tryptique de la flemme

Encore une petite pour la route…

Joe a un petit souci de prononciation de certaines consonnes, qui rend son discours parfois assez plaisant…
Rien de grave, hein, juste que les « t » ont une fâcheuse tendance à prendre le chemin du « k »… Il y a le « crain », bien sûr, mais aussi le bakeau, le chakeau, etc..

Ces petites approximations langagières deviennent cocasses lorsqu’il s’agit des oncles et tantes… Il y a concon Franck, concon Vincent, kakie Claude (la petite maligne, hein…), et… Caca Lisa…

Soucieux des bonnes relations familiales, les parents de Joe insistent régulièrement pour corriger la diction peu diplomate de leur rejeton.

« On dit Caca, ou Tata? »

Réflexion intense de Joe, qui a bien conscience de ses erreurs…

Parade:

« On dit PIPI »!!!!!!!

Tag ada tsoin tsoin….

Florence est une vilaine fille qui croit m’embêter en m’envoyant son carnet de copines à remplir, juste pour que je mette des gros mots dessus, et que je dise que Fabrice il bave, et après elle va dire: « qu’est ce qu’elle est méchante, la fille, làààààà »!!!

Vous allez voir, pour faire des réponses intelligentes et pertinentes, à ce genre de questions, faut cogiter sévère…

Signe particulier : penche à gauche

Mauvais souvenir : J’en ai plein mais beaucoup trop privés…. Mais si vous insistez, je vous raconte la séance de piscine en 3e.

Plantons le décor. Je suis une jeune fille encore prépubère, en 3e, un peu plus d’un mètre 50, 40 kilos toute mouillée. Évidemment, toutes les copines font un mètre 70, 90D, loupent la piscine régulièrement avec des mines entendues. Moi, j’y vais toutes les semaines, à la piscine, j’ai pas d’excuse de nana. Il faut donc se mettre en maillot, assumer son douze ans et sa ligne de haricot devant les copines ET les copains, vu que les séances sont mixtes. Groumph. Pour essayer de faire croire que je ne suis pas une écolière, mais bien une future lycéenne, je mets une jupe, ouais, c’est du 34 et je flotte dedans, et alors???

Les « copines », collégiennes potaches et sans cœur, ont alors eu une idée particulièrement cruelle.

La fille toute maigrichonne qui vient en jupe à la piscine…. Si…. On lui piquait sa culotte?…. Rien que de l’écrire j’en frémis…

Elles l’ont fait, les salopes!!!!!!!!!!!!!!!!  Et elles ne l’ont rendue que…. plusieurs jours plus tard. Après la piscine, j’avais maths. Et la prof n’a pas eu d’autre meilleure idée que de m’envoyer corriger l’exercice au tableau… Très à l’aise, j’étais, avec ma petite jupe et … hum…. rien en dessous….

Le fin mot de l’histoire, c’est que… à la copine qui m’a emprunté ma culotte, et bien… je lui ai emprunté  son petit copain!… Non mais… Rancunière moi?….

Souvenir d’enfance : un truc genre madeleine?…. Pfff, crème daubeuf, les crèmes au chocolat de ma mère grand.

Mon défaut : je n’en ai pas. Comment ça vous ne me croyez pas? Un poil… têtue peut être?…  

Film « bonne mine » :Je n’en ai pas, j’ai mauvaise mine.  

 

Avec qui je me verrais bien coincée
dans un ascenseur :
Aucun fantasme d’ascenseur. Même coincée avec Brad Pitt, je ne penserai qu’à taper sur le truc pour sortir au plus vite.
 

La couture molle

Je sens votre colère poindre.

Y a de l’abus, là. Je sais. C’est du grand n’importe quoi. Du Joe, du tag, mais tu ne fais donc RIEN?

Et naaaaaaan…. En ce moment, la paresse, la fainéantise, l’indolence, l’oisiveté, sont mes occupations majeures…

Allez, j’ai bien mollement cousu, hier…

tunique_ottobre

Tunique en Jersey Tina, Ottobre 4,2008, en taille 134 pour
Hela.

Quelques simplifications: ourlet à la surjeteuse roulotté, fil de
fronce au lieu de l’élastique, et côtés raccourcis.

Restes de tissus du pyjama: jersey rayé fabric addicts, jersey
noir toto.

Ouiiiiii, je sais, porté, il faut. Mais c’est épuisant: attendre le
soir, négocier, régler l’appareil photo… Sais pas si j’aurai le
courage. Sinon, vous pouvez me croire sur parole, ça lui va très bien!

Share Button

La bonne copine…

J’ai une copine (si si je vous jure…) qui a de la chance.
Elle habite un chouette quartier tout près du centre avec de très jolies maisons. Très chères.
Elle a deux filles très jolies avec des yeux bleus.
Tout irait pour le mieux dans la madame figaro’s life, si elle n’habillait ses filles en jean’s cradoques pour aller se rouler par terre au square et user leurs fonds de culotte sur les toboggans en compagnie d’Ysaure et Barthélémy. 
Du coup, ma copine, au square, elle a pas de copines. Y aurait bien Marie Catherine, la maman des deux sus-cités, mais Marie Catherine n’a même pas vu les  choupettes, qui, avec leur mise de prolétaires, sont pour Marie Catherine, par définition, invisibles.
Heureusement, je suis là. J’interviens. N’ayant personnellement pas de paire de filles, je n’ai jamais pu réaliser mon vieux fantasme (ou souvenir des robes faites par mamie pour ma soeur et moi?…) d’habiller ma micro tribu des mêmes tissus chatoyants (oui je sais, je pourrais jouer à ça avec ma paire de garçons, mais heu… j’ose pas… Quand ils ne seront plus dans la même école, peut être?). Du coup, je me venge sur les copines.

robes___bretelles1

robes___bretelles2

robes___bretelles_3

Robes pour jouer aux Triplés (à deux…), au square. Modèle « Les intemporels pour enfants », robe à bretelles, taille 4 ans pour petite puce de 3 ans, et taille deux ans (avec 2cm de marges de coutures) pour mini miss de 1 an. Tissus: nid d’abeille bleu « fabric addicts », imprimé coton Etoffe des Héros. Nœuds nœuds dans les cheveux assortis.

Vous aurez bien sûr remarqué les couleurs très patriotiques  de ces robettes. Forcément, je les ai cousues le 6 mai, date particulièrement inspiratrice dans notre très sainte République. Cela n’en sera que mieux pour le square (à éviter par contre de porter le 14 juillet, trop popu, bien sûr…).

Voilà. Grâce à moi, Christine, tu vas pouvoir être copine avec Marie Catherine. Avec un peu de chance, Marie Catherine est blogueuse et te demandera si c’est du Citronille….
Tu ne m’en veux pas trop?

Share Button

Godot est arrivé!

…. sans’s’presser…..

 granny_H4

granny_H3 granny_2

Share Button

L’attente

Vous l’attendiez impatiemment. Vous n’en dormez plus, vous en rêvez la nuit, des rêves étranges avec des bouts de personnages réels, des scénarii improbables, des aventures à la James Bond. Vous vous levez d’humeur chafouine, avec une seule idée en tête, savoir enfin. Vous envoyez promener tout le monde d’un grognement inaudible, puis vous vous excusez « tu comprends, j’attends un truc tellement important »… Allez, je suis gentille avec vous, l’attente, assurément, a assez duré. Épargnons vos compagnons et vos nerfs.

Zavez vu comme je décris bien le phénomène?….  C’est juste parce que je suis extrêmement fine psychologue, pas parce que je connais le sentiment, pas du tout…

Alors là, en plus, j’ai été ultra archi originale! Rendez vous compte, associer le fil et le tissu. Marier le crochet et la MAC.Un truc de … génie!!! Oui, y a pas d’autres mots, je suis géniale!
Bon allez, j’arrête mon char, hein… Pour les martiennes, je précise: je dois être la 6 547 857 481e fille à faire la fameuse, l’incroyable, la formidablement originale… robe « granny ». J’ai commis le péché de grégarisme, mais ccépadmafôt, je l’aimeuh. Y doit y avoir là dedans une vieille explication psychanalytique à deux balles rapport aux vêtements que je portais dans mon enfance dans les années 70 (oooh, ça va, hein, la FIN des années 70….), n’empêche, j’ai pas pu résister quand je l’ai vu partout.
Même que pour la faire, il m’a fallu apprendre à crocheter… Y en a que je connais qui sont des feignasses et qui demandent à des copines de leur faire les grannies, moi, comme une grande, toute seule, que je les ai faits. En même temps,  j’ai pas de copines. Normal, je suis méchante.
Le lien est , pour la blogueuse qui n’a pas encore sa granny, et aussi parce que c’est très politiquement correct, le lien… Toi, la non-blogueuse, tu n’imagines pas l’importance du lien sur la blogosphère. Pour te faire une idée, c’est à mi chemin entre le carnet d’amies de la collégienne (quoi, t’as pas eu ça, le carnet d’amies, où tes meilleures copines mettaient leur jolie signature rose, avec une mèche de cheveux, la musique préférée – Aha…. Il est trop bôôôôô…- et le prénom du zamoureux… C’était bien, sauf quand le zamoureux en question devenait le tien, t’étais obligée d’arracher la page, ça faisait sale…), et le panneau publicitaire… La blogosphère sans le lien, j’en rêve (dit la fille qui est toujours émue et flattée de voir son petit patronyme sur les blogs des copines… Oooooh, ça va, hein j’ai dit que j’aimais les contradictions!)

Voici donc…. ma granny. Enfin celle d’H:

robe_granny_1

robe_granny_2robe_granny_3

robe_granny_4

Tissu étoffe des héros.
Fil bouton d’or Surya ((Viscose/Bambou/Soja… J’ai pas demandé si c’était garanti sans OGM…), coloris Topaze et Algue
Boutons de nacre de la mercerie du coin.

Et… pour la voir portée?….. Va falloir attendre encore un peu Godot. La demoiselle est très occupée, voyez vous…. Je sais, c’est cruel. Enfin quand je dis « je sais » hein…

Share Button

J’ai 10 ans…

Si si. Je sais ce que vous vous dites. C’est le printemps, elle délire, la sève qui remonte dans les bourgeons, tout ça…
Ben non, même pas, j’ai 10 ans, et j’le prouve!
Selma_port_e

Hmmmm, mais qu’est ce que tu nous as cousu là, Fanny? On ne t’arrête plus dans les expériences no limit?

Et bien non.
Ou si, comme vous voulez. J’ai tout simplement acheté un nouveau patron citronille. Si si, j’ai voulu faire la précurseuse des tendances!  Sans attendre qu’il soit testé par 12 000 blogueuses. Parce que je le trouvais joli, et que je voyais bien ma crevette dedans…
selma

Selma…
Pour lui, j’ai trouvé un tissu (voile de coton écru de fabric addicts) un copain (le châle qui ne va avec rien), des fioritures (biais liberty sarah’s secret garden, et boutons de la boite à boutons.)
Tranquillement, une heure par ci, 1/2 heure par là, entre deux conseils de classe, réunions diverses et répétitions musicales. Même pas de stress.
A l’assemblage, un doute, mais la crevette dormait depuis bien longtemps…
Et puis j’ai oublié.
Aux finitions, un nouveau doute, mais la crevette était partie voir la « traviatta » (purée, c’t’ coup de vieux qu’on prend, quand la demoiselle va seule -bien accompagnée, mais quand même sans ses parents- aux concerts…)
Mais quand même, le résultat a de l’allure, non?…

Selma_1

… Sauf que le résultat de Selma  10 ans, correspond à mon avis à un 36, et avec à peine plus d’un mètre 30, et 25 kg, on ressemble à une sorte d’asperge entogée… Printanier, mais pas joli…

Donc, merci madame Citronille, aujourd’hui, j’ai 10 ans, malgré mon mètre 70 et mon 85D… Je me demande quand même sur quels gabarits elle essaie ses patrons (ou bien peut être ne les essaie t-elle pas?….), la dame…
Et merci madame Citronille, pour ma carte bleue, car il est peu probable qu’après une telle aventure, je me risque à essayer une nouvelle fois des patrons aussi mal taillés.

Me reste à trouver une destinatrice courageuse qui fasse du 36… Ma p’tite belle-soeur préférée, tu veux bien te  dévouer?…

Share Button

La couture du Dimanche-Blanc-Mythes et réalités

Obscure, la fille…
Donner un nom, un titre, c’est toujours une épreuve (hein Carine?…)
Mais pour les articles de blog, c’est bien, quand on ne sait pas quoi mettre, on en met plusieurs et ça permet de baratiner quelques minutes pour avoir l’impression d’avoir des choses passionnantes à raconter.

Commençons par le 2e.
Blanc.
Blanc commeuh la neige qui recouvre d’un blanc manteau immaculé la campagne qui m’entoure (et l’usine Seveso en face là bas, dont la fumée jaunâtre jure particulièrement avec le blanc. Faudra songer à se plaindre.)
Blanc comme le blogopower Haïti? Oui presque (c’est le même tissu, en tout cas), mais il me manque la matière première pour les finitions (biais de la bonne couleur -décidément, que de contrariétés chromatiques, aujourd’hui…- et autres fioritures..). Blanc comme le défi 13 en avance, qui change de date pour récupérer les liens des bonnes âmes qui auront oeuvré pour le projet humanitaire, des fois que les statistiques exponentielles de leurs organisatrices viendraient à diminuer? Aaaaah ça, non merci, c’est sans moi!
Blanc, juste pour elle. Comme ça, parce qu’elle adore ce tissu (et moi aussi.)
jupe_boule_heil_3

(oups, un fil qui dépasse, argh… )

Et couture du Dimanche, alors?…
Ben parce que ça colle au concept inventé par Liloute:
pas de patron, mais un tuto et des dimensions à la louche,
une après midi de couture, et zou.
Le tuto de la fleur vient de .
Emballé, c’est pesé, roule ma poule, envoie les photos et raboule les félicitations… (quoi? C’est pas fait pour ça un blog?… On m’aurait menti?)
jupe_boule_heil_2

Jupe_boule_heie

tissu Etoffe des héros trop trop beau, et lainage gris ultra léger et doux de chez Toto

tuto jupe boule Parfum du Ciel.

Et mythes et réalités, alors?…….
Ben, certes, en une après midi.
Mais bon
1/ La louche a été un poil avare, et la pépette n’a pas trop intérêt à trop manger…
2/ L’après midi de 14h à….. 20h, quasiment non stop. Et donc, Fanny, tu n’as donc pas d’enfants à laver, à nourrir, à soigner…?

Si, bien sûr, mais je suis une femme orchestre, une main dans dans la douche, une autre sur la machine à coudre, un bras articulé qui touille la soupe. Avec bien sûr ma bonne humeur légendaire qui me caractérise.

Quoi?

Bon allez, je la refais.

Si, bien sûr, mais j’ai un second qui s’en sort très bien, et qui en a même profité pour faire une pizza trop bonne pour deux jours… (la culpabilité de la garde du Dimanche et surtout du Lundi matin d’enfer que cela me réserve, peut être?….)
3/ Ensuite, les finitions, bon…
Faut pas y regarder de trop près. Plutôt que de coudre la doublure de ceinture après pour la rabattre et cacher les coutures et la fermeture, hop surjetage des 5 épaisseurs (2 tissus, 2 doublures, une triplure)…Beaucoup plus rapide, même si l’intérieur est moins joli…
jupe_boule_heil_4

Et j’avais oublié comment on pose une fermeture non invisible… Plutôt que de prendre 3 minutes pour vérifier, hop… à l’arrache..
jupe_boule_heil_5
Voilà.
Mais je l’aime bien quand même.
Maintenant, faut les accessoires… Vous savez ce qu’elle veut, avec ce tissu?…. Un châle…

Share Button

les robes de l’année

Commencer l’année en crânant, c’est pas la classe?….
Je crâne en fait tout à fait virtuellement, l’état de décrépitude de la première journée de 2010 réduisant à néant toute velléité de pseudo résolutions de l’année.
Déjà, j’ai pu barrer:
-je ne serai plus de mauvais poil.
-je ne râlerai plus après les enfants
-je n’attendrai pas d’avoir 12 machines de linge avant de le laver et de le repasser
-je ne mettrai plus les enfants devant Dora l’exploratrice pour pouvoir écrire un message sur le blog
-je ferai attention à ne pas ressembler à Germaine B quand on glande à la maison
-je me forcerai à cuisiner les légumes du panier même quand le paquet de pâtes crie « ouvre moi, ouvre moi »
-je jouerai à des jeux de société avec les nains et leur ferai faire des activités manuelles ultra pédagogiques  (plutôt que les mettre devant Dora l’exploratrice)

Alors crânons un peu, histoire de se dire que l’année 2010 commence très bien:
Eliette_1

Eliette_2
Deux Eliette, patron Citronille,
Taille 10 ans pour H, sans doute une des dernières robes « petite fille » pour la préado…

Taille 4 ans largeur et 6 ans longueur pour la petite fillote.

Eliette_Ana_lle
tissu liberty velours Mab de chez Shaukat, biais velours Bouillon de couture.
Voilà, c’était MON cadeau « home made » de l’année, c’est un peu court, mais au moins,  la petite fillote semble avoir apprécié…

Bon, je peux barrer aussi:
-être modeste. Pfff, ça commence bien….

Share Button

love story

….
Je m’aime tellement, là, que si ça continue, je vais me faire des petits, tellement je m’adore.

tunique_1
Tunique bidouillée à partir de la tunique raglan des IPE, un peu  comme elle, mais en moins bien (je ne vous montre pas l’envers, beaucoup moins classe que le short, la faute au tissu qui peluche… ou bien au fait qu’il me manque l’outil qui fait des bordures magiques, qui commence par S et finit par « euse » (message subliminal pour le père Noyelle?….).

Vous vouliez voir porté?… Hin hin… zallez en bouffer de la photo…
tunique_2  tunique_5

tunique_3 tunique_4

tunique_6

tunique_7

parfait pour chahuter…

J’ai aussi copié l’idée du petit bandana assorti chez elle (je sais, on dit « chèche », jsuis pas tendance…).
Bon, c’est pas tout ça, mais faut que je me mette à l’épreuve de la vie quotidienne (vous savez, l’haleine pas fraiche du matin, le cheveu gras, la peau frippée…) pour savoir si mon Amoûr résiste. Et mon tricot en cours, c’est une sorte de Robert Bidochon en puissance. Pas sûre que ça dure, c’t’affaire….

Share Button

Des fois, je m’aime.

Sans vouloir jouer la fausse modeste, (vous savez on a toutes eu des copines comme ça: la fille qui fait 49 kilos  qui dit: « pfffff, je me trouve groooooooooosse, tu as vu mon bourrelet, là? Mais naaaaaan, toi, c’est pas pareil, pasque ça te va bien à toi, les bourrelets…), ça n’arrive pas très souvent.
Je pourrais dire: « je m’aime quand je réussis un truc », mais bon, c’est trop simple… Même un peu godiche ou grippée, j’arrive à réussir un truc à peu près tous les jours.
Pour vraiment tomber en pâmoison devant mon génie créatif, il faut que l’objectif représente une sorte de Saint Graal à atteindre,  compliqué, exigeant.

Oh, mais alors, c’est facile, de s’aimer, il suffit de faire quelque chose d’un peu plus coriace à chaque fois, et on se retrouve en adoration de soi en permanence!!! Oui, c’est cela, Fanny. Tu viens de découvrir… l’estime de soi! (C’est quoi, ton boulot, déjà?….)

Bon, sauf que pour moi, ça ne marche pas tout à fait comme ça. J’ai déjà fait des trucs compliqués, même réussis, mais ils n’ont pas fait jaillir la flamme. Point de coup de foudre.  Faut dire qu’en général, après ces défis, l’objet de mon désir ressemblait à une harpie échevelée, en pyjama pilou à 4 heures de l’après midi, sentant fort la transpiration, la langue pendante à force d’avoir été tirée, avec deux trois restes de bave et de larmes sur la joue. Je pouvais ressentir une certaine fierté, certes, mais d’Amour, point.

Pour que Vénus mette son grain de sel, il faut aussi… que la difficulté semble facile. Que les plans se déroulent comme prévu. Brushing impeccable, nez poudré, mains manucurées, sourire charmant, voix douce (« mais oui, mon amour, j’arrive tout de suite pour nettoyer le caca dans la culotte, mais nooooooon, ce n’est pas de ta faute »…. « Oh, mais tout ces playmobils étalés dans toute la maison, que c’est charmant, qui en a eu la délicieuse idée?… »….. Et non » p**** de b**** de m**** Gaby, quand est ce que ce tu vas demander les ch****, p*???? », ou encore « Si vous ne rangez pas ces playmobils immédiatement, je les balance tous par la fenêtre ou je vais les donner aux pauvres »).

Venons-en au fait, je sens que je m’égare.
Emie est mon Cupidon.
Emie, patron Citronille, bien taillé, pas trop mal expliqué, vu chez elle.
J’ai légèrement modifié le patron, en passepoilant les poches (hou la copieuse), et donc pour cela, j’ai taillé du biais dans le liberty,  et aussi en resserrant légèrement le bas,  rajoutant un passepoil,  pour faire un effet bloomer.
Et pour la première fois, je pense, j’ai pris réellement plaisir à coudre, à regretter presque  que ce soit fini!

Emie_devant

Emie_dos

Le tissu est un velours milleraies commandé l’année dernière en déstockage chez Wowo, je ne savais pas trop comment l’utiliser (j’étais un peu déçue de la couleur…), les poches, passepoils et bouton sont en liberty Mirabelle (shaukat).

Détail des poches:
Emie_d_tail_poche

Et pour une fois, même l’envers a fière allure! (et sans surjeteuse! chhhut, ne le dis pas trop fort, pour le jour où tu clameras que la surjeteuse est absolument IN DIS PEN SA BLE à ta survie…)
Emie_envers

C’est pas la peine de crier, les filles, je sais, que l’essentiel, c’est sur la bête!!! Oui mais… Je me pique maintenant de faire… un ensemble, donc je mijote la tunique assortie… Je vous montrerai donc l’ensemble, porté, plus tard!
Le problème, c’est que c’est encore une bidouille, un truc compliqué, un genre de Graal… Je crois que je vais avoir un chagrin d’amûûûûûûr…..

Share Button

pantalonnade…

Je sais, je commence à vous ébaubir avec mon rendement couturesque.
Je sens poindre comme un soupçon. Une suspicion. Un doute. Mais comment fait-elle?….

N’aurait-elle pas, cachée quelque part dans la cave, une esclave chinoise qui lui ferait ses petites coutures le soir quand tout est calme? Ou un super héros, qui en plus de son mercredi de la mort, de son travail, se serait mis à faire des machines, des petits plats et du ménage, pour laisser tout son temps libre à sa feignasse de femme?

Alors là, vraiment, les filles, je reconnais bien là votre mauvais esprit, mais vous n’y êtes pas, mais pas du tout.
D’abord, comme je l’ai déjà dit, bosser le mercredi quand on est à temps partiel, ça libère du temps, sur les heures d’école, donc c’est tout bénèf pour ma pomme. Du temps rien que pour ma petite trogne.
Ensuite, le héros est aussi un peu responsable.

J’ai un aveu à vous faire. Le héros est infidèle.

Il passe toutes ses soirées avec une créature virtuelle. Une sorte de Sordide Péripatéticienne Sans Scrupule. Tu la reconnais Arno? C’est toi qui lui as foutu dans les pattes…. De son doux acronyme SPSS…  tssssssssss.
Avec, il fait des courbes, des séries, des cercles, des bâtons…. et pourquoi pas des galipettes, non plus?!
Il se passionne pour les sssssssssssstatistiikkkkkkkk, et moi, là, franchement, je ne peux pas suivre.

Donc, je passe la soirée, des soirées… toutes mes soirées… avec ma machine.
Et à la maison, on a besoin de pantalons. Alors je fais des pantalons. A la maison, on est fâché avec le banquier, alors je vide les stocks.

Pour le résultat, vous ne verrez pas grand chose: les photos sont approximatives, la destinataire a 9 ans (« oooh, non, pas encore des photos… »). C’est un pantalon, quoi.

pantalon_heil_violet2 pantalon_Hei_violet

Modèle Thaïs 10 ans, chutes de mon pantalon en tissu toto. Tombe beaucoup moins bien que le précédent, trop rigide peut être… On verra à l’usage…

Edit du lendemain tôt (trop):

Pour les lentes d’esprit qui n’ont pas compris mes (lumineuses) explications, la Créature est un logiciel de statistiques.

Car le Héros aime les statistiques. Du coup, il fait les statistiques des étudiants thésards, ses jeunes padawans, qui ont souhaité le choisir comme Master. (pch pch… ben oui, c’est le côté obscur)

J’en profite pour passer un message à tous les étudiants qui verraient en Lui le Maître idéal: n’y allez pas!!!! Il a toujours des idées farfelues, il fait les statistiques trèèèèèèèèèèèèès en retard, et sa machine à café est en rade…

Share Button