Des images d’une cruauté insoutenable

Mes amis,

l’heure est grave.

Dans certains pays, on bafoue les droits les plus élémentaires. On peut être exhibé à la vindicte populaire, le poil dru, la joue flasque et molle, le regard noir et hagard. On offre à la populace la représentation de sa déchéance et de son indignité. Des images d’une cruauté insoutenable peuvent traumatiser nos enfants, si chastes, si purs, immaculés qu’ils sont dans leur innocence originelle.

Ce pays, c’est le mien.

Et je le prouve:

DSC05304

Il a perdu de sa superbe, hein, le cactus Normand….

« toute ressemblance avec des événements patati patata… »

Share Button

Et pendant ce temps là, à Vera Cruz…

-Dis donc, Fanny?
-Oh, je sens que ma petite conscience chafouine va encore se la ramener. Koikeskia?
-Nan, c’est juste que… T’es pas en vacances?
-Sisi, pourquoi?
-Nan, pasque quand on est en vacances, normalement, tu vois, on fait un message par jour, une tunique toute fraiche dans la main gauche, et son en-cours tricot qui va trop bien avec dans la main droite, et éventuellement un crochet entre les dents avec une jolie petite fleur multicolore dessus (je vais m’y mettre, je le sens, je ne vais pas résister à la granny atitioude. Bientôt dans le cercle des addicts, je raconterai comment, en cachette de tout le monde, j’ai téléchargé le tuto « crochet pour gaucher », que j’ai subrepticement planqué dans mon « Monde Diplomatique ». Et les  AGA -Anciennes Grannyaddicts Anonymes- me diront: « han, c’est mal, honte à toi ». )

-Ben ouais, mais là, tu vois, ma conscience adorée, c’est pô facile, de tenir des aiguilles. Parce que mes mains sont un peu occupées. Je t’explique, toi la Parisienne emmurée qui rêve de verdure et de petits oiseaux. Tu m’envies, hein, tu te dis, trop cool, le printemps, la chaise longue et le tricot… Ouais… Mais ça c’est dans le monde des bisounours, ma belle.
Parce que vois-tu, un jardin, c’est le bagne, c’est l’enfer, la punition, le truc qui ne s’arrête jamais. Quand tu deviens propriétaire, tu es tout content, tu as un jardin de 1044m2, c’est chouette. Le 44 est important, c’est celui qui te permet de dire: j’ai un peu plus de 1000 m2, c’est cool ouais, on va faire un petit potager, pis on a des fruitiers trop classe, les confitures, le fruit tout chaud dégusté à même l’arbre.(jardinière version crâneuse)
Et si tu veux te faire plaindre un peu, ou admirer, tu rajoutes: « bon évidemment, c’est du boulot, hein, un jardin qui a un dénivelé d’une dizaine de mètres entre le haut et le bas… »…. Ben oui, ça se tond à la tondeuse à pâquerettes de Gaston, en deux heures minimum, toutes les semaines. Sur les murs qui retiennent les terrasses, y a rien qui pousse sauf des cochonneries, pissenlits, ronces, et autres. La tentation du rondup est grande, mais tu as vu « le monde selon Monsanto« , alors tu prends tes petits muscles à deux mains pour les extirper des pierres.  Quand au bout de deux jours, tu as complètement vidé le mur de tous ses envahisseurs végétaux, tu n’as plus de bras, plus de mains, la tronche couverte de débris verdâtres, et tu te dis qu’il faut remplacer la cochonnerie par de l’esthétique, tu vas à la jardinerie, tu prends trois trucs parce que les fleurettes jolies ça coûte cher, mais t’ose pas en acheter plus, parce que tu penses bien tout faire crever en moins de 10 jours. Du coup la saloperie remplit le vide et te voilà bonne pour tout recommencer. (jardinière version pleureuse)

Alors, pour remonter le moral bipolaire de la jardinière exténuée, il faillait bien une ambiance, vous savez, comme dans les blogs jolis avec des gros plans sur la lumière irisée qui traverse le fauteuil qu’il faut…Un truc où l’on te dit « j’aime ton univers à la fois coloré et apaisant, avec un visuel extraordinaire, qui a une identité tellement  tellement personnelle.. »
Alors, l’ambiance, ici, c’est Vera Cruz.
Il y a l’hacienda, avec son soleil éblouissant, son cactus, acheté sur un coup de tête.

vera_cruz

Il y a ses gosses en haillons, décoiffés, échevelés et sales comme des cochons. Je vais bientôt pouvoir les faire mendier dans la rue, cool (ça va payer mon cactus).

vera_cruz2vera_cruz3

Enfants habillés en jeans à trous même pas Bonpoint, et même pas faits exprès (les trous, pas les enfants),  tee shirts trop petits à trois francs six sous que j’ai même pas faits, et bottes moches en soldes de Carrouf. La grande classe comme j’aime.

Et bien sûr, son bidonville attenant…

vera_cruz4

Share Button