Entre nous…

Je vais demander aux hommes de sortir, car ceci est un billet de gynécée, un billet où l’on glousse, où l’on caquète, où l’on s’extasie avec des grands cris.

Et oui, ne soyez pas mesquines, j’ai des lecteurs. Hein mon ami Lolo, qui se planque derrière son énaurme dictionnaire d’Allemand médiéval pour pas qu’on le repère, et ben mon ami Lolo, il lit tout, même quand ça cause surpiqûre et taille d’aiguilles, mais évidemment, il ne s’en vante pas devant ses étudiants. Je le dirais pas, c’est promis, que tu lis un blog de couture, je ne voudrais pas casser le mythe.

Je rentre dans le rang. Finies les digressions politiques et sociales, finis, les jeux de mots et les contrepèteries (je suis hyper déçue, personne n’a relevé mon titre précédent, dont j’étais pourtant extrêmement fière…). Un blog, ça sert à trouver ses semblables. Les bobos qui cousent et qui tricotent, venez à moi, je suis VOUS! J’abandonne le foutraque, je délaisse l’anarchie, je choisis mon cœur de cible, les gens comme moi. Entends bien, lectrice: si tu n’es pas femelle, mariée, mère de trois enfants, un peu bobo, avec des velléités de DIY un peu ratées pour être tendance, un peu écolo semie urbaine, tu ne m’intéresses pas car tu ne fais pas partie de ma communauté. Sache le, sur les blogs, on se ressemble, on parle des mêmes choses, on aime les mêmes livres et les mêmes tissus et on ne critique pas, pouah, c’est mal élevé.

En plus, j’ai une bonne nouvelle, j’ai décidé d’apprendre à coudre. Oui, je sais, ça fait trois ans que j’apprends à coudre: recopier, couper, assembler, piquer. Mouais. Mais ça c’est pas coudre. Je ne serais satisfaite que lorsqu’enfin je saurais fabriquer les vêtements qui me vont, ceux que je vois dans ma tête, qui se fondent dans mon corps de rêve (mais malheureusement pas complètement standardisé), pour le sublimer, tel une enveloppe de soie sauvage… sur un sac à patates.

Je sais bien que c’est facile. Trois morceaux de liberty -le betsy vert et turquoise, cette année, tu utiliseras, dit la Table de la Loi de la tendance- , un réseau de copines blogueuses et photographes et deux trois patrons citronille et voilà que tu montes une « collection »… Mais ce n’est pas ma conception de la couture. A quoi ça sert de fabriquer des sacs à patates en liberty alors qu’on trouve de charmants vêtements bien taillés et bien coupés à des prix souvent raisonnables? Le seul argument, c’est qu’on est sûr qu’ils ne sont pas fabriqués en Chine, mais sinon, je ne vois pas.

Apprendre ce que d’aucun(e)s font en plusieurs années d’études quant tu n’as que quelques soirées, ce n’est pas forcément aisé. Bouquiner, surfer, éplucher les tutos, tout cela ne dit pas comment tu fais pour réussir un truc qui te va. Je pourrais suivre une formation au Greta, mais parait que c’est insultant… (private joke)

Du coup, je me suis trouvé une nouvelle amie. Une seconde moi, mais en moins chiante, elle a pas de tête.

mannequin

Bon. Vu comme ça, c’est un peu moi, mais pas complètement quand même…

mannequin 2

 Comment je peux me projeter dans ce buste minuscule moi? (ah j’oubliais, si tu fais moins de bonnet D, je ne te cause pas, tu ne fais pas partie de ma communauté.)

mannequin 4

Trop fastoche… la technique de l’ado plate, tu connais? Un vieux soutien gorge, un peu de coton, et voici mon clone. En moins chiante…

Et c’est là que j’espère que mes lecteurs hommes ne sont pas allés jusqu’au bout de mon propos (et c’est pas faute d’utiliser tous les stratagèmes pour les décourager, hein), pasque le commentaire grivois de Lolo, je le sens bien venir, là…

 

Share Button

esprit de Noël…

 Arrête de ricaner bêtement. Je suis à fond dedans, je te ferais dire.

Tu t’étonnes de ne pas m’avoir entendue baver sur les très choulis choulis calendriers de l’Avent fabriqués avec amûr. Tu te demandes pourquoi je n’ai pas encore déversé ma rancœur sur les cadeaux home made, ceux qui sont fait avec tellement de goût… et d’abnégation par la Sainte Mère Dévouée qui accepte de filer la préséance de son travail au gros rougeaud. Ou sinon, elle va gauler une poupée en chiffon qui coûte un bras sur internet, mais elle n’achètera pas ces horribles jouets en plastique criard qui profanent les youniverss des enfants des ploucs. Parce qu’elle a bon goût, et des enfants bien élevés qui se nourrissent de maximes qui rendent intelligents et qui ne veulent même pas de jouets électroniques parce que c’est laid, ça pollue, c’est fait par des petits chinois tout maigres, et ça rend idiot comme les enfants des ploucs.

Tss… Tu ne m’entraineras pas sur la pente savonneuse. L’esprit de Noyelle m’a illuminée.

 

J’ai fait des pains d’épices comme dans Saveurs

pains d'épices

Le démoulage est un peu explosif, mais faut quand même avouer que la mélasse apporte une vraie saveur de Noyelle.

J’ai décoré mon intérieur.

sapin

photo(1)

(Nan, je déconne, ça c’est à Strasbourg…!)

J’ai visité des églises, et écouté des chants religieux dans la plus parfaite communion avec mes congénères.

concert

D’ailleurs, j’ai surtout communié dans l’écoute, vu que bon, mes concertistes, j’ai pu les entr’apercevoir quand Gérard s’est assis et que Michel a cessé de lever son caméscope à 3m 50 au dessus des bankifonmalaucuputain.

concert2

Je ne suis qu’amûr.

J’ai emmené les enfants voir le film de Noyelle, et je ne peux en dire que du bien. Autant je préfère mon chat à Potté…

potte

Autant je ne peux que vous conseiller de courir voir Hugo Cabret, une vraie merveille de cinéma, et pas un produit estampillé « film pour enfants où il faut que les parents s’amusent avec deux trois allusions salaço-potaches ».

A fond dedans, je vous dis…

Beaucoup de bonne volonté, que j’y mets. Mais des fois, je me demande si c’est pas un poil trop tard. Genre que j’aurai un peu contaminé tout le monde de mon mauvais esprit. Et que ce serait redhibitoire pour la paix, l’amûr, la Grâce, le beuhneur familial quoi.

Conversation du soir:

« Gertrude: (vous savez, ma préado qu’a pas de nom): ouais, j’avoue, j’ai pas rangé les couverts…

Sa marâtre (bibi): nan mais c’est bon, oh, arrête d’avouer, je ne t’ai pas encore torturé, là…

Gertrude: éclate de rire: ouah trop bon, comment tu m’as casséeeeeeeee…. »

 

 

Share Button

Variations pour un soupir (et la porte, c’est bonus)

Je sais. Mon titre est abscons. Si t’as pas eu des parents soixantuitards qui écoutaient des vinyles qui craquent en faisant des ronds avec le cigare après le café, en se recueillant religieusement sur le génie du grincement et la profondeur de l’âme de la scie musicale, tu peux pas comprendre.

Soupir donc.

sortie de garde

Sortie de garde… Trois fois, depuis qu’on s’est causé. Trois nuits blanches.

Mais il parait que vous avez été bien sages et bien dociles. Merci d’avoir cliqué.

Pour le reste, ça bouge un peu:

Un article dans Rue 89, c’est quand même la classe, non? On me dit dans mon oreillette que ça va pétitionner. Je ne manquerai pas de vous informer.

Il parait qu’après c’est l’Avent. Merci monsieur Milka. J’ai failli essayer d’avoir une étincelle d’envie de faire des petites pochettes maison avec des chocolats, mais non. Soupir.

 

Et la porte, alors?

boites

A ton aise, je te présente ma boncouinade de la semaine. En cours de youniversisation.

Et comme je suis vraiment une fille sympa, si tu ne connais pas Pierre Henry, je t’en mets un petit extrait:

 

Ah ben oui, je t’avais prévenu, hein. C’est un peu conceptuel…

Heureusement, on a mieux à la maison:

violon

Si vous êtes sages, y aura sans doute du son bientôt. ça joue beaucoup en ce moment…

Soupir.

Et comme je suis vraiment vraiment sympa: je vous fais la scie musicale. Pas de Pierre Henry sans sa scie…

violoncelle

(vous avez remarqué? Allez allez, faites moi plaisir, cherchez l’erreur….)

 

Share Button

Intermède

Nos programmes sont actuellement perturbés par des mouvements sociaux de grosses feignasses qui voudraient avoir des vacances, des vraies, des où on glandouille, on se lève à point d’heure, on se baffre, on prend des apéros pis on se mate des films, et pas des vacances accrochées au rouleau et à la brosse à pavé.

En attendant les négociations syndicales, nous vous offrons un intermède en image. Juste comme ça.

Parce qu’on a un appareil qui prend des belles photos, profitons en.

plage de senneville

Essentiellement pour ma copine Liloute et nos vieux souvenirs de cette plage….

Share Button

Images rient…

Quand on n’a rien à dire, sur un blog, on met des images. C’est bien les images.

C’est joli et décoratif. Cela peut faire croire que tu as de jolies fleurs dans ton jardin, et non une jungle informe dans laquelle les pissenlits se bagarrent avec les orties et les ronces pour l’occupation du territoire.

DSC_0028

Quand tu as des enfants qui sont plutôt avenants, du moins en photo, tu peux les mettre.

DSC_0030

La réincarnation de Gaston Lagaffe. M’enfin, bouarf, pfffff, c’est trop duuuuuur…

Eventuellement, tu peux aussi causer de tes encours, ceux qui n’en finissent pas faute de temps, car ta vie est très pidante.

DSC_0031

Hein, ça progresse, hein, hein?…. L’avantage de partir en week end à Rome en laissant les clés à Beau Papa. Hop, tout est enduit. Je repartirai bien le week end prochain, moi (il reste le ponçage, la peinture, ça suffira, trois jours, beau papa?…)

DSC_0043

Et d’autres petits projets…

C’est vrai que c’est pas folichon folichon, comme billet, hein. J’ai assez balancé sur les blogueuses à l’appareil photo qui va bien pour mettre toute sa vie dans la boite.

Je suis passée du côté obscur. Niquon niquon, aaaaaah mon niquon, que je t’ai attendu, espéré, fantasmé.

304279_1830100411296_1803951173_1231962_1634398605_n

Tu vas faire de moi une vraie blogueuse comme il faut. Et je le prouve.

DSC_0039

Les amateuses de gros mots, de contre tendances et de critiques acerbes peuvent d’emblée se désabonner.

Bêêêêêê….

(et bientôt le concours pour mon anniblog? Mais attention, si tu veux participer, il ne faut pas oublier de mettre le lien sur ton blog pour faire exploser mes stats et me propulser chez les stars… )

(et bientôt la sortie de mon livre,édité grâce à mon immense talent littéraire et une maison d’édition courageuse?)

(et bientôt les tutos effacés, parce qu’il est beaucoup plus rentable de les vendre?)

(et bientôt plus aucune opinion politique ou sociale, car ce n’est pas bon pour le consensus?)

(et bientôt, de la pub pour Bon Point?)


Share Button

crise de foi

M le Dieu de la couture,
Mon Pote,

On a un souci.

Je ne sais pas ce que je t’ai fait. Peut être que tu cherches à éprouver ma foi ou un truc comme ça.
Ça doit être ça, ou alors tu m’as abandonné et moi je vais me tourner vers le Dieu du tricot et tu vas te retrouver tout seul comme un couillon.

Déjà, la semaine passée, tu m’as poussé à me présenter comme une rombière revêche, ce qui semble t-il a mis tout le monde dans la confusion. Je vous rassure tout de suite, mon Héros est rentré avec un petit plat mitonné depuis 6 heures du matin, les enfants n’étaient pas en pyjama mais en tenue de messe comme il se doit. Même pas que je lui ai dit « grouille toi de mettre le barbecue en route, et non, pas de bisous, tu pues le chacal après tes trois heures de VTT, et je m’en fous que tu aies mal aux jambes, t’aurais eu moins mal si t’avais gardé les gosses ». Même pas.
Oui, car sans Toi, le Dieu du coin couture, jamais je n’aurai écrit ni même pensé de telles choses,car vois tu, je suis une sorte d’incarnation de la patience contrite et résignée.  D’ailleurs le Héros confirmera que jamais jamais je ne râle après lui parce qu’il a 30 secondes et 10 dixièmes de retard. (C’est à partir du 11e dixième seulement).

J’aurai dû me méfier. C’était un signe. Tu cherches à m’éprouver. Un peu comme un gosse qui énerve sa mère pour vérifier qu’elle réagit. Un peu comme la fille qui demande un Coin Couture à son Héros quand il sort de garde.
C’est ça? Sérieux, mon Pote, tu n’aurais pas pu me demander, jsais pas, moi… Un gosse en sacrifice? ça se fait, dans les Livres bien écrits. D’ailleurs, si on peut négocier, j’en ai un, là…. Enfin bon, c’est toi le Dieu, hein.

Franchement, Dieu de Couture de mes fesses, comment tu veux, après ça, que je crois encore en Toi?
chemise_Burda_jap_jpg

Share Button

réchauffé

Y a des jours où je suis quand même la fille la plus malheureuse de la Terre.
Nan, mais en vrai, j’ai des trucs super graves et tristes, qul m’arrivent.
J’explique.
Hier, je me suis couchée avec l’Espoir vespéral. Celui qui te fait faire de doux rêves, dans la Foi intangible que la journée sera bonne. Oui, parce que tu as tout fait pour. Tu n’as plus que les boutons à mettre, faire une petite photo jolie dans la lumière tamisée du matin joyeux. Et Zou. Tu te sentiras Créatrice admirée, et tu en as bien besoin, parce que ma foi, les commentaires régulièrement racistes, antisémites, homophobes, islamophobes, fonctionnairophobes, et globalement touauphobes… des jeunes gens charmants dont tu es censée ouvrir l’esprit… mettent sérieusement le doute dans ta capacité à enseigner l’Autre et la tolérance.

Et puis…
Comme dans les films des Nuls, vous voyez? Le vieux vinyle qui dérape, srrrrrrrrrrrrrcccccccccrrrrrrrrrrrrrrrrcht.

La nuit des insomniaques.
Le réveil qui sonne trop tôt.
La conversation avec ton miroir.
« -C’est qui cette vieille bouffie, mon pote? –je suis très familière avec mon miroir
-C’est toi, ma Reine.
-Nan, tu déconnes? Pis m’appelle pas « ma Reine », steuplé, ça me vieillit. Allez, fait un effort, enlève moi ces yeux bouffis.
-Je ne peux point ma Reine, t’avais qu’à te coucher plus tôt, au lieu de coudre ton truc informe jusqu’à point d’heure ».
La conversation avec ta balance.
Nan, je vous épargne le coup de « je suis grooooooooooosse, c’est une Katastrôf, mais pourquoi j’ai bouffé comme une truie pendant les vacances? »
Parce qu’à Bordeaux et en Limousin, on bouffe bien c’est comme ça, faullait pas partir, si t’aimes pas les vacances bien goûteuses. Na.

Les nouvelles qui énervent. Au choix: les postes au CAPES privé qui augmentent. La pub sur France Inter sur les analyses médicales « à la carte » pour les riches hypocondriaques sans prescription …
Le joli matin qui reste tout gris.

La plus malheureuse de la Terre vous dis-je. j’espère que je vais avoir plein de commentaires gentils, ménon t’es pas vieille, ménon t’es pas moche, ménon t’es pas grosse, ménon, le gouvernement prend les choses en main et les bisounours…., ménon, tes élèves en fait, ils ne sont pas des Frontistes en devenir, et c’est grâce à Toi et ton enseignement prodigieux…

Comment? On m’aurait ENCORE menti?… Mais alors… ça sert à quoi, un blog?

Et les boutons, alors? Ils sont mis?

La plus malheureuse de la Terre, vous dis-je. Le fil qui se coince dans la canette, scrogneugneu avec la pince à épiler. Tiens, ma bobine de fil vert (hé hé, oui, encore!!!!) Mais… il ne reste que 3 cm et demi pour 6 boutonnières…
La fille raisonnable, elle s’arrête là, elle range sa machine et son ouvrage et remet son regonflement d’ego à plus tard. Oui, mais la fille pas raisonnable, elle persiste. Elle se dit: si je ne fais pas d’essai, je devrai pouvoir faire mes 6 boutonnières avec. Se lance à l’arrache. Et rejoue du Découvit, l’instrument fétiche de ce projet de la loose. Caramba… encore raté. 3mm à droite…

C’est pourquoi, les ami(e)s, en plus de ma longue diatribe sur mes difficultés existentielles terrrrribles, vous aurez droit à la petite bidouille des vacances faite en deux temps trois mouvements.
Vous vous souvenez de cette jupe boule de petite demoiselle?
Elle était fort triste d’être seule pour aller au bal, c’est pourquoi Marraine la Bonne Fée lui a dégoté une petite citrouille (un sous pull, en fait, mais je file la métaphore…) à trois francs six sous chez Carrouf.
Quelques boutons de récup, des bouts de fils et de tissus…
Et hop.
pull_et_jupe_heie

pull_et_jupe_Heil2

Bon. je vous laisse, je vais noyer mon chagrin dans la tisane Rooibos. Avec un carré de chocolat. Ou deux.
La Fille la plus malheureuse de la Terre. Vous dis-je…

Share Button

J’ai oublié de vous dire…

Joe Dalton a eu 3 ans hier.
Nouveau_projet_1_1
C’est ballot de ne le dire qu’aujourd’hui vu que vous serez forcément en retard du coup pour les souhaits.
En même temps, c’est pas grave… Pour moi, il a « presque » trois ans depuis qu’il va à l’école, alors on n’est pas au jour près.
Et puis, comme tous les ans, depuis trois ans, je me dis toujours qu‘il n’est pas encore vraiment né, le petit fruit d’hiver, qui devait annoncer le printemps… ça dure longtemps, cette culpabilité de ne pas avoir tout à fait fini le boulot, ou ça s’arrête un jour?…

Ensuite, je vais participer à un truc collectif pour tenter de changer le monde. Ouais.
Pleinement consciente des défauts de la chose: se donner bonne conscience pour continuer de se préoccuper de nos petits tracas quotidiens (qu’est ce que je vais mettre comme bottes avec ma jupe marron?… Est ce qu’Hela a bien pris son goûter, sinon, ça va être dur, la journée jusqu’à 6 heures? Si je ne corrige pas mes copies maintenant, faudra que je le fasse ce soir…). En même temps, si on ne fait rien… C’est pire.
Donc coudre un truc blanc. Le vendre avec tout le monde.
Si ça vous intéresse d’acheter les jolies choses faite-main pour donner des sous à Haïti, ce sera toujours mieux que de les filer aux actionnaires d’H&M ou Kiabi. Voire pire, Merci ou Bon Point….

Sans_titre

Share Button

temps suspendu…

Entre 10 et 15 cm de neige, ce matin, et le temps s’arrête: pas de travail, pas d’activités, pas de voitures ni de camions sur la route en face… (Pas de facteur non plus, je suis en chômage technique de laine! Enfin, si on oublie l’épinard…).
Ils ont fait quoi, les chéris-chéris?, qu’elle demande…
Des bonshommes, un peu, un igloo, les fondations. Ils ont glissé sur la terrasse transformée en patinoire.
Et non, je n’ai pas de jolie photo pour illustrer mon propos, je sais, c’est mal, c’est antiblogosphérique. J’aurai bien aimé, voyez vous, mais le chargeur est parti en vacances, il ne reste que 10 mn de batterie, que je préserve pour l’indispensable…
Et non, ce n’est pas parce que j’hiberne auprès du poêle avec une tasse de thé, je m’insurge contre ces insinuations calomnieuses!
Ils ont mangé aussi  les meringues que j’ai faites au lieu de parler de l’industrialisation au 19e siècle. Pas eu le temps, là non plus, de dégainer l’appareil.

C’est tout?… Ben non, évidemment, vous me connaissez…
Qu’ont-ils bien pu faire?
Essaimer les playmos, bien sûr, se pouiller la tronche à grands renforts de hurlements, grognements et autres nananèreuh… Évidemment…
Mais il y a eu aussi comme un moment de grâce, de temps suspendu, de régression collective en communion familiale. Simon en a même fait un dessin.
dessin_Simon

Alors, alors… La première (ou le premier, ouarf ouarf) qui trouve gagne mon estime, voire plus si j’ai du temps (c’est à dire s’il neige encore beaucoup dans les prochains jours…)… Qu’ont-ils donc fait aujourd’hui?….

Edit du soir…

Julie, trop forte, briseuse de jeux zidiots…! Il est vrai que mon fils dessine formidablement bien et qu’on pouvait deviner Esteban dans le cockpit du grand Condor., tellement qu’il est doué. Donc, 3 épisodes des Cités d’Or pendant la sieste de Gabriel (parce que le capitaine Gomez il fait cropeur, et vu le nombre effarant de cauchemars qu’il est capable de faire en une nuit, on a tendance à l’édulcorer aux bisounours, ce  petit…)

Mais Gabriel a eu droit aussi à son petit quart télé, la preuve en image…

Share Button

Quoi?…. De la pub?…..

Après le patron américain, je sens que je vais encore baisser dans votre estime, bouffer mes convictions, si possible avec un peu de caviar, vu que c’est cher….
ça fait un moment que j’hésite,parce que oui, c’est contraire à ma religion, mais quand même, c’est top, ce qu’ils font…
En plus, leurs produits sont quasiment Kashers, presque entièrement Halals:  beaucoup de bio, éthique au maximum, sans qu’on ait franchement l’impression de porter des chèvres du Larzac sur le dos, ni d’avoir escaladé les montagnes du Népal avec un peu d’encens pour se donner du courage.
C’est : le magasin est à Rouen mais on peut commander. Je ne m’habille plus que là, toutes les enseignes internationales me semblent fades (même cop-cop*ne et comptoir des c*tonniers, c’est dire!).

J’aime tellement ce qu’ils font que je suis sortie de ma longue période  d’ascétisme vestimentaire … et je me lance dans la publicité sauvage même pas rémunérée, pour un peu, je porterai un tee shirt moche fabriqué en Chine avec écrit « Terre de Sienne » dessus. Vivement l’année prochaine que je me reprenne!

Share Button