On est déjà juillet

On est déjà juillet, canalblog m’a oubliée.

Ou peut être est-ce moi qui l’ai oublié. Va savoir.

Mais je suis là maintenant.

Tu veux que je te raconte un concentré de juin?

Il y a eu des bateaux, plein de bateaux. Des feux d’artifices, des sirènes, des concerts. De la fête dans la ville qui te donne l’envie d’été. Et puis c’était fini, sont restés les déchets, les petites cabanes blanches des chalands, et puis une grande fatigue.

Ensuite, le réveil  te rattrape, le boulot par dessus la tête, les auditions, les concerts, les examens, les contrôles avant le conseil, de classe, pis les évaluations. Juin quoi.

L’une termine avec une moyenne honorable et les encouragements, et surtout un brillant passage en 3e cycle de violon (à voir ici, si vous voulez…), l’autre privilégie la trompette au piano, et c’est chouette, et le troisième quitte la maternelle en sachant lire et compter. Jusque là, tout va bien.

Il y a eu aussi un anniversaire en retard…

IMG_0283

IMG_0284

IMG_0285

IMG_0287

IMG_0288

Loufoque de Her little world, en 8 ans pour ma grande nièce; tissus toto et …? placard….

Surpiqûres parfaites avant la trahison. De celle qui est toujours chez l’exorciste, elle devait être sacrément envoûtée…

J’ai pas fait la 2e chaise, finalement. J’ai des amies qui ont le sens du sacrifice: se priver de la machine toute neuve pour que je couse LA robe. Celle que j’imagine depuis deux ans sans oser. Exactement comme  je voulais…

DSC_2731

DSC_2733

DSC_2735

IMG_0303

IMG_0300

Tissu Etoffes des héros et Mondial Tissu pour la doublure, passepoil lurex rouge et fermeture éclair dentelle mamzelle fourmi,

patron Cambie Dress Sewaholic, avec une jupe en demie cercle (la forme du patron ne me plaisait pas, et j’ai vu ça quelque part sur Thread and Needles...) En taille 12, mais vu ce que j’ai raboté, le 10 eut sans doute largement suffit…

On est déjà juillet. Les profs passent des films en corrigeant le brevet, les écoliers font des goûters.

C’est  la longue semaine finale, celle où ils se lèvent tôt, sans autre objectif que de profiter de leurs dernières heures avant le grand rien, puis le grand changement.

Maintenant que je ne suis plus prof, les enfants sont là pour faire revivre cette nostalgie caractéristique du système scolaire français, fait de grands pleins et de grands vides pour te faire apprécier la métaphysique.

Share Button

J’suis snob…

 

 

Je vous ai déjà dit, que j’étais snob?

Tu sais ce que ce que c’est qu’un snob? Je suis sûre que tu confonds avec le bobo. C’est normal. Tu n’es pas assez snob pour faire de l’analyse sociologique à deux balles que tu prendras pour vérité absolue parce que tu l’as écrit sur ton blog.

Le bobo, il brunche (c’est Marine qui le dit), il aime les marques à la mode, chères et fabriquées en Chine en faisant croire que c’est « home made », il regarde les séries et lit les livres que lui recommande son Télérama, parfois il blogue pour éviter des séances coûteuses chez le psy, il mange bio  mais s’enfile un pot de nutella en regardant des conneries à la télé, ou en llsant Elle, parce que c’est trop dûûr d’être un intello tout le temps, carrément, pffff, ouais, faut bien être léger, quoi dans la vie.

Le snob? Il brunche. il aime les marques à la mode, chères et fabriquées en Chine.  Son Télérama de chevet lui permet de savoir de quoi on cause chez les bobos et d’avoir un avis dessus. Il est capable de bouffer le pot de Nutella après sa soupe aux fanes de radis. Devant une émission débile qu’il analysera avec son regard aiguisé de pseudo sociologue à deux balles.

Mais le snob n’est pas un bobo. Le snob n’aime pas les bobos.

Ou plutôt, il n’aime pas être un bobo. il a la prétention du libre arbitre et de l’esprit critique (le snob est forcément un peu prétentieux). Il est à la fois un peu dedans: il apprend la couture et le tricot quand c’est tendance; et un peu dehors: il en profite pour critiquer les marques à la mode et les bons commerçants qui profitent du filon.

Comme je suis bobo, j’ai fait mon meuble à la farrow and ball (petit conditionnement et nuancier parfait, ce qui n’était pas le cas de ma peinture pour bois habituelle), alors que ce n’est plus la mode. Et comme je suis snob, je ne l’ai pas trouvée exceptionnelle, je préfère ma peinture habituelle (the little shop, woodpaint, aussi chère que la F&B parce que je suis snob).

Comme je suis bobo, je regarde des conneries à la télé pour me vider la tête. Mais comme je suis snob, je découvre Jack Bauer 10 ans après tout le monde, et ça empêche un peu d’avancer les travaux de couture. Mais comme je suis snob, j’y traque l’idéologie américaine et les relents fascisants…

Comme je suis bobo, j’ai fait une chemise en liberty pour mon garçon. Oui mais comme je suis snob, je n’ai pas pris  le liberty de tout le monde. J’aime pas le tana lawn, trop fin, trop mou. J’ai choisi de la popeline.

chemise 3

 

chemise 2

chemise 1

Chemise distinguée teen Her Little World (patron très chouette et très bien expliqué, j’ai flashé sur le col pas trop grand et les manches raglan), en taiille 10 ans. Liberty Mark en popeline commandé chez Shaukat.

Je l’ai accompagnée d’un pull sans manche bidouillé à partir du modèle Cars de Sandrine et Cie que  j’ai agrandi:

chemise 4

Laine Fonty tweed recupérée de ce ratage..

Je sais, je sais, il faut des photos portées…

Mais vois tu, mon fils, que je ne pourrais jamais deshériter en prétextant l’avoir trouvé dans un champ comme le chat, adore les vêtements cousus main, mais n’aime pas trop le montrer…

chemise 8

chemise 7

chemise 6

chemise 5

 

Share Button