Variations pour un soupir (et la porte, c’est bonus)

Je sais. Mon titre est abscons. Si t’as pas eu des parents soixantuitards qui écoutaient des vinyles qui craquent en faisant des ronds avec le cigare après le café, en se recueillant religieusement sur le génie du grincement et la profondeur de l’âme de la scie musicale, tu peux pas comprendre.

Soupir donc.

sortie de garde

Sortie de garde… Trois fois, depuis qu’on s’est causé. Trois nuits blanches.

Mais il parait que vous avez été bien sages et bien dociles. Merci d’avoir cliqué.

Pour le reste, ça bouge un peu:

Un article dans Rue 89, c’est quand même la classe, non? On me dit dans mon oreillette que ça va pétitionner. Je ne manquerai pas de vous informer.

Il parait qu’après c’est l’Avent. Merci monsieur Milka. J’ai failli essayer d’avoir une étincelle d’envie de faire des petites pochettes maison avec des chocolats, mais non. Soupir.

 

Et la porte, alors?

boites

A ton aise, je te présente ma boncouinade de la semaine. En cours de youniversisation.

Et comme je suis vraiment une fille sympa, si tu ne connais pas Pierre Henry, je t’en mets un petit extrait:

 

Ah ben oui, je t’avais prévenu, hein. C’est un peu conceptuel…

Heureusement, on a mieux à la maison:

violon

Si vous êtes sages, y aura sans doute du son bientôt. ça joue beaucoup en ce moment…

Soupir.

Et comme je suis vraiment vraiment sympa: je vous fais la scie musicale. Pas de Pierre Henry sans sa scie…

violoncelle

(vous avez remarqué? Allez allez, faites moi plaisir, cherchez l’erreur….)

 

Share Button

Interlude #2: gargarisons nous un peu…

On est Samedi.

Le premier Samedi des vacances. Et la tradition veut que le premier Samedi des vacances, on le passe au Conservatoire. Dans une petite salle surchauffée, avec les garçons qui pignent « quand est ce qu’on s’en va, pis j’ai soif, pis on a pas goûté, pis fait trop chô, pis j’ai lu 12 fois mon Lucky Luke. Pis j’m’ennuuuuuuie »… Avec les parents qui râlent: « pffff, qu’ils sont malpolis, ces parents à partir dès que leur 3e merveille du monde a annoné son morceau, y restent même pas pour écouter la 8e merveille du monde, la mienne, y sauront jamais ce que c’est que le vrai talent. Les Pauvres. »

Aujourd’hui, c’était mieux, on a eu droit à l’auditorium! La classe, on peut en sus râler sur les enfants des autres qui font claquer leurs sièges! C’était bien. La 8e merveille a joué en avant dernier, il restait 3 pelés, et les garçons ont lu tous les Lucky Luke.

Hela a joué son morceau d’examen, celui qu’elle a eu il y a trois semaines, et qu’elle doit jouer dans un peu plus d’un mois.

 

 

Share Button

La petite fille et la musique

Vous pouvez ricaner, ce serait de bonne guerre.
Il est en effet bien pratique pour la blogueuse paresseuse en mal d’inspiration d’exhiber son petit singe savant qui sait faire la roue sur deux doigts.
ça tombe bien, j’ai ça en magasin, ça m’aide tous les mois et demi à remplir quelques pages sur le bonheur d’être parent du sus-dit petit singe qui fait toutes les auditions. Et encore, je vous épargne les orchestres, la musique traditionnelle (trois concerts cette semaine…) les chœurs d’enfants… Toujours volontaire, jouer, toujours plus (« tu te rends compte, maman, mercredi, avec la musique trad’, j’ai fait 5 heures et demi de violon.. »), des contrats toujours remplis malgré la fatigue.
Trop fass’, trop beau. Tout à fait blogable.

Allez, je vais casser un peu de mythe, ça faisait longtemps, pis ça me défoule.
La petite fille et la musique, c’est dans les contes que c’est simple.

Bon, c’est vrai, qu’elle prend son violon sans qu’on insiste, qu’elle ne s’arrête pas au bout de 10 mn, et quand elle en a marre, elle se met au piano (pour énerver son frère?…). C’est vrai aussi qu’elle trouve toutes les musiques à l’oreille, qu’elle chante plus souvent qu’elle ne parle, qu’elle tombe en extase devant Carmen et qu’elle me tanne pour aller voir La flûte enchantée.

Mais il y a aussi ces heures de travail, pour 5mn de spectacle, ce dos qui oublie de ne pas se cambrer, et qui rappelle son existence quand la dernière note est posée. Il y a la frustration d’entendre ce qui devrait être, et puis le doigt qui tombe 1mm trop bas, l’archet qui frotte un chouïa trop lentement, sccrrrrrtch, ça grince… Il y a ce morceau, bien trop dur pour ses trois ans et demi de violon, mais qu’elle a voulu jouer par défi. Elle en a compris la musique, sans réussir à totalement lui rendre hommage, avec ce sentiment d’inachevé, d’imperfection.

 

Et c’est fini.

 

Vacances, pensez vous…
Vacances, pensons nous, profitant ainsi de ce repos forcé pour faire remécher l’archet que le con de chat a trouvé très à son goût…
Pas question, dit la petite fille, j’ai un nouveau morceau à travailler…

Share Button

« Ce n’est pas…

par pudeur, que je ne montre pas mes enfants à tous les passants. C’est parce que je n’ai pas les moyens de payer la rançon. »

audition_18_d_cembre_10

De plus en plus, je me demande, s’il faut, si on peut, si c’est bien, si ce n’est pas risqué de….
Enfants images, icônes, exposés. Je ne sais pas, je n’ai pas de réponse, juste des questions.

Là, elles sont deux à jouer, alors si vous voulez écouter, vous cliquez sur l’image et me demandez le mot de passe (en laissant un commentaire ou par « contacter l’auteur » au milieu à droite ).

ouala. C’est fini. C’est les vacances. Maintenant on va faire les snobs en famille. On va chez les angulés. Vous savez, le pays de celui qui « tond son gazon très court, ce qui permet à son humour de voler au ras des pâquerettes ». Je suis tellement snob, que je crois bien que je ne vais même pas aller chez shaukat.

Share Button

Message personnel

Destiné aux lecteurs de mon petit blog familial.
Ceci n’est pas un billet d’humeur. Ceci n’est pas un pamphlet polémique sur la société c’est mal et je donne mon avis sur tout.
Ceci n’est pas une pipe.

Je ne suis pas que cynique. Je ne suis pas que méchante. Je ne suis pas que follement drôle.
Je suis aussi génitrice d’une petite fille incroyable.

Il y a tout, la main qui tremble, c’est que je suis toute émute, le vieux monsieur probablement préparkinsonnien vu l’activité de son arrière-train sur sa chaise, la place pourrie au dernier rang de la maman indigne qui bosse le mercredi.

Pas grave. C’est beau…

Share Button

transcendance…

Au rythme d’une audition tous les deux mois, je risque de lasser fortement les oreilles sensibles. Mais enfin, vous n’êtes pas obligés de cliquer. Peut être que moi, un jour, je vais m’habituer…
Je risque aussi d’indisposer ceux ou celles qui viennent en pensant que je ne suis qu’une persifleuse qui ne sait que dire des vilénies sur les autres…Oooooh, pas de vilénies, ce soir, passez votre chemin, je ne suis qu’amoûûûr…
Parce que voyez vous, quand ma fille joue en public, je suis comme dans un état second. Le coeur à la chamade, guettant à la fois la petite erreur et la transcendance, le dépassement de soi, la musique. Je suis très fière de cette magie qu’elle sait donner à la note. Je suis très fière, que, souriante, elle dise: « j’ai eu peur à la première note, et après… j’ai joué ». Je suis très fière et tellement sidérée par sa capacité à se fondre dans la musique qu’elle créé. Je sais, je m’égare, c’est juste une petite audition de rien, elle s’est même un peu reprise.
Mais quand même. Vous entendez, son caractère de cochon? sa volonté de fer? ses illogismes tortueux? ses rêves éveillés…?
C’est ma fille, elle dit tout d’elle, là dedans… et j’en suis toute ébaubie.

Share Button

Encore?….

J’ai dit la même chose il y a 15 jours à sa prof quand elle a donné la date.
Sait-elle que sa mère a un petit coeur fragile qui s’arrête quand elle commence à jouer devant des gens? Des zinconnus qu’on connaît même pas?

Je risque aussi de lasser les oreilles sensibles. Ma foi, vous n’êtes pas obligé de cliquer, hein. (Tiens, ça faisait longtemps que je n’avais pas fait ma râleuse, mais ça m’énerve, le deezer automatique sur les blogs, c’est vrai, quoi, on a parfois un enfant qui dort à côté, au dessus… On prétexte de bosser ou de corriger des copies devant l’ordinateur, et paf, on est crève en train de glander…Siouplé, les filles, pour la paix des ménages, pour éviter que je me retrouve à lever les fesses du fauteuil  pour consoler le nain apeuré, juste quand je me rend compte qu’il  reste 50 copies à corriger en moins de 30 minutes,  mettez la touche où c’est nous qu’on choisit de cliquer….)

L’objet de ce message est quasiment privé: pour les grands parents, arrière grands parents (et ouais, on a ça en rayon, une mamie connectée! C’est la classe, hein?), les grands tontons et grands tatas, les tontons tatas, neveux et nièces, les parrains, marraines, fillots et fillotes, les zamis loin du Canada, les zamis loin tout court, les zamis tout près (pfiou, ça fait quand même du pipole…)… Bref, tous ceux qui ont envie de partager notre fierté un petit peu, ou beaucoup…

H, premier mouvement du Concerto en La mineur de Vivaldi.
Si je dis qu’elle a commencé à l’étudier il y a un mois, je fais un peu trop ma crâneuse? Hmm? OK  bon, je le dis pas. C’estpdmafôt, jsuis trop fière…

(hé euh, désolée pour la qualité, les tremblements, je ne maitrise pas encore bien l’appareil…)

 

Share Button

dilemne

 

 

 

 

 

 

 

    

 

 

 

 

 

 

 

Elle joue du violon. Depuis un an. On nous dit souvent: aïe aïe aë les oreilles… Et bien non: rapidement juste, pas de crin crin. On est assez fiers, en fait, mais c’est naturel, elle y prend plaisir, elle travaille spontanément, déchiffre et reprend à l’oreille les chansons. Bon. Et puis, c’est bien non?

 

 

 

 

 

 

 

Ben oui, mais du coup, sa prof nous propose, nous conseille, de l’inscrire au Conservatoire, et aussi dans une école à horaires aménagés.

 

 

 

Et là, ben on s’est pris un ennnooorme coup de temps qui passe dans la figure! ça fait un peu plus de deux ans qu’elle a quitté la maternelle, et je la vois toujours comme mon premier bébé, ma toute petite fille!

 

 

 

Et là on me demande de prendre une décision… d’orientation, qui déterminera en partie son avenir! Qu’elle risque de toute façon de nous reprocher, qu’on le fasse ou pas!

 

En moins de 24h, j’ai changé de catégorie: je ne suis plus la jeune mère de famille dynamique et efficace (c’est moi qui le dit, j’aime bien me faire des compliments!) d’enfants en bas âge, mais déjà la maman angoissée de préadolescents qu’il va falloir guider, orienter vers un avenir… professionnel…. gloups

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share Button