Tiens….

Salut

ça va?

15194121-emoticon-avec-grand-sourire-grand

 

Ça t’es déjà arrivé, toi, de ne pas donner de nouvelles à tes vieux amis pendant des siècles, et de ne pas savoir comment refaire le noeud sans casser le fil?…

Moi tout le temps. Je suis fidèle mais inconstante. C’est pas que je n’y pense pas, c’est la phase action qui s’engorge. Ça reste coincé derrière le filtre, un peu comme les playmobils dans la vidange de la machine.

 

En général je sors la valise à excuses.

Je suis tombée dans une faille spatio-temporelle. Y a eu un bel été. T’as remarqué comme l’été parait plus éphémère lorsqu’il est beau? (je fais vibrer ta corde sensible. Demain ça va faire ouille. Il fera encore nuit quand la radio couinera ses nouvelles sinistres).

Je ne voulais pas t’importuner avec mes états d’âme. J’ai passé des vacances pourries dans un endroit exécrable.

DSC_2792

DSC_2854

 

DSC_2856

 

Je ne sais pas si on a toujours les mêmes centres d’intérêt, tu sais.  A t-on encore beaucoup de choses à se dire?

Moi, la couture et le tricot, tu vois, ça allait pour occuper mon temps d’ennui, quand les enfants étaient petits.

Maintenant que je suis grande, tu vois…

IMG_0333

DSC_2851

Ma première tunique japonaise, mais pas pour moi… C’est la 03 du livre every day camisoles et petits hauts, en taille 7 sans marges de couture. Tissu de modes et travaux à côté de la gare Saint Lazare, très joli… mais qui pique….

DSC_2813

DSC_2814

Pull pour sublimer la chemise en liberty, et éventuellement rechauffer les coeurs: bidouille à partir d’un patron Drops, en équivalent 10-12 ans, en milk cotton de Rowan (un reste…)

Si aucune de ces faux-fuyants ne me permet d’excuser la désaffection, je tente parfois la corruption. 

Si tu veux, je te fais un tuto. Ouais comme ça, gratuit. 

Et là, c’est sûr, tu peux pas m’en vouloir. T’as déjà oublié mon infidélité. 

star_wars_I_12_dataries

 

 

 

 

Share Button

Bonne année, mon cul! (et chemise)

« C’est net, c’est sobre et ça vole suffisamment bas pour que les grossiers trouvent ça vulgaire ».

T’as raison, toi, la blogueuse bonnes manières, ça commence mal, le cru 2013.

M’enfin, je te ferai dire que:

1/ C’est une citation du Grand Homme. Celui qui aime les pangolins et décrit si bien l’Italie. Mon mètre à panser, en quelque sorte.

2/ J’aime pô les bons voeux. Certes, je souhaite à tout le monde de ne pas bouffer les pissenlits par les racines, de ne pas payer 75% d’impôts, ça rend idiot, de ne pas regarder « l’amour est dans le pré », de ne pas écouter Céline Dion. M’enfin quoi que je dise, je doute fort de l’impact de mes incantations. Si ça marchait, peut être que cela pourrait commencer par moi, non?

3/ Putain de bordel. Une petite visite aux urgences dès le 1er (rien de grave, un petit steak de menton suite à accident de trottinette); une grand mère qui se fait la malle le 3, et je ne te parle pas du boulot (le mien, le sien…) parce que je ne peux pas. Janvier commence merdique. On peut  dire que l’expression se justifie.

Donc en conséquence de quoi, je te souhaite une bonne année mon cul, car pour l’instant tu te tires assez bien de ce chaos, veinard.

Et à tous les culs du monde, lecteurs occasionnels ou non, culs serrés, culs bénis, culs terreux, culs nus, culs secs et même trous du cul. Que votre année soit douce. Ne passez pas par dessus tête, c’est très mauvais pour le dos.

Sinon, à part ça, ça va.

C’était bien les vacances. J’ai eu une une chouette ado à la maison. Elle s’est occupé des petits (frères, cousins, cousines) avec le sourire, elle a travaillé son violon avec plaisir, elle a appris à faire des bracelets brésiliens et commencé un porte-monnaie en tricot.

cache coeur 4

cache coeur 5

cache coeur 1

cache coeur 2

cache coeur 3

(Modèle Carlotta de Citronille, taille 12 ans en largeur et 16 ans en longueur, tissu en lainage Mondial Tissu, doublure en jersey (deux couleurs différentes, j’ai fait avec les restes: les manches sont turquoises pour faire un joli revers…). Bordure en tresse (genre bord côte mais très fin) trouvé à la mercerie du coin, cordonnet en surpiqûres doubles)

Dès Lundi, malheureusement, miss’ Hyde (ses yeux au ciel, ses angoisses, ses doutes, son regard dans le vide, ses irrépressibles  envies d’écran, ses petits mensonges) est revenue.

Bonne année, son cul, donc. En espérant qu’ il trouve enfin la bonne chaise…

 

Share Button

Demi-teintes…

Dis, toi, la mère surmenée d’une petite ménagerie bondissante…

Oui, toi, qui te plaint, d’avoir à te lever la nuit pour un ti cauchemar, toi qui devient hystérique quand on te parle de « terrible two », toi qui pleure ta liberté perdue, et qui te demande quand est ce que tu vas pouvoir aller prendre ta douche, entre le lave vaisselle à ranger, la maison duplo à monter sous peine de décibels supérieurs à la norme européenne NF S 31-084 du 5 octobre 2002, l’aspirateur à passer, en n’oubliant pas de vérifier que la minitornade n’a pas décidé de couper le chat avec le couteau à viande, hein.

Quand ils seront ados, penses tu. Naïvement.

Imagine, ils dorment jusqu’à point d’heures, se lavent tout seuls (ou pas, mais c’est plus ton problème), n’ont plus de duplo à monter, ils ne te demandent même plus pour faire de la peinture… Tu sais, cette activité crispante pour les maniaques, qui te transforme ta maison en bastringue en moins de 15 secondes, et où ils te disent au bout de 10 minutes: jveux plus faire de la peinture, jveux faire de la semoule comme chez tata Guylèèèèèèèène………… arrrrrrrrrrrrgh……

Donc, un jour, ils sont ados. Et toi tu peux tranquille te siroter des mojitos au coin du feu et avoir toutes les activités que tu veux.

Hin hin.

Allez, je vais te péter un peu le moral, tu veux bien?

Un jour, donc, ils sont ados.

Je ne t’en dis pas plus. Je te laisse la saveur de la découverte. Juste qu’à côté, le terrible two, c’est un enfant de chœur. Pour te donner une idée, l’ado est un peu le croisement OGM improbable entre Tatie Danielle, pour l’humeur et les vacheries, et Jordy pour le côté horripilant.

L’ado est noir, ou blanc. Plus souvent noir, en fait, de temps en temps blanc, pour te rendre complètement schyzo.

Du coup, je lui ai cousu du gris, histoire de pacifier un peu ces extrêmes chromatiques.

ensemble H1

ensemble H2

ensemble H3

ensemble H4

Gilet en moumoute: patron « gilet de berger C’est Dimanche » agrandi en 12 ans, fausse fourrure Etoffes des Héros, et reste de velours blanc à fleurettes grises EDH itou, mais il y a fort fort longtemps: je l’ai rentabilisé à donf.

Short Emie de Citronille (oui oui, celui là tient la route, mais attention, il taille petit!), en soierie EDH vraiment magnifique, poches et passepoils avec le même vieux reste de velours, en 14 ans. Bouton de récup.

IMG_0112

Photo volée vite fait avant l’audition…

L’audition, un peu en noir et blanc aussi.

Elle a eu le morceau fin octobre. A décrété qu’elle ne l’aimait pas. Qu’elle voulait faire du jazz, ça, elle kiffe, parce que bon, jouer des concertos, là, c’est vraiment trop pffff (yeux au ciel).  N’a rien fait pendant un mois. En faisant croire qu’elle faisait, mais bon, j’ai retrouvé ses partitions planquées….

S’y est mise il y a 15 jours, un peu tard pour braver ces difficultés techniques de fin de second cycle. A stressé avant parce que, ben ouais, c’était pas au point… L’ado stressé… genre… A côté le bébé colitique incalmable, il te chante une berceuse en fait. Et en plus il est trop grand pour ton congélo. (pardon pardon, ça m’a échappé).

A joué, avec toujours un joli son, et de la musique, mais beaucoup de fautes, aussi.

La musique de l’ado, en noir et blanc.

 

 

Share Button

range ta chambre!

Maniaque du rangement, de l’ordre et des choses à leur place, je suis.

On croirait pas, hein, quand on lit ce blog foutraque, sans but, sans sens, sans « ligne éditoriale ». Parfois, je me dis qu’il faudrait que je range ma chambre aussi. Je fais de plus en plus de couture, pourquoi pas un blog de couture? Tu sais, une « petite fenêtre personnelle » où l’on présente ses créations pour:

– aider ses petites camarades dans leurs choix (ben oui, c’est vrai, moi, sans les blogueuses, je sais à peine enfiler un fil dans le chas… merci pour l’inspiration, les bons plans tissus, les tutos gratuits, la hotline parfois…)

– recevoir des compliments du monde entier pour un truc totalement banal qui te donne le sentiment d’être une kréatrissssssse….

– partager ses petites déceptions, sur des patrons citronille mal foutus, des tissus trop chers, et des must-have pourris catapultés par des dinosaures aux stratégies commerciales bien affutées… (hein, quoi? j’ai pensé si fort à la Droguerie que vous l’avez lu? Naaaan…)

En même temps ça m’ennuie. Je ne suis pas sûre de réussir à m’y tenir. J’ai cousu pas mal de choses que je n’ai pas montrées, parce qu’elles étaient chouettes, mais je n’avais pas d’histoire à raconter dessus. Parce que j’ai oublié de prendre des photos avant d’offrir. Parce que le cadeau n’a pas toujours l’envie d’être public. Et puis je suis sûre de faire chier mon lecteur mâle, et ça vraiment ça me rend triste.

Néanmoins, je vais essayer d’être sage. Peut être de ranger mes messages, tiens. Parce que quand tu veux t’y retrouver, dans ce mic mac, tu pleures, un peu comme devant les caisses à playmobils remplis de legos minuscules qu’il va falloir trier un par un si tu veux être une bonne mère qui préserve l’environnement ludique de son enfant plutôt que de tout foutre par la fenêtre, bordel, y en a marre de ces jeux à la con, t’avais qu’à les ranger.

Tiens, je commence aujourd’hui:

L’idée est venue de ce chouette gilet Monop’. Vendu avec une jupe moche, je lui ai dit « je vais te faire mieux ».

nov 12

Jupe Burda Young 7462 (version A) en 32 sans marges de couture, tissu en coton des coupons Saint Pierre et dentelle Mondial Tissus.

tee shirt zoom

tee shirt

Tee shirt Ottobre 1, 2011, modèle « frenchie Stripe » n°30, largeur 146 et longueur 152, jersey Mondial Tissus appliqué broderie machine « de mes 10 doigts ».

Grand succès auprès des copines, je suis une sorte de star créatrice de mode, c’est la classe.

Ça compense les rangements de chambre…

 

Share Button

La vie est injuste, parfois…

Non, mais c’est vrai, quoi… 2 mois que je me prépare à une rentrée atroce, à des rythmes infernaux, des ados qui claquent les portes, des gardes tous les deux jours, la pluie qui mouille et le jardin envahi par les ronces et les lianes.

Je me prépare à faire pleurer sur mon sort, je trouve les mots qui claquent, j’appelle la compassssion, afin que tu te nourrisses du malheur d’autrui et que je me sente un tout petit peu considérée.

La vie est injuste.

Le jardin n’a jamais été aussi beau; rapport aux 4 jours non stop que beau papa a passé dedans. Merci beau papa. Et c’est pas juste pour le style… A plusieurs on se sent moins seul(s)…

Ado et futur ado s’entendent à merveille, bénéfice, peut être, des 3 semaines en autarcie en pays estranger?

Les gardes ont repris un rythme raisonnable grâce à deux nouvelles recrues, il n’y a plus que 20% de sous effectif, une broutille par rapport aux 6 derniers mois. Il reste bien les mémoires des étudiants, pour garder un peu de piquant, mais dans une semaine c’est fini. On pourra mettre le logiciel de stats médicales sous clé.

Il fait beau, je prends mon fidèle destrier pour aller travailler…

Mate un peu ce style.

vélo

Je fais du speurt. Ouais. T’as bien lu. T’as même le droit de te marrer. Depuis une semaine, j’ai fait 14 bornes en jogging… Les grands se sont découvert une prédisposition pour la course. Je me dévoue pour les entrainer, je me fais mettre 500 mètres dans la vue sur 6 km par deux petits lièvres. Quand je te dis que la vie est injuste…

L’emploi du temps est normal. Je ne peux encore rien dire sur les profs.

Même en couture. Plein de projets, mûris lentement et composés tranquillement.

Tiens, je t’en montre un, par exemple: une robe d’ado colorée, haut potentiel « tu rigoles, je vais pas mettre ça au collège »…

tee shirt

Robe sur le principe mélange jersey/voile de coton, type IKKS, beaucoup vu cet été.

Jersey imprimé Michas Stoffecke, jersey bleu uni toto, voile mondial tissu.

C’est le même patron de tee shirt Ottobre que celui ci, en 34 sans marges de couture, et le reste: 3 bandes froncées.

Pour l’accompagner, un cache coeur Ottobre du 2/2011, qui est encore un tout petit peu grand, mais mettable…

cache coeurh

Les keupines disent « ouah, t’as trop de la chance », et elle pourra le porter l’année prochaine.

Et en plus, elle pose comme une blogueuse.

ensemble

Quand je te dis que la vie est injuste….

Share Button

Surtout, ne te retourne pas.

Hé, l’amie.

Approche un peu par ici.

J’ai une vérité à t’asséner. Parce que je suis blogueuse. Donc je sais tout, et comme je suis la bonté même, je partage mon omniscience. Telle est la blogueuse.

Surtout si tu termines ta 4e décennie sous peu, et que tu as mis bas des bébés femelle pour l’avenir de l’espèce.

Tu te crois encore jeune, presque belle. A peine si tu fais attention aux petits cheveux blancs qui dépassent, merci l’industrie chimique.

Tes 20 ans, c’est hier. T’as pas tout à fait la même descente et tu es couchée au plus tard à minuit, mais à part ça, tout pareil. Regarde la tronche de tes converses.

Tes 30 ans, c’était il y a deux heures à peine. Tu achetais du liniment et des petits pots bio, et tu défendais le bienfondé de la mamelle.

Tes 35 ans, il y a quelques secondes.  D’ailleurs, pour toi, c’est du présent. Tu achètes des patrons de  2 à 10 ans, et tu couds des tuniques en liberty pour des petites filles modèles.

J’ai un secret à te dire dans l’oreille. Un jour, le présent, c’est du passé. D’un coup d’un seul. Allez, je suis sympa, je te donne le top départ du moment où il ne faut pas te retourner, sinon t’es vieille.

Tu te surprends à acheter du biactol à la place du liniment.

Tu abandonnes le savon de toilette mustela spécial peau fragile, pour lui préférer le shampoing « cheveux gras »

Tu n’agrandis plus les patrons en 10 ans, tu les diminues du 34.

Tu laisses partir ta toute petite fille en train, (presque) toute seule, et tu es très fière quand elle se prend en charge.

ensemble1

ensemble2

ensemble3

ensemble4

ensemble5

Pantalon, bidouille large et smockée , tissu etoffe des Héros.(doit y avoir un peu de soie, c’est tout doux et tout fluide)

Tee shirt Ottobre 2,2007, modèle Tank top en 34 sans marges de couture, en lycra brillant Mondial tissu

broderie appliqué moustaches, galon fleurs de la mercerie locale.

Le tout pour une tenue de concert classique un tout petit peu pas trop classique, pour le traditionnel stage de violon des vacances…

ensemble6

Surtout, ne te retourne pas.

Y a une gigantesque adolescente jolie qui a mangé tout cru ton nouveau né.

 

 

Share Button

La fête de l’Amer

Jusqu’alors, moi, je ne croyais pas à la fête des mères.

Un peu comme je ne crois pas en Dieu. ça ne me dérange pas que les autres croient, j’aime bien discuter pour savoir pourquoi on y croit et pas moi, je te donne mes arguments, tu me donnes les tiens, et puis on se respecte. J’en fait pas un critère de jugement. je connais des gens très cons qui ne croient pas en la fête des mères, et des gens très bien qui y croient.

La fête des mères, fête pétainiste blablabla, pis c’est toute l’année, blablabla, pis c’est misogyne et sexiste blablabla. Oui mais c’est un symbole blablabla, pis ça fait plaisir blablabla, pis on va pas cracher pour une occasion d’avoir des cadeaux blablabla.

J’en étais à peu près là dans ma croyance. C’était avant.

Car aujourd’hui, jour de la Fête des Mères, j’ai reçu la Grâce.

Gabriel m’a donné son petit présent fabriqué avec Amur, en me récitant une vague histoire, comme quoi je serai un peu comme une fleur dans son cœur, toussa. Une copie de Vermeer accompagnait le poyème. 5 ans et déjà faussaire, je te le dis, le Mauritshuis a intérêt à faire gaffe avec un talent pareil.

« On va l’accrocher dans ta chambre, maman, hein?

-Heu, tu veux pas plutôt que je l’emmène à mon bureau, comme ça je penserai toute la journée à toi, à mon travail…parce que la nuit, je dors, et dans le noir, je ne le verrai pas ton tableau… »

Voilà voilà, le Kado de la fête des mères, ça c’est fait. Y  en a qu’un en plus. Ce qu’il y a de bien triste, quand ils grandissent, c’est qu’ils ne te fabriquent plus des horreurs petits cadeaux plein d’amûr que tu vas garder toute ta vie précieusement.

Ensuite, il y a eu… les devoirs. Pasque les profs, au collège, ils ne pensent pas à la fête des mères. Ils ne pensent pas non plus que les enfants de CHAM ils ont tout plein de trucs à la fin de l’année, et ils doivent s’arranger pour mettre tous les contrôles le même jour puis les laisser glander pendant 15jours. Sinon, ce serait pédagogique, ce serait beaucoup moins amusant.

Figure toi qu’hier entre les examens de violon, les 2 répet et le spectacle de danse jusqu’à 23 heures, on avait omis de regarder le cahier de texte. Deux contrôles, un DM de maths, de l’anglais pis du français. Rien  que pour Lundi, évidemment.  Et si tu rajoutes le lever un peu tardif, et l’anniversaire de la copine l’après midi, l’ado angoissée et fatiguée, je pense que tu peux imaginer le potentiel explosif de la situation.

Pour ma fête, j’ai donc eu deux heures de maths en urgence, et en tension. (ouais, je brode un peu, les maths c’est pas moi qui explique. Mais bon, j’étais en train de bouillir à côté, ça compte.).

Je pourrais te refaire aussi  le coup de la femme de ménage, mais je vais me répéter. C’est que je suis traumatisée, j’te ferais dire, je prie le Dieu des femmes de ménage tous les jours pour qu’elle se rétablisse vite, la pauvre. Donc pour ma fête, j’ai fait deux heures de ménage pour préserver mon sommeil demain matin.

Pour ma fête, j’étais bien contente qu’il pleuve. Pour les petites plantes mais surtout pour mon reniflant, assez peu à la noce en ce moment.

Pour ma fête, j’ai voulu faire des  photos portées pour le blog de la petite tenue cousue la semaine dernière au lieu de me faire rôtir au soleil comme tout le monde, et j’ai  demandé, inquiète, si les copines ont aimé  (ratification obligatoire avant portage quotidien, qui finit par tamèrellètrocoul, ou tamèrelatropadgou).

 

ensemble

Jupe bidouillée à partir de ce très chouette tuto, mais rallongé (j’ai pris 36 cm de largeur au lieu des 32 pour le haut de la jupe, et 44 cm pour le bas), et j’ai ajouté 10 cm, ça tombe très bien. Je n’ai pas fait le petit nœud, parait que ça ne se fait plus, au collège.

Le tissu est un jersey très serré, de très belle qualité, trouvé en coupon à « Rouen tissu », rive gauche, rue Malherbe, pour les normandes.

Le haut: modèle Insa en 10 ans, Farbenmix, aucune modification., jersey tissus.net

Le bas des deux sont surjetés avec ourlet roulotté laitue très serré, avec un fil mousse orange. Grande découverte, grâce à ce bouquin devenu mon livre de chevet

livre

 

ensemble3

Le bras d’honneur au violon. Nouveau concept.

ensemble2

Était-ce la conséquence des maths ou le fait que la douce maman que je te t’aime comme une fleur dans mon cœur, toussa, était devenue la vilaine marâtre qui oblige à faire les devoirs, à écrire proprement, à ranger sa chambre et à manger des légumes?

Va savoir.

En tout cas, moi, je suis convertie. Je vaux bien d’être fêtée. Je mérite un cadeau.

Pour la fête des mères, je veux bien… une journée sans enfants!

 

Share Button

Retour en France

Après 5 jours en Italie,

5 ans en Sarkozie,

Back Home.

vue St Pierre

piazza navona

fenêtre

Les vacances avec les enfants, c’est un peu comme un marathon.

On est content de le faire. On se dit que c’est bien, c’est comme un genre de défi personnel.

Pendant qu’on court, on se dit qu’on est fous, mais qu’est ce qui nous a pris?

On a l’impression qu’il n’ y a que les pauses Gelateria et les pouillages de tronche en règle qui les intéressent.

escaliers

Simon

Et puis finalement, on les convertit au marathon. Il faut qu’on visite encore ça, qu’ils disent. Ils sont même prêts à faire la queue pour voir.

Gaby a Saint Pierre

Gaby touché par la Grâce à Saint Pierre. C’te blague.

En plus, les italiens sont rigolos,

panneau

comme en France, ils disent dans la rue leurs désaccords,

manif

Et ils adorent les bambini.

H et S devant le forum

Pendant que j’y suis, tiens: à Rome, on peut faire des photos de couture au soleil.

dagobert 1

(j’étrangle mon frère ni vu ni connu dans le parc de la villa Borghèse…)

dagobert 2

Dagobert 3

dagobert4

 

Patron Dagobert (tout découpé,y a juste un bout de scotch à mettre), en 10 ans rallongé de 6 cm (le 12 ans était trop large pour H). Explications très claires, petites techniques de couture qui te font croire que tu es douée, différentes variantes… Je suis conquise. J’ai juste foiré le biais des emmanchures, j’ai mis du bord côte à la place en désespoir de cause et j’aime bien.

Tissu en jersey épais tissus.net, biais qui trainait dans la boite, bord-côte tissus.net.

Pour les petites journées fraiches (pas du tout comme chez nous en ce moment, c’est pas frais, c’est glacial en Normandie.), j’ai fait un petit tee shirt ajusté tout simple, patron Ottobre 4, 2008.

 

 

Share Button

Dis, quand deviendras-tu?

Dire qu’Elle m’inquiète est un doux euphémisme.

On pouvait présager, étant donné son caractère trempé, que l’adolescence ne serait pas simple. Évidemment, ce n’est jamais comme on avait imaginé. On aurait pu s’attendre à à une opposition frontale avec les parents « trop nuls », et non, ce n’est pas ça. Ouf?…

Le problème se cristallise autour de l’école. La Classe à Horaires Aménagés, du moins la nôtre, celle d’un collège de Centre Ville d’une grande ville bourgeoise, est destinée à des enfants de Centre Ville de familles bourgeoises. Cours tous les jours de 8h à 17h30, voire plus tard, avec beaucoup d’heures de creux, pénalisant forcément les enfants de la banlieue dont les parents travaillent… Les profs qui y exercent n’ont pas dû connaitre les enfants « normaux ». On y sent une réflexion pédagogique très poussée… Ah qu’il est stimulant pour un enfant de voir que sa moyenne passe de 19 à 17 car « il n’a pas participé »! Le niveau de la classe est « excellent », disent-ils. Tellement excellent qu’on peut se passer d’explications, de logique, d’objectifs, de méthodologie. Tellement excellent qu’on ne se pose pas trop de questions:  quand un élève a une sale note, c’est forcément par manque de travail. Tant pis s’il a passé trois heures à réviser, et que le prof a décidé de donner un exercice sur le cours qu’il a fait l’heure d’avant (ben oui, on fait les cours par blocs de deux heures, on a démontré que c’était tellement efficace et adapté au rythme d’un enfant de 11 ans…)  Aucun danger qu’un enseignant s’interroge sur sa formulation. En 6e, PiR2, ça veut forcément dire PiXRXR. Et pas PiXRX2, hein… Pas besoin de l’expliquer, à quoi bon? Au pire, celui qui n’a pas la science infuse a soit une maman à domicile pour expliquer, soit des cours du soir, histoire d’être sûr que jamais il n’aura le temps de faire autre chose.

Difficile donc, d’être un peu lent, dans ces classes pour petits singes savants. Difficile quand on n’est pas un warrior compétiteur et paradeur. Un apprenti musicien, c’est forcément un extraverti affirmé, parfois un peu prétentieux, mais c’est c’est comme ça qu’on apprend l’Art…

Difficile de manquer de confiance en soi, de ne pas oser dire au prof « j’ai travaillé, mais je n’ai pas compris ». Dans certains collèges, réussir, c’est être intello, c’est naze. Dans celui là,  montrer qu’on a besoin de travailler, c’est la honte. Ça veut dire qu’on est pas « doué ».

Elle a perdu confiance. Pas en musique, hein, là dessus, elle a conscience de son talent. Pour autant, elle ne s’en sert pas pour frimer. Ce serait facile, pourtant, de filer aux copains les partitions des musiques à la mode qu’elle repique à l’oreille sans une erreur.

Le Dimanche soir, elle ne s’endort pas avant minuit, les boyaux tordus et les larmes à portée. Immanquablement, elle rate les contrôles pourtant travaillés (pendant quelques heures, on a si peu de choses à faire le week end…) et compris. Pour ne pas sombrer, elle se lance à corps perdu dans la vie sociale du collège. Souriante, appréciée, marrante, cool, disent les copains. Timide, effacée, inexistante, disent les profs.

A la maison, le paradoxe explose. La phobie scolaire se dessine, lentement, sûrement. Le tunnel ne semble pas avoir d’issue, l’éventualité d’un changement de Collège représente pour elle l’échec absolu, et le risque de ne plus faire assez de musique. (et pourtant, elle en aurait sans doute plus le temps…) Retrouver la confiance, en elle, en nous, semble une gageure irréalisable.

Pendant ces quelques jours de vacances, on a essayé de couper, d’oublier, de lâcher prise.

De laisser la petite chrysalide se développer à son rythme, sans pression.

hela2

Chorégraphie sur une glace et Les Beatles, pour faire la nique au prof de Chorale qui lui trouve une « timidité génante »… (si si… Ah bien sûr, il lui reconnait une oreille parfaite et une très jolie voix, mais c’est en lui disant des choses comme cela qu’il cherche à la faire progresser….)

Après midi « magasins, tu choisis ce que tu veux » pour se rendre compte qu’elle a fort bon goût,

Coiffeur pour se libérer de la longue tignasse enfantine et contraignante…

hela

Et une tunique sur commande pour aller avec ces yeux là…

hela3

tunique Olivia 1

tunique Olivia 2

Tunique Olivia, patron madame Maman, en 12 ans. Pas de volant, mais une ceinture, dans le bas. Le patron est, comme Eton, absolument parfait, dans la taille, les explications, et même le packaging…

 

Tissu Etoffes des Héros.

tunique Olivia 3

Ne reste plus qu’à déployer ses ailes…

(j’ai retiré l’élastique qui faisait un peu trop blouser depuis, mais je n’ai pas d’autre photo, la chrysalide craint la surexposition photographique…)

 

 

Share Button

Bienséance

Mon amie la blogueuse, tu as tout à fait raison.

Parler de politique et de société sur un blog de couture est indécent. J’ai fort bien entendu la leçon, et comme je suis quelqu’un de très bien élevée, je te promets de me tenir à une ligne éditoriale qui sied d’avantage à mon rang.

Tu as boycotté mon insubordination séditieuse, en allant cliquer seulement 12 fois sur « sauvez le belvédère » et tu as eu tout à fait raison. Il faut de l’ordre et de la discipline dans une société en crise.

Tu te demandes comment je le sais? … C’est que l’homme qui partage de moins en moins mes nuits pour poser de plus en plus de péridurales, en essayant de garder le sourire à 5 heures du matin,  malgré le cruel manque de sommeil, est webmaster du site. Engagé, donc, pendant les quelques heures de répit que lui laissent les « repos de garde » (ah ah… qu’est ce qu’on se repose après une nuit blanche. Il ne faut pas dormir, sinon, c’est mort pour la nuit suivante, celle où il faudra se lever de toute façon à 6 heures, même si on n’a trouvé le sommeil qu’à 4 heures…).

Je vous rappelle l’engagement? C’est sur le message précédent, et fort bien expliqué, dans l’article du Monde. Tu peux te rattraper, si tu veux. Mais tu as raison. C’est moins déprimant de coudre pour ses petits nenfants qu’on aime très beaucoup. Ceux qu’on a mis au monde dans la joie, sans douleur, ou si peu, grâce à des….

Les plus beaux jours de notre vie. Assurément.

Mais je m’égare. Je suis politiquement correcte. J’ai cousu pour ma grande fille née il y a 11 ans dans un CHU. Où l’interne anesthésiste débordé m’a posé une péridurale une demie heure avant sa naissance, et dans lequel je n’ai eu aucun conseil pour l’allaitement. Un bébé qui va bien n’a rien à faire dans une usine à bébé…


La Parisienne Libérée – L’usine à bébés par Mediapartp://www.dailymotion.com/Mediapart » target= »_blank »>Mediapart

J’ai pris beaucoup de risques. C’est ça la vie. Faut savoir s’engager, prendre des risques au bon moment. C’est que 11 ans, tu vois, c’est la préado. Va pas lui sortir du Citronille… (de toute façon, tu sais ce que je pense de Citronille, hein…)

avalon4

avalon 1

avalon 2

avalon 3

avalon5

avalon6

avalon7

 

Veste Avalon, de Farbenmix, en 134-140 cm.

Tissu en velours à pois dont j’ai oublié la provenance,

Rubans Entrée des Fournisseurs et pressions Ar Brinic.

C’était mon combat,  ma rebellion. Mon investissement public. J’ai réussi à convaincre l’ado que cette veste était mettable et révelait sa personnalité. Celle qui ne se fond pas dans la masse, celle qui ne pense pas comme tout le monde qu’Hello Kitty, c’est beau, et que le privé est plus efficace que le public.

Celle qui j’espère, héritera de l’idéalisme combattif de son père et l’irrévérence frondeuse de sa mère. (pour l’irrévérence c’est bien parti… )

 

(si tu as des remords, il est toujours temps d’aller . Aussi sur facebook et twitter…)

 

Share Button