Le 25 janvier

Le 25 janvier, c’est le jour où il est né... tu ne t’en souviens pas, sans doute, mais moi oui. De tout. De la petite chose dans la couveuse qui jouait avec les tuyaux, du poignard dans le ventre,  de ma plage ensoleillée imaginée pendant la séance d’hypnose. Du réveil au matin, et de la tronche de l’infirmière quand elle a vu que je m’étais levée, de mes bras qui n’étaient plus qu’un gros bleu. Et surtout de ce que j’ai pensé. Tout peut s’arrêter. Pouf. C’est ballot, mais c’est comme ça.

Je n’ai plus l’impression que c’était hier. Pendant quelques années le mois de février a été celui où il n’était pas encore né, celui de la culpabilité de sa petite taille (en fait, je crois bien que mon placenta pourri n’y était sans doute pas pour grand chose, mais c’est mon petit côté mère Théresa, faut toujours que je me sente un peu responsable du malheur des autres…). Et pourtant le 25 janvier est une fête, pour lui comme pour moi.

Bien entendu, on y fête la naissance de ce petit lutin incroyable.

DSC_0082

Il dit que dans sa tête, il a plus que 8 ans, au moins 10. C’est pour ça que quand Louna n’est pas là et qu’il est triste, il ne joue pas avec ses copains, mais il ne leur dit, pas, ils ne comprendraient pas. C’est pour ça qu’il a peur de perdre les gens qu’il aime et ne supporte pas les cris.

IMG_0369

Il aime tout le monde dans sa classe, et je crois qu’on le lui rend plutôt bien. Il « s’ennuie » très vite, il aime la maison remplie d’amis et les activités.

Comme sa sœur, il ne « travaille » pas, il joue. Il faut que ça aille vite, il ne sait pas répéter pour progresser. Mais lui exprime ses angoisses. Il sait qui  il est, ce qu’il aime. Il sait même dire pourquoi. Ses cheveux longs assumés sont ma fierté.

La musique c’était une évidence… Mais ses goûts sont précis et il ne fait que ce qu’il veut.

IMG_0231IMG_0372

… vite et bien…

Gabriel débuts batterie from Fanny on Vimeo.

Le 25 janvier, je ne fête pas que lui. Je fête un peu moi aussi. Comme si une partie des ombres était partie avec mes plaquettes.

Depuis, j’ai arrêté de chercher qui j’étais, ce que je devais aimer, lire, ou faire. J’ai assumé mon esprit non grégaire, j’ai arrêté de me freiner. J’ai changé de boulot et j’ai ouvert un blog, j’ai lâché les grands pulls, assumé les petites robes sexy.

Le 25 janvier, ce n’est pas forcément un très beau jour  au milieu de l’hiver froid, mais la lumière revient et les oiseaux chantent: les graines que l’on y sèment sont de bien jolies plantes.

 

Share Button

Remember Joe Dalton

Toi qui est une lectrice assidue, tu n’as pas oublié Joe

DSC02769

J’ai été faire les archives, mazette, j’en ai parlé de Joe…

Va voir cette vidéo, l’amie, surtout si tu as un enfant de deux ans…

Joe n’existe plus, tu sais. On n’a même plus l’occasion de l’appeler Bénito pour faire pigner belle-maman.

Joe est amour.

IMG_0681

Il est la star de la cour de récré, et vazy que ça « check » avec les anim’, il va jouer au foot au stade avec des inconnus en disant « salut, je m’appelle Gaby, je peux jouer avec vous » (pendant que sa mère fait des tours en tirant la langue).

On dirait qu’il a trouvé l’équilibre entre lui et les autres. La confiance.

IMG_0416

A 7 ans, tout est facile. L’école, sa place dans le groupe, la relation aux adultes…

Et la musique, aussi.

 

Oh, Gaby, c’est le rock qui l’intéresse…

Gabrriel Dirty Old town from Fanny on Vimeo.

 

Il a voulu faire comme les grands, classes horaires aménagés, mais pas en guitare, parce que la guitare c’est pas Villa-Lobos pour lui.

Il a pleuré au dernier cours, parce que 3 mois c’est trop long. Alors voilà, à 7 ans, il a deux guitares.

premiers branchements from Fanny on Vimeo.

 

Au conservatoire, il va faire percussions. Elle a dit la prof maman, que c’était mieux d’avoir une batterie, hein dis maman, je vais l’avoir ma batterie, dis steuplé steuplé steuplé.

Alors voilà.

On a pas poussé les murs, mais on a optimisé.

IMG_0595

 

Un bureau? ça travaille un CE1?… Bon OK, mais alors un mini bureau…

IMG_0437

IMG_0713

 

Un petit tour sur le bon coin, un coup de baguette magique ( à savoir: décapant et paille de fer, loooooonguement, très longuement…, ponçage plus rapide, peinture ardoise et simple passage au fondur pour le bois qui a le bon goût d’être un très joli bois dur et blanc -orme ou hêtre?)

et voilà…

Hey Joe… A toi de jouer maintenant…

 

(PS: si tu as un plan pour une mini batterie pas trop chère, je suis preneuse -le son, on s’en fout, les voisins sont loin…)

Share Button

Le Dimanche 9 octobre selon Gabriel

« -Dis maman, pourquoi on met Balou sous la terre?

– Parce que qu’il est mort, mon chéri.

-Mais je sais bien qu’il est mort, mais il va pas pouvoir respirer, sous la terre… »

Balou

 

– Dis Maman, pourquoi on va voter?

– Pour choisir la personne qui se présentera contre Nicolas Sarkozy.

– Oui, parce que Nicolas Sarkozy, c’est un voyou… »

 

Je préfère vous donner sa version. Elle est beaucoup plus gaie que la mienne….

Share Button

Interlude: pischologeons un peu…

L’apprentissage de la propreté,

C’est tout dans la tête, à ce qu’il parait….

Gabriel_couche

 

Share Button

« Il y a encore du bon en lui »…

« Pcccchhhhh pcccchhhhhh,
you are my son, Luke ».
..

J’ai essayé de résister, mais je peux point.
Le côté obscur me repousse.
Je suis trop gentille, en fait.

J’aurais pu le présenter de manière cynique. Genre, quand tu n’as rien à dire, sur ton blog de blogueuse, tu mets en scène tes gosses et tu montres à quel point ils sont beaux, hors du commun, intelligents et sensibles.
Je ne peux même pas, ça m’est tombé dessus comme ça (d’ailleurs, si ça avait été prémédité, j’aurai peut être enlevé la robe de chambre…)… Un disque et le voilà qui va chercher sa baguette…

A votre avis, il veut faire quoi, comme métier, Joe…?

Je vais être obligée de me faire des macarons sur la tête. Remarquez ça ira pas mal avec mes bottes.

la_saga_star_wars_20070920_191910

Share Button

Sigmund, Françoise et moi

Dites….
Joe_2

Vous ne pensez pas….

Joe_4

….. qu’on devrait arrêter de l’appeler Joe Dalton ….?
Joe_3

Share Button

Emotion et crotte de nez

y a encore quelqu’un?
Je reviens sur la pointe des pieds, discrètement, chhhhhhhhhhuuut, y a des enfants qui dorment…
Je sors quelques Burda et j’envisage l’éventualité potentielle possible et future, pourquoi pas,  de sortir les machines, la table, le fer…
Je ferme un peu les yeux en souvenir du week end, avec un petit soupir d’auto-satisfaction… La date hasardeuse a été bien choisie, ni trop chaud, ni trop froid. Le parrain et la marraine (civils, oulà, rassurez vous, nos charmants voisins n’ont pas encore réussi à nous faire tous sortir de notre athéisme diabolique et convaincu!), compères d’une vieille soirée bien arrosée, auto-désignés pour l’improbable 3e, sont les mentors parfaits de Joe en devenir.
En voici la preuve:
Joe, de sa patte gauche (comme maman, parrain et marraine, je vous le dis, le choix idéal!), dessine un bonhomme. Une sorte de grosse patate informe, puisqu’il semblerait que le « graphissssssssss » ne soit pas sa qualité première.
« Et mainquenant, les oreilles » (Pour Laurent, tu remarqueras son échelle de sens….)
« Et mainquenant, les yeux »
« Et mainquenant, le nez »
« Et mainquenant, les bras »
« Et mainquement, la bouche »

….
« Et mainquement… Les…….. Crottes de nez« !!!!!!
bonhomme_Gaby

Allez, les parrain et marraine, on s’esclaffe, on s’émerveille, on s’extasie: « mon filleul est oune artiste contemporain, oune génie »…
Quoi? Et oh, vous avez signé, hein! Fallait réfléchir un peu plus et moins siphonner le  cocktail Bénédictine et le Monbazillac!

Share Button

tryptique de la flemme

Encore une petite pour la route…

Joe a un petit souci de prononciation de certaines consonnes, qui rend son discours parfois assez plaisant…
Rien de grave, hein, juste que les « t » ont une fâcheuse tendance à prendre le chemin du « k »… Il y a le « crain », bien sûr, mais aussi le bakeau, le chakeau, etc..

Ces petites approximations langagières deviennent cocasses lorsqu’il s’agit des oncles et tantes… Il y a concon Franck, concon Vincent, kakie Claude (la petite maligne, hein…), et… Caca Lisa…

Soucieux des bonnes relations familiales, les parents de Joe insistent régulièrement pour corriger la diction peu diplomate de leur rejeton.

« On dit Caca, ou Tata? »

Réflexion intense de Joe, qui a bien conscience de ses erreurs…

Parade:

« On dit PIPI »!!!!!!!

Tag ada tsoin tsoin….

Florence est une vilaine fille qui croit m’embêter en m’envoyant son carnet de copines à remplir, juste pour que je mette des gros mots dessus, et que je dise que Fabrice il bave, et après elle va dire: « qu’est ce qu’elle est méchante, la fille, làààààà »!!!

Vous allez voir, pour faire des réponses intelligentes et pertinentes, à ce genre de questions, faut cogiter sévère…

Signe particulier : penche à gauche

Mauvais souvenir : J’en ai plein mais beaucoup trop privés…. Mais si vous insistez, je vous raconte la séance de piscine en 3e.

Plantons le décor. Je suis une jeune fille encore prépubère, en 3e, un peu plus d’un mètre 50, 40 kilos toute mouillée. Évidemment, toutes les copines font un mètre 70, 90D, loupent la piscine régulièrement avec des mines entendues. Moi, j’y vais toutes les semaines, à la piscine, j’ai pas d’excuse de nana. Il faut donc se mettre en maillot, assumer son douze ans et sa ligne de haricot devant les copines ET les copains, vu que les séances sont mixtes. Groumph. Pour essayer de faire croire que je ne suis pas une écolière, mais bien une future lycéenne, je mets une jupe, ouais, c’est du 34 et je flotte dedans, et alors???

Les « copines », collégiennes potaches et sans cœur, ont alors eu une idée particulièrement cruelle.

La fille toute maigrichonne qui vient en jupe à la piscine…. Si…. On lui piquait sa culotte?…. Rien que de l’écrire j’en frémis…

Elles l’ont fait, les salopes!!!!!!!!!!!!!!!!  Et elles ne l’ont rendue que…. plusieurs jours plus tard. Après la piscine, j’avais maths. Et la prof n’a pas eu d’autre meilleure idée que de m’envoyer corriger l’exercice au tableau… Très à l’aise, j’étais, avec ma petite jupe et … hum…. rien en dessous….

Le fin mot de l’histoire, c’est que… à la copine qui m’a emprunté ma culotte, et bien… je lui ai emprunté  son petit copain!… Non mais… Rancunière moi?….

Souvenir d’enfance : un truc genre madeleine?…. Pfff, crème daubeuf, les crèmes au chocolat de ma mère grand.

Mon défaut : je n’en ai pas. Comment ça vous ne me croyez pas? Un poil… têtue peut être?…  

Film « bonne mine » :Je n’en ai pas, j’ai mauvaise mine.  

 

Avec qui je me verrais bien coincée
dans un ascenseur :
Aucun fantasme d’ascenseur. Même coincée avec Brad Pitt, je ne penserai qu’à taper sur le truc pour sortir au plus vite.
 

La couture molle

Je sens votre colère poindre.

Y a de l’abus, là. Je sais. C’est du grand n’importe quoi. Du Joe, du tag, mais tu ne fais donc RIEN?

Et naaaaaaan…. En ce moment, la paresse, la fainéantise, l’indolence, l’oisiveté, sont mes occupations majeures…

Allez, j’ai bien mollement cousu, hier…

tunique_ottobre

Tunique en Jersey Tina, Ottobre 4,2008, en taille 134 pour
Hela.

Quelques simplifications: ourlet à la surjeteuse roulotté, fil de
fronce au lieu de l’élastique, et côtés raccourcis.

Restes de tissus du pyjama: jersey rayé fabric addicts, jersey
noir toto.

Ouiiiiii, je sais, porté, il faut. Mais c’est épuisant: attendre le
soir, négocier, régler l’appareil photo… Sais pas si j’aurai le
courage. Sinon, vous pouvez me croire sur parole, ça lui va très bien!

Share Button

Confusions des genres…

1. Pragmatique.

-T’as vu Papa, Balou (ndlr: le gros matou vieux qui sert de carpette sur le canapé) elle veut rentrer. Je vais la faire rentrer.
-Non, Balou, IL veut rentrer, Balou, c’est un garçon…
-Mééééé non papa, tu te trompes, Balou, c’est un chat!!!

2. Fantastique.

Shtlong shtlong, shtlong… C’est la douce mélodie de la casserole qui dépasse un peu en hauteur dans le lave vaisselle.
Mamaaaaaaaaaaan mamaaaaaaaaaaaan vite, y a un géant qui arrive!!!!!!!!

Comment ça, je me sers de Joe quand je n’ai rien à dire?….

Mais oui, parfaitement! Mais Joe est une source d’inspiration inépuisable…

Joe

Share Button

Une petite page de pub

Une fois n’est pas coutume, je m’adonne au mercantilisme éhonté. Oui, moi, qui fustige la société de consommation, tout en commandant des kilos de tissus, de patrons, de biais, de boutons, de fanfreluches et de machins… J’aime les paradoxes.

Mais  il faut avouer que là, les amis, j’ai un bon plan extraordinaire. Qui peut servir à l’humanité entière…

Par exemple:

-Tu es une propriétaire heureuse, dans sa jolie maison, entourée de voisins charmants. Charmants, mais…. jeunes!!! Et forcément tu voudrais bien que tes jeunes voisins ne troublent pas ta tranquillité par une reproduction débridée.

-Tu es un homme, et tu es las… que sa douce et tendre lui demande tous les soirs (ou matins, c’est selon, hein…): « dis chéri, quand est ce qu’on fait le 2e/3e/4e/ 6e/8e » (rayer la mention inutile) », alors que tu n’aspires qu’à une chose, toi, homme paisible, à  lire ton journal tranquille le soir, b****.

-Tu es écologiste. Oui, mais pas l’écolo à la petite semaine, qui achète des légumes bio venus d’avion de l’autre côté de la terre,  sous plastoque même pas en maïs, et va les ramener au bercail dans la belle 4/4 rutilante qui vient d’être lavée à grande eau même pas recyclée. Nan, l’écolo, vrai de vrai, avec du poil au menton, des pulls troués et le magazine de la décroissance sous le bras (si si, ça existe, je l’ai acheté une fois!!!). Toi, le pur et dur du Larzac, tu vois les mouflets d’un mauvais œil, car tu sais que le mouflet en question, tout rose et souriant qu’il puisse être, produira à lui seul au moins autant de carbone qu’un pays africain entier. Un enfant, passe encore, pour la survie de l’espèce, mais deux, trois, quatre, six ou huit… Tu considères ces as de la reproduction comme des criminels qu’il faudrait stériliser fissa.

Et donc, toi, ou toi, ou toi, tu te désespères…Ne pleure plus, j’ai la solution!
(baisse le son avant de cliquer, petit conseil d’ami..)

Joe Dalton, efficace contre les taupes, les voisins et la surpopulation planétaire.
Joe Dalton, 25 euros de l’heure, caution,: 150 euros, garantie pièces et main d’œuvre. Fonctionne sans piles ni électricité.
Solutions pour une petite planète.

Bon…

Je vais quand même être un peu honnête. Ce message est écrit depuis une bonne semaine, et depuis, j’attends, l’arme à la main, le cri de la mort qui tue de Joe, qui n’a été que douceur… Il a fallu, pour lui arracher ce petit cri, lui faire mener une vie de patachon, coucher à point d’heure, loupage de sieste, visite de musées pendant des heures… et surtout, transformer quelque peu son youniverssss… vous vous souvenez comme il était coloré et gai, son youniverss?

Deux cosmonautes sont venus foutre un peu le bronx dans sa jolie chambrette,

chambre_gaby_cass_e1

(vous savez enfin à quoi ressemble le héros, quelle classe, n’est ce pas?)

Maintenant, son youniverss est un peu destroy, y a de quoi crier un peu, non?

chambre_Gaby_cass_e

(heu, n’appelez pas la DASS, il ne dort pas dedans, hein…)

Share Button