Je n’ai pas vraiment de raisons…

Je n’ai pas vraiment de raisons.

Je ne t’ai pas quitté pour un autre, comme toutes les blogueuses instagrameuses et facebookeuses.J’aime po instagram, je suis d’avantage mots qu’images. Je me méfie de Big brother, ma page Facebook est insignifiante. J’ai même pas osé y partagé le très bel édito de Causette. « mes copines et moi, on adore tuer des enfants »

Je n’ai pas vraiment de raisons.

Le temps n’a pas vraiment changé. Je lui cours après telle une amoureuse éperdue. Il s’enfuit toujours, comme un vieil ours sauvage qui refuse la dompteuse…

Je n’ai pas vraiment de raisons.

Je n’ai pas moins de vie. Indignations, émois, craintes, désirs et bonheurs sont toujours là. Mais est ce le lieu pour les graver?

Je n’ai pas vraiment de raisons.

J’aime toujours les rencontres. Mais je n’ai plus la patience de les chercher au détour d’un lien, dans la solitude de mon face à face avec l’écran blanc. Elles viennent à moi, au cours d’une soirée, à la sortie de l’école et même dans mon bureau, et je les laisse manger mon temps, je les regarde virevolter.

Je n’ai pas vraiment de raisons.

Je couds, je tricote, je ponce, je peins,, je crochète, je brode. Peut être un peu moins. Je ne pense jamais à prendre une photo. Ni à prévoir la séance de pose dès qu’un rayon de soleil passe la fenêtre.Avant, c’était: aussitôt cousu, aussitôt mitraillé et posté.Maintenant c’est rangé dans le placard. Et porté au boulot. C’est là que je frime…

Par exemple là…
Une robe vue chez Saki, patron Simplicity, en flanelle de « ma petite mercerie ». Je l’ai beaucoup modifiée: 5 cm de moins de chaque côté du buste(!), rajouté une ceinture à la taille pour éviter le look 5 mois de grossesse, raccourci la longueur…
Comme je suis frileuse et que j’ai les bras nus, j’ai ajouté le réchauffe cou.
Ce n’est pas la robe la plus sexy. Peut être pas ma couleur fétiche. Je n’ai pas vraiment de raisons, mais cette robe est sans doute ma préférée, celle qui me représente dans les derniers mois qui viennent de s’écouler. Elle est vivante, simple, pas empruntée, facile à vivre. Souriante et un peu nostalgique quand elle prend le temps de se retourner.
Un peu comme une vie sans blog…

Share Button