Simon, après goûter…

copies_Simon

C’est rassurant, il n’a pas dit:
« je vais glander devant l’ordinateur »….

Share Button

Les touptis walkies

les_toupti_walkies
Simon, 5 ans.

Share Button

Anniversaire version 2: Simon #2

Simon a choisi les chevaliers, alors improvisons un jeu de chevalier…

Nous avions 4 apprentis chevaliers:

avant_de_devenir_chevaliers
Ils étaient tous d’accord pour devenir des grands chevaliers, comme le roi du village (papa, quoi. « Dis papa, c’est vrai que t’es roi? »).
D’abord, le costume. Home made.
chevaliers_pr_ts

En route pour les épreuves…

1/ Maîtriser son cheval fougueux au galop.

l__preuve_du_cheval

2/ trouver le dragon

Là?il_est_l__le_dragon_      Le voilà! _voil__le_dragon

Maintenant il faut le terrasser avec des flèches magiques:
tuer_le_dragon1    tuer_le_dragon2

3/ Délivrer la princesse

d_liver_la_princesse`

4/ Enfin, combattre à l’épée selon les règles des chevaliers.

combat

Après ces valeureuses épreuves, ils ont été adoubés par le Roi… et ont obtenu leur certificat:

certificat_de_chevalier

Y avait plus qu’à servir le gâteau:

g_teau_Simon

Bon appétit, les minis chevaliers!

go_ter

Share Button

Anniversaire version 2: Simon #1

La semaine dernière, Simon fêtait son anniversaire avec ses copains. Il voulait une surprise comme sa soeur, parce que y a pas de raisons… Pas question de lui expliquer qu’à 5 ans, Hela avait eu un anniversaire normal avec des parents débordés par la marmaille à pas savoir quoi en faire… ( C’est d’ailleurs ce jour là qu’on a décidé qu’on nous y reprendrait plus; objectif: occuper les monstres, mais je m’éloigne du sujet!)
Donc, première étape, les invitations.

« -Qui on invite, Simon?
– Mon copain Noé.
– Et les autres?
– C’est tout. »

Mine circonspecte de Maman. Comment faire un grand jeu avec deux nains?

« – Tu n’as pas d’autres copains?
– Pas d’autres copains. »

Re mine circonspecte de sa mère. Il serait bien un peu exclusif, cet enfant… Mais à qui il ressemble?
J’insiste avec les garçons de la classe. (y en a deux, en grande section, ça aide pas)

« – Bon, d’accord, j’invite Thomas. »

Et les filles? Alors là, c’est niet, même en insistant lourdement… On est à trois, ça fait encore un peu court.
Je continue sur les enfants des copains. OK pour Jibran et Jules. On est à cinq, ça roule.
C’est parti pour les invitations. Finalement, on se retrouve à 4, la maman de Jules n’ayant pas trouvé d’autres excuses valables que d’accoucher quelques jours avant… Franchement, pas original, l’excuse. (piscine, chien, tout ça, ça avait une autre classe…)

carte

Share Button