur le devant. »

Hmmm….

Bon, j’ai réussi, hein…

pantalon_Burda_3pantalon_Burda4pantalon_Burda_5

Mais franchement, si elle le porte à l’école à la cool comme c’était son usage prévu… heu… faudra qu’elle arrête de boire!
Parce qu’au quotidien,  cette demoiselle doit passer 90% de son temps diurne hors du domicile… C’est ça la vie d’artiste mais c’est un autre sujet… Dit la mère inquiète des choix, des sacrifices pour la musique… Oui, mais si un jour elle abandonne? Oui mais si elle veut VRAIMENT devenir « violoniste dans un orchestre », ce n’est pas dans une 1/2 dizaine d’années qu »il faudra se décider, comme pour tous les enfants « normaux », mais maintenant…Et ce désir justifie t-il l’épuisement, la participation à deux orchestres et demi (parce qu’elle squatte celui de son père aussi…), la chorale, les auditions, et la quasi heure de travail d’instrument qu’elle s’impose quotidiennement? Fin de la parenthèse angoissée…
Bref, tout ça pour dire… Faire pipi à l’école à la hâte, avec un pantalon comme ça, c’est risqué!
Je vais peut être essayer de trouver une bidouille pour le coudre sur les côtés, mais ce n’est pas si simple!…
J’ai quand même rajouté le détail qui va bien, sur le petit tee shirt Monop’ à 5 euros…

pantalon_Burda_6

Mais il est peu probable que ce pantalon connaisse une usure prématurée…

Share Button

En ce moment, je cadale beaucoup.

Je réponds d’avance à tous les persiflages divers à propos de mon hyperproductivisme récent,  que j’entends déjà poindre, je connais mes lectrices, elles sont méchantes, comme moi…
Mon esclave chinoise à la cave n’est pas en surmenage, je dors la nuit, et je vaque à peu près à mes occupations professionnelles et familiales (bien que ma cuisine soit un peu en désamour en ce moment, mais c’est un autre sujet…).
C’est juste que pour une fois, je ne me suis pas laissée surprendre au dernier moment, puisque l’ensemble, pour les 4 ans de ma nièce,  était réfléchi et commencé depuis bien longtemps, mais je me suis fait coiffer au poteau pour le finir le jour « j » (la semaine dernière) , par une naissance inopinée -celle de la granny- (heu… 2 jours d’avance…). Et de toute façon, le jour « j », y avait trop d’occupations diverses (concert, répétitions,…) pour lui déposer le petit paquet, le week end suivant (spectacle de danse, répéttion…) , idem, et les prochains ça risque de ne pas être mieux… (l’avantage des enfants dans des écoles différentes c’est qu’il faut sa fader TOUTES les kermesses…) La bonne fille devrait attendre d’avoir donné le présent pour afficher sa fierté, mais la couseuse du Dimanche est un peu vaniteuse, elle a hâte de partager ses exploits, alors tant pis pour les bonnes manières. (En espérant quand même trouver un week end avant le mois d’août pour réussir à parcourir les 70 km qui nous séparent de ma nièce!)
Et puis je peux remercier aussi, pendant que j’y suis, les phléoles, dactyles, ivraies et autres chiendents, qui me permettent de passer du temps devant ma machine à coudre, au lieu de faire comme il se doit la toilette de la brousse, avec une bonne excuse de surcroit. (Le héros est bon, il préfère tout désherber tout seul que de dormir avec un croisement de lapin russe et de cochon qui grogne…)
Le cadale, cette fois, est donc pour ma petite nièce de 4 ans tout frais (une semaine), mais en modèle géante puisqu’elle doit faire au moins une tête de plus que Joe, et que ses mains ont pile poil la taille de celles de Simon.
ensemble_Ma_line1

C’est vrai qu’il y a une petite baisse de régime, trois trucs seulement pour cet ensemble…

1. La tunique
Pour une petite fille qui aime que ça flashe:
ensemble_Ma_line4

modèle les jolis mercredis de la droguerie en 6 ans, tissu Petit Pan « feu d’artifices » acheté l’année dernière, ruban entrée des fournisseurs et perles en bois piquées à  Hela.

2. Le short.
Pour une petite fille allergique aux robes
ensemble_Ma_line2  ensemble_Ma_line_3
Modèle Emie de Citronille, taille 6 ans, pas de modifications, sauf les surpiqûres de la classe à l’aiguille double.
Bouton Entrée des Fournisseurs, tissu Toto.
Les poches sont dans le tissu Petit Pan (croyez moi sur parole, j’ai oublié la photo…)

3. Le chapeau.
Pour une petite viking  blondinette, ça tape, le soleil en bord de mer…
ensemble_Ma_line_5 ensemble_Ma_line_6

Chapeau gracieusement  (non sans négociations difficiles…) porté par Joe, plus petit certes, mais à la bonne grosse tête de mâle dominant. (Il y en a toujours un dans la portée, il paraît…).
Patron Ottobre gratuit, à télécharger, avec la généreuse traduction ICI., mêmes tissus, même bouton en haut pour cacher l’imperfection du raccord faire joli.

Share Button